Patrimonio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la commune de Patrimonio. Pour le vin, voir Patrimonio (AOC).
Patrimonio
Patrimoniu (co)
Église de Patrimonio
Église de Patrimonio
Blason de PatrimonioPatrimoniu (co)
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Haute-Corse
Arrondissement Calvi
Canton Conca-d'Oro
Intercommunalité sans
Maire
Mandat
Guy Maestracci
2008-2014
Code postal 20253
Code commune 2B205
Démographie
Gentilé Patrimoniens
Patrimuninchi (co)
Population
municipale
672 hab. (2011)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 41′ 54″ N 9° 21′ 44″ E / 42.6983333333, 9.36222222222 ()42° 41′ 54″ Nord 9° 21′ 44″ Est / 42.6983333333, 9.36222222222 ()  
Altitude 100 m (min. : 0 m) (max. : 1 024 m)
Superficie 17,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Patrimonio
Patrimoniu (co)

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Patrimonio
Patrimoniu (co)

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Patrimonio
Patrimoniu (co)

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Patrimonio
Patrimoniu (co)

Patrimonio (en corse Patrimoniu, prononcé [pa.dri.ˈmɔ̃ː.ɲu]) est une commune française située dans le département de la Haute-Corse et la région Corse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans la partie basse de la région du Nebbio appelée depuis l'Antiquité Conca d'Oro (traduction Conque riche), Patrimonio est l'une des 8 communes composant l'actuel Canton de la Conca-d'Oro. Le village se trouve à 12 km de Bastia et 4 km de Saint-Florent. Cette commune réputée pour ses vignobles annonce le début du Cap Corse.

Relief[modifier | modifier le code]

De la côte à la Serra di Pigno

Patrimonio occupe tout le bassin versant du Fium'Albino, l'« alvéole » la plus méridionale de la façade occidentale du Cap Corse, cernée par des montagnes faisant partie de la chaîne de la Serra, la dorsale schisteuse du Cap Corse qui se prolonge en Castagniccia, qui marquent en grande partie ses limites territoriales. Cette vallée qui s'ouvre sur le golfe de Saint-Florent, est délimitée :

  • au Nord, par le cours du Fium'Albino sur près d'un kilomètre depuis son embouchure, puis par une ligne se dirigeant vers l'Est pour suivre la ligne de crête formée par Tuffone Niellu (242 m) et rejoindre en quasi ligne droite Punta di Muzzelli (799 m), Cima di Gratera (1 024 m) plus haut sommet de la commune, puis Funtana di Alziccia (915 m) « à cheval » sur les communes de Farinole, San-Martino-di-Lota, Ville-di-Pietrabugno et Patrimonio ;
  • à l'Est par le cours du ruisseau de Milaja sur 500 m depuis sa source, puis par une ligne de crête passant par Monte San Columbano (839 m), Monte Ventajola, Monte Murzaio (880 m), Monte Muzzone (930 m), jusqu'au Pigno (958 m), sommet de la Serra di Pigno « à cheval » sur Bastia, Barbaggio et Patrimonio, où se trouvent les relais télévisuels visibles à la ronde, et d'où la vue est large sur les deux mers, Méditerranée et Tyrrhénienne. Par beau temps, on découvre à l'est les îles de l'archipel toscan.
  • au Sud-est, par une ligne de crête partant du Pigno, passant par Cima di Malaspina (537 m) et déclinant rapidement jusqu'à l'altitude de 193 m pour prendre et suivre jusqu'à son embouchure, le cours du ruisseau de Vaccareccia. Ce dernier prend le nom de ruisseau La Strutta en franchissant la barrière de collines crayeuses du Monte Sant'Angelo (Poggio-d'Oletta).
  • au Sud le ruisseau La Strutta délimite le territoire de la commune avec celui de Saint-Florent.

Sa façade maritime sur le golfe de Saint-Florent est comprise entre l'embouchure du Fium'Albino (Farinole) au nord et l'embouchure du ruisseau La Strutta au sud, soit environ 3,5 km de côtes découpées, comprenant au nord une faible partie de la plage de Catarelli, et au sud la plage de galets d'Olzu. Le littoral comporte trois pointes qui sont du nord au sud : Punta di Saeta, à 200 mètres à l'ouest de l'embouchure du Fium'Albino, Punta Vecchiaia qui est pourvue d'un feu, et Punta di i Cani.

Géologie[modifier | modifier le code]

Partie occidentale de la commune

Patrimonio fait partie de la Corse schisteuse ou alpine au Nord-est, fortement boisée, au sous-sol constitué majoritairement d'ophiolites souvent plissées. Ces roches du plancher océanique et les sédiments marins qui les recouvraient du secondaire, peu métamorphisés, créent des collines calcaires aux sommets arrondis, au travers desquelles le ruisseau de la Strutta a creusé son lit et façonné de remarquables falaises blanches érodées.

