Patrice Neveu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neveu.
Patrice Neveu
Patrice Neveu.jpg
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance 29 mars 1954 (60 ans)
Lieu Pré-Saint-Évroult
Poste Milieu de terrain puis entraineur
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1971-1975 Drapeau : France OC Châteaudun
1975-1976 Drapeau : France AS Angoulême 15 (0)
1976-1980 Drapeau : France VS Chartres
1980-1988 Drapeau : France La Rochelle
1988-1989 Drapeau : France ES L'Ile-d'Elle
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1989-1991 Drapeau : France AS Saint-Martin-de-Ré
1991-1998 Drapeau : France Vendée FF
1998-1999 Drapeau : France AS Angoulême
1999 Drapeau : Niger Niger DTN
1999-2000 Drapeau : Maroc Crédit Agricole Rabat
2000-2002 Drapeau : Maroc CO Medenine
2002 Drapeau : République populaire de Chine Dalian Shide
2002-2004 Drapeau : République populaire de Chine Shanghai Liancheng
2004-2006 Drapeau : Guinée Guinée
2007 Drapeau : Égypte Ismaily SC
2008-2010 Drapeau : République démocratique du Congo Rép. dém. du Congo
2010 Drapeau : Égypte Smouha Sporting Club
2012-2014 Drapeau : Mauritanie Mauritanie 5v 2n 7d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 6 août 2014

Patrice Neveu, né le 29 mars 1954 au Pré-Saint-Évroult (Eure-et-Loir), est un ancien footballeur, milieu de terrain, aujourd’hui reconverti en entraîneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joueurs (1971-1989)[modifier | modifier le code]

Né dans le centre de la France à Pré St Evroult, Il signe au CS Bonneval sa première licence en minimes. Avant sa carrière d’entraîneur et de sélectionneur national, Patrice Neveu a débuté sa carrière footballistique à l’OC Châteaud un club de D3 à l’époque des années 1970, entraîné par l’ex international franco-polonais Édouard Stako. Il effectue ses débuts en équipe première contre Vannes à l’âge de 18 ans, aux côtés de son maître Edouard Stako. Après son service national,  il est mis à l’essai à Angoulême, sur recommandation d’un ami Henri Skiba, où il est retenu. En 1975-1976, sous l’ère de l’entraîneur Henri Skiba, il évolue en D2 à l’AS Angoulême. Par la suite, il évolue dans d’autres équipes de D3, Chartres et La Rochelle. Joueur de caractère et de devoir, il portera souvent le brassard de capitaine.

Entraîneur/sélectionneur[modifier | modifier le code]

Débuts en France (1989-1998)[modifier | modifier le code]

En 1989 il met fin à sa carrière de joueur. Anticipant la suite de sa carrière, il passe ses diplômes d’entraîneur à Vichy sous la tutelle de Gaby Robert, puis à Clairefontaine avec  Gérard Houllier, le DTN de l’époque. Dans la foulée, il est recruté par Fontenay-le-Comte pour être l’homme de la situation lors de la fusion des deux clubs de la ville, le SAF et l’Étoile (laïque et patronage), Il prend ce club de 500 licenciés en DH et le hisse en CFA. En 1998, il répond à l’appel de son ex-président des années 1975, le Docteur Diacono qu’il a côtoyé lorsqu’il était joueur à Angoulême, et conduit l’équipe 20 ans après en 1/4 de finale de la Coupe de France.

Départ pour l’Afrique (1998-2002)[modifier | modifier le code]

Globe-trotter dans l’âme, homme de défis, après cette reconnaissance en Coupe de France, il emprunte le même chemin que son ami Philippe Troussier, et remplace Badou Zaki à l'AS Salé au Maroc. Dans la continuité, il s’engage à Médenine en 1999 (Tunisie) où il succède à (l’ex joueur Marseillais) Robert Buigues. En une année, il fait accéder Médenine à la D1. Nommé DTN du Niger, il quitte ses fonctions quelque temps plus tard en raison du manque de moyens mis à sa disposition.

La Chine (2002-2004)[modifier | modifier le code]

Il s’engage en 2002 avec le club de Dalian Shide, avant de partir à Zhuhai, le club filial de Dalian). Après avoir travaillé à la création d’un centre de formation, il est nommé six mois plus tard Manager Général de Dalian Shide. Lors de la deuxième saison, il part en tant qu’entraîneur à Zhuhai, qu’il fait accéder à la D1 chinoise.

Retour en Afrique (depuis 2004)[modifier | modifier le code]

