Paul-Émilien Dalpé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul-Émilien Dalpé (Saint-Jérôme,1919 - 16 avril 1994), C.M., dit Paul-Émile Dalpé, est syndicaliste et infirmier québécois.

À 1966 il est président de la Fédération nationale des services, syndicat des travailleurs aux hôpitaux de la Confédération des syndicats nationaux (CSN)[1]. Il est l'un de trois membres du conseil exécutif de la CSN qui ont schismé à 1972 pour créer la Centrale des syndicats démocratiques, centrale dit politiquement neutre. Il est président-fondateur de la Centrale des syndicats démocratiques de 1972 à 1981[2],[3],[4].

Après sa retraite, il est membre à temps partiel du Conseil économique du Canada[5].

Honneurs[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. F. T. Collier, « Increase In Minimum Wage Next Month Meeting Told », The Gazette, Montréal,‎ 12 octobre 1966, p. 3 (lire en ligne)
  2. « Le dernier des trois « D » s’est éteint », Le Fureteur CSD, Centrale des syndicats démocratiques,‎ juin 2001, p. 4 à 5 (lire en ligne)
  3. (en) Rob Bull, « All Ds Battle Politics », The Ottawa Citizen,‎ 8 juin 1972, p. 41 (lire en ligne)
  4. (en) « Breakaway Union Sticks With Leaders », The Gazette, Montréal,‎ 11 juin 1973, p. 2 (lire en ligne)
  5. Laurent Dobuzinskis, « Back to the Future? Is There a Case for Re-establishing the Economic Council and/or the Science Council? », dans Policy Analysis in Canada: The State of the Art, University of Toronto Press (ISBN 9780802080042, lire en ligne)
  6. « Paul-Émilien Dalpé, C.M. », Ordre du Canada (consulté le 31 janvier 2010)