Patricia Hearst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hearst.

Patricia Hearst

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Photo d'arrestation de Patty Hearst, le 19 septembre 1975

Naissance 20 février 1954 (60 ans)
San Francisco (Californie)
Nationalité Américaine
Autres activités
Actrice
Formation

Patricia Hearst, née Patricia Campbell Hearst le 20 février 1954 à San Francisco, petite-fille du magnat de la presse William Randolph Hearst (1863-1951), est une héritière et une actrice occasionnelle. Elle est connue pour avoir été enlevée au milieu des années 1970 par un groupe terroriste d'extrême gauche américain, l'Armée de libération symbionaise, puis avoir participé à des actions de ce groupe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hearst est née à San Francisco en Californie, troisième des cinq filles de Randolph Apperson Hearst et Catherine Wood Campbell. Son père est un riche homme d'affaires, propriétaire du groupe de médias Hearst Corporation. Elle grandit à Hillsborough, banlieue aisée de San Francisco.

Son enlèvement[modifier | modifier le code]

Le 4 février 1974, alors qu'elle était dans son appartement avec Steven Weed, son compagnon de l'époque, sur le campus de l'université de Berkeley où elle poursuivait ses études, l’Armée de libération symbionaise (ALS), l'enleva par une opération parfaitement organisée. Après l'échec d'un échange avec des membres du groupe emprisonnés, l'ALS, au lieu d'une rançon, réclamera que le père de Patricia Hearst offre aux quartiers pauvres de Los Angeles de la nourriture. Après plusieurs jours d'hésitation, la famille décide enfin de verser la somme nécessaire à l'opération. Mais l'organisation est catastrophique, et la nourriture est mal partagée, les camions censés distribuer repartent souvent avec le gros de la marchandise. L’Armée de libération symbionaise réclame alors que le double soit en conséquence donné aux plus démunis. Mais la famille de Patricia Hearst dit ne pas avoir suffisamment d'argent.

L'inefficacité du FBI profite au groupe terroriste qui quitte Los Angeles. Alors que Patricia Hearst est maltraitée par ses ravisseurs, elle est gagnée par le syndrome de Stockholm. Sous le pseudonyme « Tania », elle va dans plusieurs messages audio, critiquer le caractère « bourgeois » de ses parents, ainsi que le « sexisme » de son compagnon au moment de l'enlèvement. On lui attribue une relation avec un des membres du groupe, Willie Wolfe.

Patricia Hearst criant aux clients d'une banque lors d'un braquage

À la suite d'un épisode, où le groupe terroriste sera coincé par les services secrets, elle reste seule avec Bill et Emily Harris, uniques survivants. Malgré le recrutement de trois autres membres, le groupe en est à sa fin. Il participe cependant à plusieurs braquages à main armée. Une femme succombe à l'une de leurs attaques.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Patricia Hearst sera condamnée pour ces faits à sept années de prison, peine réduite à deux ans par le président américain Jimmy Carter, car elle aurait agi sur ordre de ses ravisseurs, et n'aurait à aucun moment pu échapper à leur attention. Cependant, des doutes persistent sur ce sujet. En effet, les membres survivants affirment que le choix lui a été donné de partir. De plus, les caméras de surveillance des banques braquées montrent qu'elle a eu plusieurs occasions de s'échapper, et n'a jamais tenté de le faire. Elle a par ailleurs participé à plusieurs actions humiliantes sur des otages.

Après sa peine de prison, Patricia Hearst se marie avec son garde du corps, Bernard Shaw. Elle vit actuellement avec son mari et ses deux enfants, Gillian et Lydia dans le Connecticut.

Inspiratrice et actrice[modifier | modifier le code]

Son histoire inspira Michel Berger qui écrivit une comédie musicale, Angélina Dumas (1975), finalement abandonnée, mais dont il reprendra l'idée lors de sa collaboration avec le Québécois Luc Plamondon pour l'écriture de l'opéra rock Starmania (1978), pour Crystal, le personnage de France Gall.

En 1988, le réalisateur Paul Schrader signe un film biographique sur Patricia Hearst intitulé Patty Hearst avec Natasha Richardson dans le rôle titre.

En 2012, l'histoire de Patricia Hearst inspire à l'écrivain américain Christopher Sorrentino (en) son livre Transes.

La notoriété de Patricia Hearst est en partie due à sa participation à différents films. Elle apparaît notamment dans plusieurs films de John Waters (Cry-Baby, Serial Mother, Pecker, Cecil B. DeMented, A Dirty Shame) et la série Veronica Mars.

Filmographie[modifier | modifier le code]

1994:

1990 : Cry-Baby : la mère de Wanda

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :