Patrizia Ciofi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Patrizia Ciofi

Naissance (46 ans)
Drapeau de l'Italie Sienne, Italie
Activité principale Artiste lyrique
soprano

Patrizia Ciofi, née à Sienne, le 7 juin 1967, est une soprano italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Patrizia Ciofi fait ses études à l'Institut musical Mascagni de Livourne et complète sa formation par des master-classes auprès d'artistes prestigieux tels que Shirley Verrett ou Carlo Bergonzi. Elle est lauréate de nombreux concours de chant internationaux. Elle a une voix de soprano lyrique léger.

Elle débute au Teatro communale de Florence dans Giovanni Sebastiano de Gino Negri en 1989. Sa carrière se développe ensuite sur les scènes italiennes. Elle se produit dans un répertoire très étendu, de Haendel (Tamerlano) à Bellini (La Somnambule, Les Puritains), en passant par Mozart (Don Giovanni, Les Noces de Figaro), Rossini (La Pie voleuse, Otello), Verdi (Rigoletto, Falstaff) ou encore Puccini (La Bohème).

Les temps forts de sa carrière:

1990-97
En 1990, elle fait ses débuts dans le rôle de Donna Anna (Don Giovanni) à Modène. En 1993, elle aborde à Livourne pour la première fois un de ses rôles fétiches: Violetta de La Traviata. En 1994, elle débute au Festival de Martina Franca en Amina de La Somnambule.

En janvier 1996, elle débute au Teatro Massimo de Palerme en Ninetta (La gazza ladra) et chante ensuite le rôle-titre dans Cendrillon au Teatro Regio (Turin). Elle chante sa première Lucia di Lammermoor à Savona en octobre et fait ses débuts en France le mois suivant en Susanna (Le nozze di Figaro) à l'Opéra de Nice. A Modène, elle aborde en avril 1997 Elvira d'I Puritani aux côtés de Marcelo Álvarez. En juin, elle débute au Teatro Carlo-Felice de Gênes dans La Traviata. En septembre, elle interprète son premier rôle haendelien: Asteria dans Tamerlano à Turin. En octobre, elle chante pour la première fois à la Scala de Milan, sous la direction de Riccardo Muti, dans La Traviata.

1998-99
Durant l'été 1998, elle interprète au Festival de Martina Franca les rôles de Rosalina et Carmela dans Il Re et Mese Mariano, deux opéras rares d'Umberto Giordano. En octobre, elle est Adina (L'elisir d'amore) à la Scala de Milan. En juin 1999, elle chante La Traviata au Teatro Regio (Turin). Durant l'été, elle revient au Festival de Martina Franca pour interpréter Aricia dans le rarissime Ippolito ed Aricia de Tommaso Traetta. Les mois de septembre/octobre la voient chanter Amina (La Somnambule) à Livourne, Pise et Lecce. En décembre, elle fait ses débuts à l'Opéra national de Paris dans le rôle de Nanetta (Falstaff).

2000
En janvier, elle débute au Teatro Real de Madrid en Musetta (La Bohème) avant de chanter Lucia di Lammermoor au Teatro Regio (Turin) en février. La soprano est ensuite Aspasia (Mitridate, re di Ponto de Mozart) pour ses débuts Théâtre du Châtelet en avril de la même année, sous la direction de Christophe Rousset. En mai, elle est de retour au Teatro Regio (Turin) pour y chanter Gilda (Rigoletto). De retour à Martina Franca à l'été 2000, elle est tour à tour Desdemona (Otello) puis Isabelle (Robert le Diable). En décembre, elle interprète Emira dans le rare Siroe, Re di Persia de Haendel à Venise.

2001
En janvier, elle chante pour la première fois au Bayerische Staatsoper dans le rôle de Gilda (Rigoletto). En février, elle retrouve Aricia dans Ippolito ed Aricia à l'Opéra Comédie de Montpellier sous la direction de Christophe Rousset. En mars, elle est Amina (La Somnambule) au Teatro San Carlo de Naples et chante le mois suivant Adina (L'elisir d'amore à la Scala de Milan. En juin de la même année, elle débute à l'Opéra d'Avignon dans La Traviata. Le Teatro Regio (Parme) l'accueille ensuite en juillet en Gilda (Rigoletto). Le Rossini Opera Festival de Pesaro l'accueille ensuite pour la première fois en Cerere dans la cantate Le Nozze di Teti e Peleo puis pour un récital de mélodies. Elle est ensuite Susanna (Le Nozze di Figaro) pour ses débuts au Théâtre des Champs-Élysées, sous la direction de René Jacobs. En décembre, elle participe à une production de la rare Olimpiade de Domenico Cimarosa au Teatro Malibran de Venise sous la direction d'Andrea Marcon.

