Parurésie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La parurésie (paruresis), urinophobie ou syndrome de la « vessie timide » est l'impossibilité ou une grande difficulté pour un individu d'uriner en présence d'autres personnes. Ce syndrome est parfois restreint aux individus éprouvant une difficulté à uriner sous contrainte du temps, lorsque d'autres personnes peuvent les observer ou les écouter, ou encore lorsqu'il s'agit de toilettes publiques. Aucune gêne n'est relevée en l'absence de ces contraintes.

Causes[modifier | modifier le code]

Les causes d'un tel syndrome peuvent être basiquement expliquées par une combinaison d'un état de stress contractant les sphincters et relâchant le muscle vésical. L'origine de cette incapacité à uriner est sans aucun doute d'ordre psychologique, révélant parfois des caractéristiques de phobie sociale.

Généralités[modifier | modifier le code]

Il semblerait qu'entre 1 % et 7 % de la population soit atteinte de parurésie même si ce chiffre est probablement une sous-estimation, étant donnée la gêne relative au syndrome. La parurésie semble également toucher beaucoup plus les hommes que les femmes (environ 90 % d'hommes), en raison de la présence d'urinoirs dans les toilettes publiques pour hommes. Il est également à noter que la parurésie est à l'origine des Otohime (dispositif imitant le bruit d'une chasse d'eau afin de couvrir le bruit de la miction) dans les toilettes japonaises (pour femmes, cette fois).

L'homéopathie a tendance à prescrire l'ambre gris (Ambrea grisea) aux personnes atteintes de ce syndrome. Mais en exceptant l'effet placebo, l'efficacité des remèdes homéopathiques reste encore à prouver.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]