Pascal-Joseph Taskin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Taskin.

Pascal(-Joseph) Taskin I (né le 27 juillet 1723 à Theux, Belgique - † février 1793 à Versailles) fut un facteur de clavecins établi à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Theux dans la province de Liège en 1723, il fit son apprentissage auprès de François-Étienne Blanchet II. Après la mort de ce dernier, il épousa sa veuve et reprit l'affaire. Il devint facteur officiel de Louis XV et de Louis XVI. Il construisit aussi des pianos — à son décès, son atelier en produisait à peu près autant que de clavecins. De 1780 à 1790, il fut administrateur de la collection royale d'instruments, à la suite de Chiquelier.

Taskin reconnut la grande qualité musicale des instruments flamands des Ruckers et Couchet, ce qui ne l'empêcha pas de les soumettre à de profonds « ravalements » qui parfois ne conservaient de l'instrument original que la table d'harmonie, afin de les adapter à l'esthétique musicale de son époque. Très souvent, cette opération avait aussi pour but d'élargir l'ambitus de l'instrument, et était aussi l'occasion de le doter d'un mécanisme, appelé genouillères, permettant de changer les mélanges de jeux tout en jouant. Taskin a équipé nombre de clavecins d'un jeu dont les sautereaux étaient munis de peau de buffle au lieu d'un bec de plume.

Il devait atteindre à une très grande notoriété et son nom symbolise l'apogée de la facture parisienne. Les clavecins faits par Taskin sont largement copiés par les facteurs d'aujourd'hui.

Le clavecin de 1769 exposé à Édimbourg (Russell Collection), restauré au XIXe siècle par Louis Tomasini, à servi de modèle pour trois clavecins présentés à l'Exposition Universelle de Paris en 1889.

Pascal-Joseph Taskin II (* 22 novembre 1750 Theux - † 5 février 1829 Versailles) était le fils du précédent et fut également facteur de clavecins à Paris. Alexandre Taskin, baryton à l'opéra comique à la fin du 19° siècle, fut le beau père du compositeur et organiste Louis Vierne.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcelle Benoit (direction) (préf. Marcelle Benoit), Dictionnaire de la musique en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, Paris, Fayard,‎ octobre 1992, 811 p. (ISBN 978-2-213-02824-8), p. 661