2002
En janvier, à l'Opéra de Lyon (puis en juin de la même année au Théâtre du Châtelet), elle remplace Natalie Dessay dans Lucie de Lammermoor, aux côtés de Roberto Alagna puis Marcelo Álvarez. L'Opéra national de Paris la retrouve en février pour ses débuts en Sophie (Der Rosenkavalier). Elle débute ensuite à Bilbao en Susanna (Le Nozze di Figaro) puis aborde le rôle de Blondchen (Die Entführung aus dem Serail) au Maggio Musicale Fiorentino sous la direction de Zubin Mehta. Le Rossini Opera Festival de Pesaro la retrouve au mois d'août pour ses débuts en Fiorilla (Il Turco in Italia). En septembre, ce sont les débuts au Royal Opera House de Londres, en Gilda (Rigoletto), puis à l'Opernhaus (Zurich) dans La Traviata en novembre. Le Teatro Carlo-Felice de Gênes l'invite en décembre pour Rigoletto.

2003
La chanteuse commence l'année à l'Opéra national de Paris dans le rôle de Nanetta (Falstaff). C'est en La Traviata qu'elle fait ses débuts scéniques américains en mars à l'Opéra lyrique de Chicago avec l'Alfredo de Jonas Kaufmann. En avril, elle aborde Fiordiligi (Cosi fan tutte) au Teatro Regio (Turin) et revient au Théâtre des Champs-Élysées en Susanna (Le Nozze di Figaro). En octobre/novembre, elle est tour à tour Gilda (Rigoletto) puis Susanna (Le Nozze di Figaro) au Teatro comunale (Florence). En décembre 2003, elle aborde le rôle de Teresa dans Benvenuto Cellini à Paris. Le même mois, elle participe au gala de réouverture de La Fenice sous la direction de Riccardo Muti.

2004
En février, l'Opéra d'Avignon l'accueille pour La Somnambule avec Joseph Calleja. Elle aborde ensuite deux nouveaux rôles à l'Opéra national de Paris: en mars Lauretta (Gianni Schicchi) dans une production signée Laurent Pelly et en mai Morgana (Alcina) dans une mise en scène de Robert Carsen. Durant l'été 2004, elle revient au Rossini Opera Festival pour sa première Amenaide (Tancredi). En novembre, elle participe à la première représentation d'opéra à La Fenice restaurée, en interprétant Violetta dans une nouvelle production de La Traviata, dans la version de la création de 1853, mise en scène par Robert Carsen et dirigée par Lorin Maazel. En décembre de la même année, elle débute à l'Opéra municipal de Marseille en interprétant pour la première fois les 4 rôles féminins dans Les Contes d'Hoffmann.

2005
Elle débute l'année en Amina (La Somnambule au Teatro comunale (Bologne). En février, au Teatro Carlo-Felice de Gênes, elle aborde sa première Marie dans La Fille du régiment aux cotés de Juan Diego Florez. En avril 2005 a lieu sa prise de rôle dans Pia de' Tolomei à La Fenice. En mai, ce sont les débuts au Japon, à Tokyo puis Nagoya, dans La Traviata. Le Festival de Martina Franca la retrouve en août pour sa première Giulietta (I Capuleti ed i Montecchi) (version 1830 de la Scala). En octobre, elle est de nouveau au Théâtre des Champs-Élysées en Susanna (Le Nozze di Figaro). En novembre, elle est la Comtesse de Folleville d'Il viaggio a Reims pour ses débuts à l'Opéra de Monte-Carlo, accompagnée d'une distribution prestigieuse: June Anderson, Ruggero Raimondi, Rockwell Blake, Inva Mula.

2006
En janvier, elle chante l'Ensoleillad dans le rare Chérubin (Massenet) à Cagliari. Elle est ensuite de retour en février au Teatro Real en Adina (L'elisir d'amore) aux côtés de Ruggero Raimondi et Antonino Siragusa. La Scala de Milan l'accueille en mars pour une série de Lucia di Lammermoor, rôle qu'elle interprète également pour ses débuts aux Chorégies d'Orange en juillet, avec l'Edgardo de Rolando Villazon, puis au Grand théâtre du Liceu de Barcelone en novembre. En juin, elle est en couverture du magazine Opernglas (Zeitschrift) et chante Donna Anna dans une nouvelle production de Don Giovanni au Théâtre des Champs-Élysées, mise en scène par André Engel et dirigée par Evelino Pidò. En août de la même année, elle est de retour au Rossini Opera Festival pour sa première Adelaide di Borgogna. En octobre, elle interprète les rôles du Feu, du Rossignol et de la Princesse dans une version de concert de L'Enfant et les Sortilèges dirigée par Lorin Maazel au Avery Fisher Hall avec l'Orchestre philharmonique de New York.

