Partis politiques de la Grèce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique en Grèce
Image illustrative de l'article Partis politiques de la Grèce

Jusqu'aux élections législatives de mai 2012, le système politique grecque était caractérisé par un fort bipartisme.

Les deux partis dominants depuis la chute de la Dictature des colonels étaient le Mouvement socialiste panhellénique (PASOK) et la Nouvelle Démocratie (ND) qui ont alterné au pouvoir depuis 1974.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Les 300 députés du Parlement grec sont élus via un mode de scrutin mixte pour une durée de quatre ans : 50 sièges sont attribués au parti ayant obtenu le plus de voix, et les 250 sièges restants sont répartis à la représentation proportionnelle entre tous les partis ayant obtenu au moins 3 % des suffrages exprimés.

Vu l'importance de la prime majoritaire (16,7 % des sièges), un parti n'a besoin que de 40,4 % des suffrages exprimés, au plus, pour obtenir une majorité absolue de sièges au Parlement[1].

Ce pourcentage nécessaire diminue avec le pourcentage total réalisé par seuls partis ayant atteint le seuil de 3 %. Il est calculé en multipliant ce pourcentage par 101/250, puisqu'il s'agit d'obtenir au moins 101 des 250 sièges attribués à la proportionnelle.
En mai 2012, le total des voix des 7 partis ayant dépassé les 3 % a été légèrement inférieur à 81 % des votes exprimés. Il aurait donc suffi qu'un des partis récolte 32,8 % des suffrages pour obtenir la majorité absolue ( = 81 ×  101/250).

Le pays est divisé en 56 circonscriptions avec un nombre de sièges variant de 1 à 42, en fonction du nombre de citoyens de chaque circonscription. 12 députés sont en outre élus sur une liste nationale. Il est à noter que les électeurs, dans les circonscriptions comportant plus d'un siège, ont la possibilité de marquer des croix de préférences pour 1 à 4 candidats (nombre maximum variant suivant le nombre de sièges de la circonscription)[2]. Le nombre de préférences obtenues modifie l'ordre d'affectation des sièges au sein de chaque liste. Cette possibilité intéressante au niveau démocratique peut malheureusement dévier vers des pratiques clientélistes.

L'âge minimal pour se présenter à la députation est 25 ans.


Partis présents lors des dernières élections législatives[modifier | modifier le code]

