Patrice Lair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lair (homonymie).
Patrice Lair
Patrice Lair (Olympique Lyonnais, coach).jpg
Patrice Lair
Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 16 juin 1961 (53 ans)
Lieu Saint-Brieuc
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
2004-2005 Drapeau : France Villeneuve-Saint-Germain
2005-2007 Drapeau : France Montpellier HSC (féminines)
2009 Drapeau : Bénin Espoirs de Savalou
2010 Drapeau : Rwanda Rwanda -17 ans
2010-2014 Drapeau : France Olympique lyonnais (féminines)
Dernière mise à jour : 8 juin 2014
20130929 - PSG-Lyon 002.jpg

Patrice Lair, né le 16 juin 1961 à Saint-Brieuc, est un joueur et entraîneur de football français. Joueur amateur dans plusieurs clubs de niveau régional, il devient entraîneur-joueur puis est nommé entraîneur-adjoint au Stade de Reims en 2001. Il découvre le football féminin en 2005 dans le club de Montpellier Hérault Sport Club, avec lequel il remporte deux fois le Challenge de France. Après deux expériences en Afrique, il prend en charge l'Olympique lyonnais (féminines) en 2010 et gagne notamment la Ligue des champions féminine de l'UEFA dès sa première saison en 2011. Connu dans le milieu du football féminin par ses résultats, il l'est aussi par ses méthodes de travail et son franc-parler. En témoigne ses prises de positions contre Bruno Bini lors de son éviction en juillet 2013. Longtemps pressenti pour prendre la tête de l'Équipe de France de football féminin, il n'obtient pas le poste et continue d'honorer son contrat avec l'Olympique lyonnais (féminines) jusqu'à la fin de la saison 2013-2014.

Carrière[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Patrice Lair découvre le football dans le club de Fréhel où il joue de 1966 à 1976. Après une saison à Plancoët, il rejoint le club de Saint-Brieuc en 1977. Un temps proche d'intégrer le centre de formation du Football Club de Nantes, le milieu relayeur subit au cours de sa carrière deux doubles fractures du tibia et du péroné[1],[2].

Après son passage à Saint-Brieuc, Patrice Lair porte les couleurs de l'Union sportive d'Avranches de 1985 à 1987. Le club vient de rejoindre la Division d'honneur de la Ligue de Basse-Normandie de football quelques saisons auparavant et parvient à se classer troisième sur douze en 1986[3]. Au début de la saison 1986-1987, l'US Avranches ne fait pas partie des favoris mais Patrice Lair et son club deviennent champions de Basse-Normandie et obtiennent la montée en championnat national de Division 4[4].

Entraîneur-joueur[modifier | modifier le code]

Patrice Lair débute sa carrière d'entraîneur au FC Périgueux. Il y joue dans l'équipe première et entraîne l'équipe réserve. À partir de 1991, il occupe des fonctions similaire à l'Union sportive Saint-Malo, étant joueur de l'équipe première et entraînant la réserve. Il poursuit ensuite une carrière d'entraîneur-joueur dans les équipes de Pouancé en 1993-1994, Doué-la-Fontaine en 1994-1995 et Pouzauges en 1995-1996[1],[2].

Il joue encore quelques saisons au Trélissac Football Club de 1996 à 1998, à Brive de 1998 à 2000 et termine sa carrière de footballeur à Reims en 2000-2001. Durant ces années, il est également entraîneur au sein de ces trois clubs. Il prend en charge l'équipe des moins de 15 ans de Trélissac en 1996-1997 puis les moins de 17 ans la saison suivante. Il s'occupe ensuite de l'équipe B de Brive puis de Reims[1],[2].

En 2001, il est nommé entraîneur-adjoint de Marc Collat au Stade de Reims[1]. Avec le Rémois, il termine deuxième du championnat de France de National 2001-2002 et accède au haut niveau de la hiérarchie de football en France. Dans le championnat de Ligue 2 2002-2003, le club est en fin de classement et Marc Collat est limogé. Les dirigeants proposent le poste d'entraîneur principal à Patrice Lair, qui refuse. Il s'engage alors pour une année comme entraîneur principal au club de l'AS Angoulême-Charente 92 dans le championnat National[1].