2007
En janvier, elle est Palmide dans Il crociato in Egitto, opéra rare de Giacomo Meyerbeer, dans une nouvelle production de Pier Luigi Pizzi à La Fenice et chante en récital au Théâtre des Champs-Élysées avec Joseph Calleja. En février, elle fait son retour à l'Opéra d'Avignon en Leila dans Les Pêcheurs de perles avant de faire ses débuts en mai en Norina (Don Pasquale) au Grand Théâtre (Genève) aux côtés de Simone Alaimo. Elle reprend ce rôle en septembre à La Corogne et débute en octobre à Moscou (Tchaikovsky Concert Hall) dans une version de concert de La Traviata. En novembre de la même année, elle aborde en version de concert le rôle-titre de La Straniera à Londres.

2008
La chanteuse commence l'année en interprétant Sophie (Der Rosenkavalier) au Teatro Carlo-Felice de Gênes. En mars, elle débute au Deutsche Oper Berlin en Gilda (Rigoletto) puis en avril au Wiener Staatsoper dans La Sonnambula. Le mois suivant, elle aborde pour ses débuts à l'Opéra royal de Wallonie le rôle-titre dans Maria Stuarda. En juin, elle remplace Anna Netrebko, enceinte, pour 3 représentations d'I Capuleti ed i Montecchi à l'Opéra national de Paris aux côtés de Joyce DiDonato. Elle débute au Festival Avenches Opéra en juillet dans La Traviata aux côtés de Renato Bruson. En septembre, la Royal Opera House l'accueille en Donna Anna (Don Giovanni), dirigée par Antonio Pappano.

2009
En janvier, elle chante sa première Cleopatra dans Giulio Cesare in Egitto à Bilbao avant d'aborder Manon à l'Opéra d'Avignon puis à l'Opéra de Reims. En avril, elle fait son retour à la Scala de Milan dans Il viaggio a Reims, cette fois-ci dans le rôle de Corinna. En juin, elle est Gilda (Rigoletto) au Teatro Real aux côtés de Leo Nucci. Le mois suivant, elle inteprète La Traviata aux Chorégies d'Orange, dirigée par le chef coréen Myung-Whun Chung et aux côtés de Vittorio Grigolo. C'est avec ce même ténor qu'elle reprend cet opéra à la La Fenice en septembre. En octobre, elle aborde Ilia (Idomeneo, re di Creta) à la Scala de Milan. Elle interprète ensuite Amenaide (Tancredi) au Teatro Regio (Turin) avant de retrouver La Traviata au Bayerische Staatsoper en décembre.

2010
L'année commence avec une nouvelle production d'I Capuleti ed i Montecchi à l'Opéra royal de Wallonie. En mars, elle est Marie (La Fille du régiment) au Grand théâtre du Liceu aux cotés de Juan Diego Florez dans une mise en scène de Laurent Pelly. Elle est ensuite Gilda (Rigoletto) au Wiener Staatsoper en avril, rôle qu'elle reprendra dans ce théâtre en novembre. En mai, elle chante sa première Ophélie (Hamlet) à l'Opéra municipal de Marseille. Elle retrouve en septembre La Traviata à La Fenice puis chante La Fille du régiment à La Corogne et à Vigo. En décembre, elle est Adina (L'elisir d'amore) à Oviedo.

2011
L'année débute avec La Traviata au Deutsche Oper Berlin avec Leo Nucci et Vittorio Grigolo en janvier, puis au Nouveau théâtre national de Tokyo en février. Elle retrouve Maria Stuarda au Megaron d'Athènes en mars dans une production de la Scala de Milan. En avril, elle débute à l'Opéra de San Diego en Sophie (Der Rosenkavalier) puis à l'Opéra d'État hongrois de Budapest en Gilda (Rigoletto) en mai. Paris l'entend en juin dans le Stabat Mater de Rossini, au Festival de Saint-Denis, sous la direction de Myung-Whun Chung. En juillet, elle chante La Fille du régiment en version de concert à Moscou (Tchaikovsky Concert Hall). Elle est ensuite de retour aux Chorégies d'Orange pour chanter Gilda, aux côtés du Rigoletto de Leo Nucci et du duc de Vittorio Grigolo. En octobre, elle aborde le rôle de Juliette (Roméo et Juliette) à l'Opéra municipal de Marseille et à Bilbao puis chante dans Les Pêcheurs de perles avec Joseph Calleja à Berlin.