dm
Résultats des élections législatives grecques du 17 juin 2012
(Résultats portant sur 100 % des bureaux)
Parti Leader(s) Votes Nombre de sièges
Mai 2012 Juin 2012 Mai
2012
Juin 2012
Nombre Nombre +/− Nb +/−
  Nouvelle démocratie (ND) Antonis Samaras 1 353 646 21,40 % 1 825 637 29,66 % + 38,6 % en augmentation 108 129 + 21 en augmentation 43,0 %
  Coalition de la gauche radicale (SYRIZA) Alexis Tsipras 1 061 282 16,78 % 1 655 086 26,89 % + 60,2 % en augmentation 52 71 + 19 en augmentation 23,7 %
  Mouvement socialiste panhellénique (PASOK) Evangelos Venizelos 833 527 13,18 % 755 868 12,28 % - 6,8 % en diminution 41 33 - 8 en diminution 11,0 %
  Grecs indépendants (ANEL) Pános Kamménos 670 957 10,60 % 462 466 7,51 % - 29,2 % en diminution 33 20 - 13 en diminution 6,7 %
  Aube dorée (XA) Nikolaos Michaloliakos 441 018 6,97 % 425 990 6,92 % - 0,8 % en diminution 21 18 - 3 en diminution 6,0 %
  Gauche démocrate (DIMAR) Fótis Kouvélis 386 263 6,11 % 385 077 6,26 % + 2,4 % en augmentation 19 17 - 2 en diminution 5,6 %
  Parti communiste de Grèce (KKE) Aleka Papariga 536 072 8,48 % 277 204 4,50 % - 46,9 % en diminution 26 12 - 14 en diminution 4,0 %
  Recréer la Grèce (en) (DX)
Drassi
Alliance libérale (en) (FS)
Thanos Tziméros (el)
Stefanos Manos (en)
Grigoris Vallianatos
250 023 3,95 % 98 061 1,59 % - 59,7 % en diminution stagnation
  Alerte populaire orthodoxe (LAOS) Georgios Karatzaferis (en) 183 467 2,90 % 97 094 1,58 % - 45,6 % en diminution stagnation
  Verts écologistes (OP) Comité de 6 membres 185 410 2,93 % 54 420 0,88 % - 69,8 % en diminution stagnation
  Mouvement « je ne paye pas » (en) Vassilis Papadopoulos 55 675 0,88 % 23 734 0,39 % - 56,2 % en diminution stagnation
  Front de la Gauche anticapitaliste (en) (ANTARSYA) Comité de 21 membres 75 428 1,19 % 20 391 0,33 % - 72,2 % en diminution stagnation
  Société - Parti des successeurs de Kapodistria (el) Michaïl Iliadis 28 511 0,45 % 17 774 0,29 % - 36,0 % en diminution stagnation
  Union des Centristes (en) (EK) Vassilis Leventis (en) 38 376 0,61 % 17 191 0,28 % - 54,0 % en diminution stagnation
  Parti pirate de Grèce (KPE) Ioannis Papagoupous 32 484 0,51 % 14 170 0,23 % - 55,2 % en diminution stagnation
  Mouvement Panathinaïkos (PANKI) (el) Yiorgos Betsikas
(2 candidats)
31 0,00 % 12 439 0,20 % × 401 en augmentation stagnation
  Parti communiste marxiste-léniniste de Grèce (en) Comité de 4 membres 16 033 0,25 % 7 648 0,12 % - 51,0 % en diminution stagnation
  Espoir national (en) Georgios Papadopoulos 4 302 0,07 % Nouveau stagnation
  Parti libéral (LIBERTAS) Manolis Kaligiannis 3 614 0,06 % 615 - 82,5 % en diminution stagnation
  Candidats individuels 3 089 0,05 % 417 - 86,2 % en diminution stagnation
  Mouvement national de résistance (KEAN) Ippokratis Savvouras (el)
(candidat unique)
339 80 - 75,7 % en diminution stagnation
  Renouveau… (PAEKE) Miltiadis Tzalazidis
(candidat unique)
299 1 en diminution stagnation
  9 partis ne se représentant pas au scrutin de juin 168 552 2,67 % en diminution stagnation
Suffrages exprimés 6 324 096 97,64 % 6 155 665 99,01 % 300 300
Nuls 116 889 1,80 % 36 281 0,58 %
Blancs 35 760 0,55 % 25 054 0,40 %
Total votants 6 476 745 65,10 % 6 217 000 62,47 %
Inscrits 9 949 401 9 952 570
Source : Résultats, ministère grec de l'intérieur


Partis représentés au Parlement hellénique ou au Parlement européen[modifier | modifier le code]

  • Les Grecs indépendants (ANEL) est un parti politique de droite issu d'une scission de la ND menée par huit députés hostiles au soutien de leur ancien parti aux plans de rigueur.
  • La Gauche démocrate (DIMAR) (grec moderne : Δημοκρατική Αριστερά - ΔΗΜ.ΑΡ., Dimokratiki Aristera - DIMAR) est un parti de centre-gauche provenant d'une scission du courant modéré de SYRIZA, en désaccord avec l'orientation jugée trop radicale de leur mouvement avec le PASOK, ensuite rejoints par d'anciens membres du PASOK.

Partis extra-parlementaires[modifier | modifier le code]

Partis disparus[modifier | modifier le code]

Règne de Othon Ier (1833-1862)[modifier | modifier le code]

Règne de Georges Ier (1863-1913)[modifier | modifier le code]

Règne de Georges II (1913-1924)[modifier | modifier le code]

Deuxième République hellénique (1924-1935)[modifier | modifier le code]

Restauration de Georges II (1936-1946)[modifier | modifier le code]

Règnes de Paul de Grèce et Constantin II (1946-1973)[modifier | modifier le code]

Troisième République hellénique (de 1974 à nos jours)[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lectures complémentaires[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]