Climat[modifier | modifier le code]

La commune bénéficie d'un climat méditerranéen aux écarts thermiques modérés. Sur le littoral, il ne gèle quasiment jamais l'hiver. La neige atteint les hauteurs du Pigno quelques jours par an, tombant rarement en dessous de 400 mètres. Le pouvoir rafraîchissant de la Serra di Pigno est faible en été, mais l'exposition est importante dans cette commune à la sulana (adret), ensoleillée soumise fréquemment au libeccio, vent dominant, sec, violent, souvent mêlé au punente, l'autre vent d'ouest. Blotti dans son « alvéole », le village de Patrimonio et sa plaine sont relativement bien abrités de la tramuntana hivernale, vent sain mais sec, violent et glacial soufflant du nord.

Le manteau végétal des zones non cultivées est un maquis dense, souvent impénétrable, parsemé d'oliviers sauvages et avec des bosquets de chênes verts dans les vallons. Les abords du village sont plantés d'oliviers parfois séculaires. Sur les hauteurs, la végétation présente les traces d'incendies fréquents. Les zones cultivées le sont essentiellement de vigne produisant des vins et muscats A.O.C..

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Patrimonio occupe tout le bassin versant du Fium'Albino, petit fleuve côtier qui coule au nord du village. Celui-ci prend sa source sur la commune, à l'ouest du Monte San Columbano (839 mètres). La partie haute de son cours porte le nom de ruisseau de Serpaio.

Au sud du village coule le ruisseau de Vaccareccia qui nait sur la commune de Barbaggio et devient le ruisseau La Strutta[1] en approchant de son embouchure.

Le ruisseau de Catarelli, petit fleuve côtier, d'une longueur d'environ 2 kilomètres, a son embouchure au lieu-dit l'Asprelu au milieu de la façade maritime de la commune.

Article détaillé : Fium'Albino.

Habitat[modifier | modifier le code]

Vue de Santa Maria

Patrimonio est un bourg en développement. De par la proximité de l'agglomération bastiaise, sa population croît. Elle se répartit autour de plusieurs hameaux anciens : Fracciasca, Cardeto,Calvello, Ficaja, Stazzona, Palazzo, Casale et Puccinasca. Campo d'Elge et Morta Maio, sont des nouveaux quartiers situés plus bas, au carrefour des routes D80 et D81, se développent en direction du cap et du village, entourés de parcelles de vignes.
Dominant la plage d'Olzu, les Marines du Soleil prévues au départ pour la location touristique, sont devenues un ensemble résidentiel pour de nombreux habitants.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la route D81 qui relie Bastia à la Balanina dans la vallée de l'Ostriconi, via le Désert des Agriates.

La route D80 qui fait le tour du Cap Corse, fait jonction avec la D81 au carrefour giratoire de Mortu Maio à l'ouest du village.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Mer Méditerranée Farinole San-Martino-di-Lota Rose des vents
Mer Méditerranée N Ville-di-Pietrabugno
O    Patrimonio    E
S
SaintFlorent Barbaggio Bastia

Histoire[modifier | modifier le code]

Panorama sur la plaine

Antiquité[modifier | modifier le code]

La commune est d'occupation très ancienne, attestée par la statue-menhir U Nativu retrouvée dans la commune voisine de Barbaggio. Sous l'Antiquité, les vins de Patrimonio étaient déjà appréciés. On peut lire dans un article du Figaro du 16 janvier 2009 : Il y a vingt-six siècles, les Grecs ont démarré le vignoble corse que les Romains ont ensuite développé, puis freiné avec l'empereur Domitius pour ensuite le relancer avec Probus[2].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

1092 : Gênes obtient du pape Innocent II les diocèses de Mariana, Accia et Nebbio de la Terra del Comune, partie nord de l'île où la pieve est la base des administrations, dans laquelle chaque village (paese) n'est qu'une communauté n'ayant droit au regard que sur son 'circulu (cercle des terres proches).

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Vers 1550 Patrimonio était une pieve qui comptait environ 550 habitants. Elle était l'une des cinq pievi de la province du Nebbio qui étaient Patrimonio, Olmetta, Oletta, Farinole, Santo Pietro et Santo Quilico et relevait de la juridiction de Bastia[3].
Les lieux habités à l'époque s'appelaient lo Palazzo, la Ficagia, la Picinasca, lo Cardeto, lo Calvello, la Feruciasca, Barbagio, Brigheta, Casatico.

La pieve de Patrimonio relevait de l'évêque du Nebbio dont l'autorité s'étendait sur les cinq pievi de Canari, Nonza, Patrimonio, Santo Quilico et Santo Pietro[3].

Au XVIIIe siècle, les pievi de Bigorno et de Patrimonio forment la pieve des Costere. « Le sopradette Pieui notate col nome di Costiera si intendono la Pieui di Bigorno, e Patrimonio [...] » - Francesco Maria Accinelli.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

En 1954, les communes de Barbaggio, Farinole, Saint-Florent et Patrimonio composent le canton de Saint-Florent. Entre 1971 et 1973 de nouveaux cantons sont créés. Le Canton de la Conca-d'Oro est créé avec la fusion imposée des anciens cantons d'Oletta et de Saint-Florent.

