Parti travailliste (Maroc)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parti travailliste.
Parti Travailliste
Image illustrative de l'article Parti travailliste (Maroc)
Logo officiel
Présentation
Secrétaire général Abdelkrim Benatiq
(depuis 2005)
Fondation 2005 par Abdelkrim Benatiq
Siège 9, rue Ksar Essouk, appt. n°9
Quartier Hassan - Rabat
Symbole Main dans la main[1]
Idéologie Centre-gauche, Social-démocrate
Couleurs rouge, blanc
Représentation
Représentants
4 / 395
Conseillers
0 / 270
Ministres
0 / 31

Le Parti Travailliste (PT, arabe : الحزب العمالي) est un parti politique marocain fondé en 2005 de centre-gauche à référentiel social-démocrate. Il vise à promouvoir, au sein de la société marocaine, les valeurs de démocratie, d'équité, de justice ainsi que celles du travail et du savoir. Lors des dernières élections législatives du , le parti a obtenu 4 sièges à la chambre basse du parlement marocain.

Historique[modifier | modifier le code]

Fin décembre 2005, Abdelkrim Benatiq, Omar Seghrouchni et Mohammed el-Ouchari ont annoncé la création du Parti Travailliste. L'année 2006 a été consacrée à la mise en place de structures légales du nouveau parti qui a tenu son congrès constitutif à Fès les 14 et 15 mai 2006. La majorité écrasante des 4500 congressistes a élu le Secrétaire général du parti, Abdelkrim Benatiq, ainsi que les 417 membres du Conseil National. Le PT s'est fortement impliqué dans la défense d'un code électoral plus juste. Il a, par ailleurs, en décembre 2006 rassemblé près de 8000 jeunes à Rabat.

Idéologie et enjeux électoraux[modifier | modifier le code]

Le Parti Travailliste est un parti récemment créé. Il n'a donc pas encore d'idéologie affirmée et forte. Depuis sa création, il n'a toujours pas défini clairement son positionnement : initialement de gauche, il se positionne actuellement en centre-gauche, même s'il n'a pas encore conclu d'alliances, ni à gauche, ni au centre de l’échiquier politique. Cependant, il revendique clairement des idées (sur la participation au gouvernement, la réforme de la Constitution et l’attitude à tenir vis-à-vis des islamistes) qui témoignent d’un certain courage politique, ce qui n'est pas toujours le cas des partis politiques marocains. Et enfin, il déploie de gros efforts de communication (de proximité, surtout) par rapport aux autres partis.

En ce qui concerne les enjeux électoraux des élections législatives du 9 septembre 2007, le parti, réaliste, espère seulement exercer une opposition concrète qui pourrait « focaliser les revendications sociales et les adapter aux réalités du pays ». Il reporte dès lors ses vrais ambitions aux élections législatives de 2012.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] « Arrêté du ministre de l'Intérieur no 2914-11 du 30 kaada 1432 (28 octobre 2011) fixant les symboles attribués aux listes de candidatures ou aux candidats appartenant aux partis politiques », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 5992,‎ 3 novembre 2011, p. 2386-2387 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]