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Il est entraîneur pendant une saison à Villeneuve-Saint-Germain en 2004-2005[5] avant que Louis Nicollin, président du Montpellier Hérault Sport Club ne lui propose de prendre en charge l'équipe féminine du club héraultais[1]. Patrice Lair accepte le poste et découvre à cette occasion le football féminin : « Je ne connaissais pas le foot féminin et je suis allé de découverte en découverte, alors que nombre de mes collègues étaient dubitatifs. »[2] En deux saisons, il emmène les Pailladines à deux victoires dans le Challenge de France 2006 puis 2007 et à une demi-finale dans la Coupe féminine de l'UEFA 2005-2006, où Montpellier est battu par le futur vainqueur de l'épreuve 1. FFC Francfort aux buts marqués à l'extérieur[6]. 2007-2008 entraineur du Castelnau le Cres en DHR. Patrice Lair est ensuite en contacts avec le FC Nantes mais ceux-ci n'aboutissent pas[1]. Alors au chômage, il lui est proposé en 2009 de devenir entraîneur du club béninois Espoirs de Savalou. Patrice Lair accepte la proposition « en partie grâce aux conditions financières »[7] et signe à Savalou en novembre 2009 un contrat jusqu'en juin 2010, date de la fin du championnat du Bénin de football. Il reste finalement en poste l'espace d'un mois, restant invaincu en quatre matchs disputés[8]. En concurrence avec deux autres entraîneurs[7], il obtient en février 2010 et pour une durée d'un an un contrat comme entraîneur national au Rwanda. Il s'occupe de l'équipe du Rwanda des moins de 17 ans et est adjoint du sélectionneur de l'équipe senior[8].

Quelques mois plus tard, il est contacté par le directeur administratif de l'Olympique lyonnais pour devenir entraîneur de l'équipe féminine en remplacement de Farid Benstiti. Il y signe un contrat en juin 2010[1],[5]. À ce poste, il obtient des résultats inégalés (10 titres au total dont 2 coupes d'Europe, 3 doublés nationaux et le championnat mondial des clubs). Il quitte l'OL à la fin de la saison 2013-2014.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En tant que joueur amateur, Patric Lair a à son palmarès le titre de champion 1987 de Division d'honneur de la Ligue de Basse-Normandie de football avec l'Union sportive d'Avranches[4].

Le palmarès d'entraîneur comporte tous les titres majeurs du football féminin en France et en coupe d'Europe. Il remporte ainsi la Ligue des champions de l'UEFA le championnat de France et le Challenge de France à la tête de l'Olympique lyonnais (féminines), et le Challenge de France avec le Montpellier HSC :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a, b, c, d, e, f, g et h C. Perrier, « OL Féminin : Patrice Lair ou le guide du routard », sur foot69.fr,‎ 22 septembre 2010 (consulté le 27 mai 2011)
  2. a, b, c et d H.G., « Patrice Lair : « Un foot féminin à découvrir » », sur aefoot.com, Amicale des éducateurs de football (consulté le 27 mai 2011)
  3. Yves Le Briquer, « Saison 1985-1986 », sur usamsm.org (consulté le 20 janvier 2010)
  4. a et b Yves Le Briquer, « Saison 1986-1987 », sur usamsm.org (consulté le 20 janvier 2010)
  5. a et b « Football : Patrice Lair signe Lyon », sur lunion.presse.fr, L'Union,‎ 16 juin 2010 (consulté le 27 mai 2011)
  6. « Fiche Staff - Patrice Lair », sur olweb.fr, Olympique lyonnais (consulté le 27 mai 2011)
  7. a et b Xavier Swartvagher, « Patrice Lair sous le soleil africain », sur aisnenouvelle.fr, L'Aisne nouvelle,‎ 30 décembre 2009 (consulté le 27 mai 2011)
  8. a et b Laurent Rivier, « Patrice Lair. Un Briochin nommé directeur technique national au Rwanda », sur letelegramme.com, Le Télégramme,‎ 15 avril 2010 (consulté le 27 mai 2011)