Les vins de Patrimonio ont fait l'objet de fraudes nombreuses dès le début du XXe siècle. On peut lire dans un article du quotidien Corse-matin paru le 11 novembre 2008 ceci : Le fameux retour des rapatriés d'Afrique du Nord va donner un vignoble débridé avec toutes sortes de vinification, irrigation des vignes, chaptalisation, mouillage (rajout d'eau dans le vin !), rendements poussés jusqu'à 200 hecto par hectare... La situation devient critique pour les vignerons de Patrimonio[4].

Économie[modifier | modifier le code]

Patrimonio est réputé pour la qualité de son vin (AOC). L'AOC Patrimonio était connu depuis des décennies hors de l'île. La région de Patrimonio a été la première de l'île à obtenir l'appellation d'origine contrôlée en 1968. Par ailleurs, le vin muscat produit à Patrimonio revêt l'AOC Muscat du Cap Corse.

L'essentiel des ressources de la commune provient de la vigne. Elle est exploitée par 10 viticulteurs dont une coopérative, la Sica des Vignerons de Patrimonio.
La proximité de l'agglomération bastiaise procure de l'emploi à de nombreux habitants.

Article détaillé : Patrimonio (AOC).

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Guy Maestracci PRG. .
mars 2014   José Poggioli   .
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 672 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
517 452 475 464 482 540 576 558 544
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
532 574 605 635 669 684 620 559 735
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
557 567 542 750 759 757 584 513 345
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011
393 397 447 546 645 667 668 665 672
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Architecture sacrée[modifier | modifier le code]

Église San Martinu[modifier | modifier le code]

L'église San Martinu (Saint-Martin) est de style baroque. Propriété de la commune, elle est classée Monument historique par arrêté du 9 décembre 1939[7].

Elle renferme :

  • un tableau d'autel Vierge à l'Enfant entre saint Jean-Baptiste et saint Laurent avec cadre. Cette œuvre de Badarocco Giuseppe, date de la 1re moitié du XVII e. Elle est classée Monument historique par arrêté du 24 juillet 2002[8] ;
  • un tableau avec cadre les apôtres autour du sarcophage de la Vierge œuvre de de Lanfranco, de l'école italienne, datant du XVII e, ancien tableau d'autel. Il est classé Monument historique par arrêté du 4 octobre 2007[9]

Chapelle Santa Maria Assunta[modifier | modifier le code]

Santa-Maria Assunta

Santa Maria Assunta est une petite chapelle située de nos jours au cœur du village. Cet édifice religieux d'architecture romane présente un plan simple, avec une nef unique sans abside et des façades dépouillées. Les façades latérales sont orientées nord et sud.

La façade principale est ornée d'arcature, avec un tympan aveugle séparé de la porte par un linteau monolithe rectangulaire, et est coiffée d'un arc plein cintre. La porte principale est comme toujours située sur la façade occidentale. Chacun des montants de la porte est constitué d'un bloc monolithique. La partie supérieure de la façade est percée d'une petite ouverture en forme de croix grecque. Trois fenêtres étroites dites « fenêtres-meurtrières » ornent les façades nord, est et sud.

La chapelle a été restaurée au début du présent siècle. Elle n'est pas protégée.

Architecture civile[modifier | modifier le code]

Monument aux morts et l'amphithéâtre

Autres patrimoines[modifier | modifier le code]

Statue-menhir de Patrimonio (Haute-Corse, France)
  • Statue-menhir trouvé en 1964 dans une vigne à Barbaggio par deux agriculteurs, les frères Antoine et Charles Gilormini de Patrimonio (le menhir est appelé « u Nativu »). Elle a été placée dans l'amphithéâtre de verdure de Patrimonio où se déroule tous les étés le Festival des Nuits de la Guitare.

Fêtes et loisirs[modifier | modifier le code]

  • Chaque 11 novembre, jour de la fête patronale du village, a lieu la messe solennelle suivie de la procession du saint protecteur, saint Martin. De nombreuses confréries de l'île participent à cette cérémonie autour de la confrérie locale (A Cunfraternità San Martinu)

Festival international des Nuits de la Guitare de Patrimonio[modifier | modifier le code]

Devenu célèbre au fil des années, ce festival accueille chaque année les meilleurs guitaristes mondiaux, mais aussi flamencos, blues et classiques. Il se déroule durant une semaine la deuxième quinzaine de juillet. Le premier festival avait eu lieu en 1990, en trois soirées.
Patrimonio est considéré par certains spécialistes comme le « carrefour européen de la guitare »[10].

Randonnées[modifier | modifier le code]

  • Chemin « U San Martinu ». Depuis 2009 l'Institut européen du Patrimoine immatériel oral corse travaille à fédérer les élus de Corse autour d'un projet de chemin « U San Martinu ». Ce chemin d'environ 30 km devrait relier Ersa à Patrimonio par les cimes du Cap Corse. Il devrait ensuite traverser le reste de la Corse en direction de Bonifacio. La Communauté de communes du Cap Corse a déjà apporté son soutien au projet[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Pour plus de renseignements sur Patrimonio et la vie du village : www.nativu.org

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]