Passage Saint-Armel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

47° 35′ 21″ N 2° 43′ 07.5″ O / 47.58917, -2.71875 ()

Le passage Saint-Armel, avec la cale de Saint-Armel, vus de Séné.

Le passage Saint-Armel est un site permettant la traversée de la rivière de Noyalo, entre les pointes de Montsarrac (Séné) et du Passage (Saint-Armel), dans le Morbihan. Il évite ainsi un détour routier de 18 kilomètres.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le passage est situé à l'embouchure de la rivière de Noyalo dans le golfe du Morbihan, à proximité du château de Bot-Spernen. Il est long de 200 m environ.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'existence du passage Saint-Armel remonte au moins à 1367, lorsqu'une charte du duc Jean IV de Bretagne le mentionne parmi les possessions des moines de l'abbaye Saint-Gildas de Rhuys. Il était alors désigné sous le nom de « passage de Questenec », en référence à la petite île de Quistinic toute proche[1].

Des cales de 50 mètres de longueur ont été construites à la fin du XIXe siècle et entretenues jusqu'au milieu du XXe siècle siècle. Le service de traversée régulière est abandonné depuis 1963, mais une barge assure le passage pendant l'été depuis 1998. Par ailleurs, les cales continuent d'être utilisées par les marins-pêcheurs, les ostréiculteurs et les plaisanciers[1].

Propriété[modifier | modifier le code]

La cale du passage Saint-Armel appartient au département du Morbihan.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Glad, le portail des patrimoines de Bretagne