2012
En janvier, elle est de retour au Deutsche Oper Berlin pour la création in loco de Tancredi avant d'y chanter La Traviata.
En avril, la soprano interprète Marie (La Fille du régiment) dans la mise en scène de Laurent Pelly à la Royal Opera House avec Colin Lee, avant de reprendre Isabelle (Robert le Diable) en version de concert à Salerne en mai sous la direction de Daniel Oren. En juin, elle chante dans Les Pêcheurs de perles à Las Palmas aux côtés de Juan Diego Florez, puis à Naples en octobre avec Dmitry Korchak. Pendant l'été, elle participe à la tournée du Deutsche Oper Berlin au Festival Castell de Peralada où elle chante Donna Anna (Don Giovanni).
En novembre, elle est La Traviata à l'Opéra d'Avignon dans une production contestée de Nadine Duffaut. Ce même mois, elle est en couverture du mensuel Opéra Magazine. En décembre, elle remplace au pied levé Jennifer Rowley, qui remplaçait elle-même Diana Damrau dans le rôle d'Isabelle dans une nouvelle production de Robert le Diable de Laurent Pelly à la Royal Opera House.

2013
En janvier, elle reprend le rôle de Donna Anna (Don Giovanni) au Deutsche Oper Berlin avant de chanter dans deux productions de La Traviata, en février au Grand Théâtre (Genève) (mise en scène de David McVicar) et en mars au Teatro Regio (Turin) dans une mise en scène de Laurent Pelly. En mars, elle retrouve Leila (Les Pêcheurs de perles) dans une version de concert au Teatro Real avec Juan Diego Florez et Marius Kwiecen puis chante Gilda (Rigoletto) avec Leo Nucci à Salerne. En juillet, prise de rôle inattendue en Oscar d'Un ballo in maschera à la Scala de Milan, avec Marcelo Alvarez et Sondra Radvanovsky. En juillet (puis de nouveau en octobre, en remplacement d'Alekzandra Kurzak enceinte), elle chante Gilda dans Rigoletto au Bayerische Staatsoper. Après un récital avec Leo Nucci aux Chorégies d'Orange en août, elle retrouve Lucia di Lammermoor à l'Opéra national de Paris à la rentrée, ses dernières représentations dans ce rôle datant de 2007. A ses côtés, Vittorio Grigolo et Ludovic Tézier, dans une mise en scène d'Andrei Serban. En octobre, elle reçoit avec Gregory Kunde le prix Premio Bellini d'Oro au Teatro Massimo Vincenzo Bellini de Catane. La soprano chante ensuite le rôle-titre de La Straniera à l'Opéra municipal de Marseille pour 4 représentations en version de concert, entourée de Ludovic Tézier et Karine Deshayes. En décembre, elle chante les 4 rôles féminins (Olympia, Antonia, Giulietta et Stella) dans Les Contes d'Hoffmann à l'Opéra de Lyon.

2014
Patrizia Ciofi entame l'année avec une série de La Sonnambula en janvier et février au Grand théâtre du Liceu aux côtés de Juan Diego Florez. Elle retrouve le ténor péruvien en mars pour la reprise de La Fille du régiment au Royal Opera House avec également Ewa Podleś et Kiri Te Kanawa.


Parmi ses projets (sous réserve de modification):

2014
29 Mars, La Straniera (version de concert), Moscou (Tchaikovsky Concert Hall)
Mai, Tancredi, Théâtre des Champs-Élysées
Juin, La Bohème (Mimi), Salle Pleyel (version concert)
Juillet, Les Contes d'Hoffmann (4 rôles), Opéra de Lyon en tournée à Tokyo
4 Août, récital avec Daniela Barcellona, Chorégies d'Orange
Septembre, La Traviata, La Fenice
1er Octobre, Dinorah ou Le Pardon de Ploërmel (version de concert), Philharmonie de Berlin
Octobre, La Traviata, Grand théâtre du Liceu

2015
Avril-Mai, La Traviata, Teatro Real
Mai, Hamlet (opéra), Opéra d'Avignon

2016
Maria Stuarda, Opéra d'Avignon

Discographie & Vidéographie[modifier | modifier le code]

Repertoire[modifier | modifier le code]