Paul Bachmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bachmann.
Paul Bachmann.jpg

Paul Bachmann (22 juin 1837 – 31 mars 1920) est un mathématicien allemand

Il a fait ses études à Berlin.

Bachmann est à l'origine du symbole grand O (utilisé en informatique plus tard) pour désigner la complexité d'un algorithme. (voir La famille de notations de Landau O, o, Ω, ω, Θ, ~)

A notre époque, les diagrammes de Bachmann servent à représenter les relations dans une base de données relationnelle (ou dans les anciennes base de données hiérarchique).

Diagrammes de Bachmann[modifier | modifier le code]

C'est une méthode utilisée (en informatique) pour analyser les relations entre des entités (relationnelles et hiérarchiques - par exemple les entités intervenant dans la conception d'une base de donnée relationnelle)

On distingue la relation entre entité (1 - 1) et la relation hiérarchique (1 à plusieurs) et enfin la relation entre (2 entités) plusieurs à plusieurs (M à N) faisant intervenir plusieurs relations 1 à N. Celle-ci sera représentée en définitive par 3 entités.

Les deux ellipses (représentant les entités à relier entre elles par la relation M à N), se relient au travers de 2 relations 1 à N avec une troisième entité. On note dans chaque ellipse le nom de l'entité.

Pour schématiser dans un diagramme une entité reliée à une autre par la relation 1 à N, on relie les deux entités par un trait.

Sur un des bouts du trait d'une deux entités, on note un demi cercle schématisant "un C comme une fourchette", de sorte que l'entité n'ayant pas à son bout de trait "de fourchette" représente l'entité intervenant à un moment T qu'une seule fois pour chaque instance de l'entité "fourchette". (cf. les cardinalités 1 du côté de l'association dans le méthode d'analyse 'Entité-Associations' Merise)

Ainsi on voit souvent apparaître dans des analyses de diagrammes de Bachmann, des entités cachées qui ne sont pas triviales.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1894 Analytische Zahlentheorie, théorie analytique des nombres
  • 1872 Die Lehre von der Kreistheilung und ihre Beziehungen zur Zahlentheorie, Teubner, Leipzig, 1872
  • 1902 - 1010 Niedere Zahlentheorie, en deux tomes, sur la théorie des nombres
  • 1919 Das Fermat-Problem in seiner bisherigen Entwicklung, un travail sur le dernier théorème de Fermat.