Pascal Lamy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lamy.
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec François Lamy, autre personnalité du Parti socialiste et contemporain de Pascal Lamy.
Pascal Lamy
Image illustrative de l'article Pascal Lamy
Fonctions
5e directeur général de l'Organisation mondiale du commerce

(&&&&&&&&&&&029217 ans, 11 mois et 30 jours)
Prédécesseur Supachai Panitchpakdi
Successeur Roberto Azevedo
Commissaire européen pour le commerce

(&&&&&&&&&&&018975 ans, 2 mois et 9 jours)
Président Romano Prodi
Gouvernement Commission Prodi
Prédécesseur Leon Brittan
Successeur Danuta Hübner
Biographie
Date de naissance (67 ans)
Lieu de naissance Levallois-Perret (France)
Nationalité française
Parti politique Parti socialiste
Diplômé de Sciences Po
HEC
ENA
Profession haut fonctionnaire

Pascal Lamy
Commissaires européens
Directeurs généraux de l'Organisation mondiale du commerce

Pascal Lamy, né le à Levallois-Perret, est un homme politique français. Il fut directeur général de l'Organisation mondiale du commerce du au 31 août 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de Sciences Po Paris, d'HEC et de l'École nationale d'administration (promotion Léon Blum), et titulaire d'un diplôme d'études supérieures de droit, il a commencé sa carrière dans la fonction publique, à l'Inspection générale des finances (-1979) et au Trésor public (1979-1981). Il fut secrétaire général adjoint du Comité interministériel de restructuration industrielle (CIRI).

Membre du Parti socialiste depuis 1969 et membre de son comité directeur de 1985 à 1994, il fut conseiller du ministre de l'Économie et des Finances Jacques Delors (-) et directeur adjoint du cabinet du Premier ministre Pierre Mauroy (1983-1984). En 1993, il est battu dès le premier tour dans la 5e circonscription de l'Eure (15,10 %), devancé par le candidat FN, alors que le sortant était PS.

Membre du bureau de la section française du Mouvement européen d' à . De 2002 à 2005 il a aussi été membre honorifique du Movimento federalista europeo.

Il a exercé de 1983 à 1994 les fonctions de directeur de cabinet du président de la Commission européenne Jacques Delors, dont il fut par ailleurs le collaborateur au G7. Il est ensuite directeur général du Crédit lyonnais qu'il contribue à redresser jusqu'à sa privatisation en 1999. Il revient ensuite à Bruxelles pour occuper le poste de commissaire européen au Commerce sous la présidence de Romano Prodi.

Avec l'appui du gouvernement de Jean-Pierre Raffarin et du président de la République Jacques Chirac, il est élu le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Sa prise de fonction est effective depuis le pour un mandat de quatre ans. Seul candidat à sa propre succession (une première dans l'histoire de l'institution créée en 1995), il a été reconduit le à la tête de l'organisation pour un second mandat de quatre ans, à l'issue d'un vote par acclamation de ses 153 membres.

Autres affiliations et distinctions[modifier | modifier le code]

Membre de la direction de l'Institute for East West Studies jusqu'en 1995, dont le président d'honneur est George H. W. Bush, il est également membre du conseil d'administration de ODC (Overseas Development Council - Washington) jusqu'en [réf. nécessaire].

De 1996 à 1998 inclus, Pascal Lamy est membre de la branche Europe de la RAND Corporation (RAND Europe Advisory Board)[réf. nécessaire].

Il participe très régulièrement à la conférence de Bilderberg (2000, 2001, 2003 et 2005), « laboratoire d'idées » réunissant les chefs d'entreprise les plus influents de la planète[1],[2].

Il est actuellement le président d'honneur de l'Institut de relations internationales et stratégiques, dont il a présidé le conseil d'administration jusqu'en [3]. De même, après avoir été président du laboratoire d'idées Notre Europe (2004-2005), il en est aujourd'hui le président d'honneur.

D'après la liste arrêtée au , il est membre du comité d'orientation scientifique de À gauche en Europe, club de réflexion fondé par Michel Rocard et Dominique Strauss-Kahn. Il est également membre du conseil d'orientation du laboratoire d'idées En temps réel[4].

Lamy est aussi membre du conseil d'administration et du présidium du laboratoire d'idées Les Amis de l'Europe, membre du comité consultatif de Transparency International, et il fut membre du bureau et trésorier de l'association Transparency International France.

Il a également été président de la commission Prospective du MEDEF jusqu'en [réf. nécessaire].

Il a été nommé en membre du bureau du club Le Siècle dont il a été trésorier.

Fervent partisan de la mondialisation économique et financière, il œuvre sous l'égide de l'OMC pour l'Accord multilatéral sur l'investissement (AMI) ainsi que sur l'Accord général sur le commerce des services (AGCS)[réf. nécessaire].

Décorations[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Quand la France s'éveillera, Éditions Odile Jacob, Paris, 2014.
  • La démocratie monde : pour une autre gouvernance globale, éd. Seuil, Paris, 2004.
  • L'Europe en première ligne,Seuil, Paris, 2002.
  • L'Europe de nos volontés, avec Jean Pisani-Ferry, éd. Plon, Paris, 2002.
  • Monde-Europe, éd. Dunod, Paris, 1993.
  • Rapport sur l'aide sociale à l'enfance, avec Jean-Louis Bianco, 1979.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bilderberg Conference 2005, 5-8 May, Rottach-Egern, Munich, Germany - and this year's Bilderberg news
  2. Parlement européen,Questions parlementaires, réponse donnée par M. Prodi au nom de la Commission, 15 mai 2003
  3. http://www.iris-france.org/iris/conseil-administration.php
  4. Composition du conseil d'orientation.