Patrice fait partie de la race de ces entraîneurs occidentaux pour qui l’Afrique est un puits énorme de joueurs qui font vibrer sa passion. Il s’installe au pays à l’unisson du football et des réelles valeurs de la vie sociale et culturelle. De 2004 à 2007, il est sélectionneur national de l’équipe de Guinée, pays qu’il qualifie pour la Coupe d’Afrique 2006 où lui aussi obtient sa reconnaissance au niveau international. Il mène le Syli de Guinée de la 92e place Mondiale FIFA à la 22e. À la CAN 2006 en Égypte, on garde en mémoire le jeu chatoyant pratiqué par la Guinée, avec les Pascal Feindouno, Fodé Mansaré, Kaba Diawara, Ismaël Bangoura. Invaincue au 1er tour, vainqueur de l’Afrique du Sud, de la Zambie et de la Tunisie championne sortante, la Guinée s'incline en quarts de finale contre le Sénégal. Après un passage au MA Tétouan (D1 Maroc) en 2007, il opte pour l’un des grands clubs égyptiens, l'Ismaili SC. En avril 2008 à l’approche du premier match éliminatoire Coupe du monde et Coupe d’Afrique 2010, il est nommé sélectionneur de l’une des très grandes nations subsahariennes du football, la RD Congo, championne d’Afrique et mondialiste en 1974. Le pays est en pleine reconstruction, l’encadrement de la jeunesse fait partie des principaux chantiers du Président Joseph Kabila. En août 2010, il rejoint le club égyptien de Smouha Sporting Club, promu en D1. Il quitte ses fonctions en décembre de la même année. N’ayant pu effectuer le recrutement de début de saison, il stabilise malgré tout l’équipe. Mais après un désaccord avec le comité il quitte le club à l’amiable. Après la démission de Moussa Saïb du club de la JSK (D1 algérienne), Patrice Neveu est approché par le club, mais c’est une autre direction qu’il s’apprête à suivre.

Mauritanie  : la reconnaissance, qualification historique (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

Nommé à la tête de l'équipe de Mauritanie en janvier 2012, Neveu veut remettre de l’ordre et réorganiser le football du pays, ce qui lui vaut dès son arrivée des critiques.

Il est rapidement reconnu pour son travail. Quand l'ancien sélectionneur de la Guinée et du Congo prend en charge la sélection mourabitoune, il doit remettre sur pied une équipe tombée au 206e rang mondial et qui a été suspendue de compétition continentale. Il doit recenser les joueurs évoluant en Afrique, en Europe, mais aussi localement. Sa mission première est l'équipe A mais il dérive vers la sélection formée de joueurs du pays. Son objectif est de construire avant tout une équipe nationale locale compétitive. Lors des éliminatoires du CHAN 2014, la Mauritanie élimine d'abord le Liberia. Premier exploit devant les yeux du chef de l'État, le général Mohamed Ould Abdel Aziz. Pour aller en Afrique du Sud, la Mauritanie doit ensuite se débarrasser du Sénégal. À Dakar, les Mourabitounes s'inclinent 1-0.

Au retour, c'est l'exploit : victoire 2 à 0 qui donne à la Mauritanie une première qualification historique dans une Coupe d’Afrique des nations. « Quand je suis arrivé, j'avais 90 % du monde sportif contre moi. J'étais un étranger et cela dérangeait ceux qui étaient en place et le fait de changer les mentalités était vu d'un mauvais œil par les entraîneurs locaux. J'ai amené de la rigueur, de la discipline, mais aussi du respect, du plaisir et, surtout, il a fallu faire cohabiter le football et la religion, très fortement marquée dans ce pays musulman. Aujourd'hui, sur le marché de Nouakchott des mamies m'embrassent sur la tête. Je suis aussi reconnu que le chef de l'État qui a fait beaucoup pour le football. Une statue ? Je ne pense pas que je serai statufié, mais, ici, ils se souviendront de moi. Tout a été très dur pour en arriver là. Mais ce succès m'a reboosté. C'est l'expérience la plus difficile que j'ai eue à mener. Psychologiquement surtout. »

Dés 2013 il lance l’équipe A[modifier | modifier le code]

Après la qualification pour le CHAN 2014 en Afrique du Sud, il rebâtit intégralement l’équipe nationale A, composée de joueurs professionnels basés en Europe. En Septembre 2013, lors d’un premier stage en Espagne, la Mauritanie affronte le Canada de Benito Floro (ex Coach du Real de Madrid) et s’impose 1 à 0. Il adjugea leur première sélection en équipe nationale aux jeunes promotteurs qui évoluent en Europe : Adama Ba (Bastia), Khassa Camara (Troyes), Ba Abdoul (Lens), Diallo guidiley (Limassol-Chypre), Sow Demba (Le Havre). En 30 mois de fonction le ratio de progression au classement CAF place la Mauritanie à la 7ème place sur 54 pays liés à la Confédération Africaine de Football. Au classement FIFA la mauritanie gagne 204 points et 73 places. La Mauritanie a dorénavant son Label Football; Neveu, homme de terrain, exigeant, intransigeant mais humaniste a réussi à rassembler tout le peuple mauritanien grace au football et des résultats probants. De ce parcours exceptionnel en Mauritanie, il sera honoré par la Fédération Française de Football et recevra le trophée du Coup de Coach.

Après avoir construit une équipe A en devenir, il quitte son poste début aout 2014.

Parcours[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Entraîneur/sélectionneur[modifier | modifier le code]

Palmarès d’entraîneur[modifier | modifier le code]

  • 1991-1992 : Champion Division d'Honneur Vendée (France), Accession en D4
  • 1996-1997 : Accession en CFA
  • 1998-1999 : Quart-finaliste de la Coupe de France de football
  • 1999-2000 : Quart-finaliste de la Coupe de Ligue Professionnelle (Tunisie)
  • 2000-2001 : Champion D2 (Tunisie)
  • 2005 : Vainqueur de la Coupe Amilcar Cabral Finale : Guinée 1 - Sénégal 0
  • 2006 : Quart-finaliste de la Coupe d'Afrique des nations de football en Égypte
  • 2007-2008 : Vice-champion d'Égypte et demi-finaliste de la Coupe d'Égypte
  • 2012-2013 : Qualification de la Mauritanie au CHAN 2014 en Afrique du Sud

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]