Patrick Varin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Patrick Varin
Présentation
Nom de naissance Patrick Varin
Naissance
Lyon, (France)
Nationalité français
Carrière
Alternative 2 septembre 1979 à Palavas-les-Flots (France, département de l’Hérault), Parrain, « El Cordobés », Témoin, Curro Vázquez.
Confirmation d'alternative 7 janvier 1991 à Mexico (Mexique)
Compléments
objets d'art : les taureaux de papier de Patrick Varin exposés au musée des cultures taurines de Nîmes

Patrick Varin, né le 21 avril 1956 à Lyon est un matador français.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il participe à sa première novillada non piquée le 13 avril 1975 à Vergèze (Gard). Sa première novillada piquée se déroule à Saint-Gilles (Gard) devant des novillos de François André.

Son alternative a lieu le 2 septembre 1979 à Palavas-les-Flots (France, département de l’Hérault), organisée par Simon Casas en pleine période de promotion de « El Cordobés »[1]. Patrick Varin a pour parrain « El Cordobés » et pour témoin Curro Vázquez. Il affronte Alcoton, taureau de la ganadería de Pérez Angoso.

En 1991, c'est à Mexico qu'il confirme son alternative avec pour parrain Cruz Flores, devant un taureau ce l'élevage San Marcos.

Postérité[modifier | modifier le code]

On retient de sa carrière qu'elle a connu d'excellentes périodes sans que le matador n'atteigne jamais le rang de figura et sans avoir pu accéder à la cvonfirmation d'alternative à Las Ventas, bien qu'il y ait toréé en tant que novillero le 25 mars 1979 en compagnie de Pepe Luis Vargas.

En France, il a ouvert, avec Richard Milian, Chinito de Francia, et Robert Pilés (fils d'un ancien novillero immigré), la voie à une série de matadors français qui s'est développée vers la fin des années 1970 et dans les années 1980, avec Christian Lesur, Stéphane Meca[2].

À partir de cette période on verra apparaître de grands noms comme celui de Nimeño II, Juan Bautista Sébastien Castella. En 2000, treize toreros français avaient pris l'alternative depuis 1989[2].

Il n'a pas mis fin à sa carrière à une date fixe, mais il s'est progressivement retiré du ruedo, sans toutefois se retirer du mundillo qui l'a toujours respecté et dans lequel il évolue encore lors de rencontres taurines amicales. En 2011, avec Victor Mendes, il a participé à Eauze à une tienta en hommage à Nimeño II[3].

Il a aussi des activités artistiques. Il réalise des « taureaux de papier » constitués de collages et de papier mâché[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]