Patrick Braouezec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Braouezec (homonymie).
Patrick Braouezec
Image illustrative de l'article Patrick Braouezec
Fonctions
Député de la 2e circonscription de la Seine-Saint-Denis
Élection
Réélection

Prédécesseur Marcelin Berthelot (PCF)
Successeur Mathieu Hanotin (PS)
Maire de Saint-Denis
Prédécesseur Marcelin Berthelot (PCF)
Successeur Didier Paillard (PCF)
Biographie
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Paris (Seine)
Nationalité Française
Parti politique PCF jusqu'en 2010, puis
FG
Parti : FASE

Patrick Braouezec (prononcer Braouézec), né le à Paris (Seine), est un homme politique français. Ancien député-maire de Saint-Denis, il est aujourd'hui président de Plaine Commune.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille d'origine bretonne, il est instituteur à Saint-Denis pendant une vingtaine d'années puis maire de 1991[1] à 2004.

Pendant sa mandature, la ville connaît un nouvel essor autour du Stade de France[2].

Il quitte la fonction de maire, à laquelle lui a succédé son ancien premier adjoint, Didier Paillard, pour prendre la présidence de la Communauté d'agglomération Plaine Commune où il succède à Jacques Poulet.

Député de Seine-Saint-Denis depuis 1993, il est réélu député le , pour la XIIIe législature (2007-2012), dans la 2e circonscription de la Seine-Saint-Denis.

Au sein du Parti communiste français, il fait partie du mouvement des refondateurs. Pour l'élection présidentielle de 2007, il soutient la candidature de José Bové, bien que 81 % des militants de son parti se soient prononcés en faveur de Marie-George Buffet lors d'un vote interne le .

Patrick Braouezec souhaitait représenter les communistes au sein du Front de gauche à l'occasion des élections régionales de 2010. Le Parti Communiste lui préfère Pierre Laurent, coordinateur du PCF, comme tête de liste « Ensemble pour des régions solidaires, écologiques et citoyennes » en Île-de-France.

À cette occasion, un de ses principaux soutiens dans le département Stéphane Gatignon quitte le PCF pour rejoindre les écologistes[3].

Le , au micro d'Europe 1 Soir, il annonce qu'il restera « loyal » envers le PCF jusqu'au deuxième tour des régionales, mais qu'il quittera ce parti au lendemain de ces élections pour fonder un nouveau mouvement[4].

Le , il annonce dans un entretien accordé au Monde qu'il quitte le PCF et souhaite participer à une meilleure structuration de la Fédération pour une alternative sociale et écologique[5]. Alors qu'il avait annoncé en janvier 2010 sa décision de ne pas se représenter aux élections législatives de 2012, il déclare en mars 2011 qu'il briguera finalement sa succession[6].

Il prend la succession de Philippe Séguin à la tête de la Fondation du Football. Il est, avec Laurent Davenas, l'un des deux membres de la commission d'enquête interne à la Fédération française de football, chargée de faire la lumière sur l'affaire des quotas.

Lors de l'entre-deux tours des élections législatives, il annonce qu'il se maintient face au candidat du parti socialiste Mathieu Hanotin arrivé devant lui[7], en dépit d'accords électoraux prévoyant son désistement. Il reçoit le soutien de Marie-George Buffet et de François Asensi, au lendemain du dépôt des candidatures, lui-même ayant pourtant bénéficié du retrait de Stéphane Gatignon (candidat EELV-PS-PRG) dans sa circonscription au nom du « désistement républicain ». Patrick Braouezec est battu par son adversaire socialiste au second tour[8],[9].

Mandats[modifier | modifier le code]

Mandats au 20/01/2014 :

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vidéo INA
  2. « Patrick Braouezec, 47 ans, maire PCF rebelle de Saint-Denis, s'est battu pour le Stade de France. Et défend les sans-papiers. Un drôle de coco », Libération,‎ 10 juillet 1998 (consulté le 10 août 2009)
  3. « Gatignon: « C'est le PCF qui m'a quitté » »,‎ 9 novembre 2009 (consulté le 9 novembre 2009)
  4. http://www.europe1.fr/Politique/Braouezec-s-apprete-a-quitter-le-PC-E1-140554/
  5. Le Monde, « Patrick Braouezec : pourquoi j'ai décidé de quitter le Parti communiste » - 25 février 2010
  6. Patrick Braouezec ne veut plus lâcher son siège de député, Le Parisien, édition de Seine-Saint-Denis, 23 mars 2011
  7. Braouezec se maintient face à Hanotin, Le Figaro, 12 juin 2012.
  8. Résultats des élections législatives 2012 : SEINE SAINT-DENIS (93) - 2e circonscription, ministère français de l'Intérieur
  9. « 100 % des voix, 67 % d’abstention, 23 % de blancs et nuls », Le Monde,‎ 18 juin 2012 (consulté le 19 juin 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]