Parti révolutionnaire du peuple éthiopien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique en Éthiopie
Image illustrative de l'article Parti révolutionnaire du peuple éthiopien

Le parti révolutionnaire du peuple éthiopien (PRPE), est un parti politique d'Éthiopie actif entre 1970 et 1977. Il est également connu sous le nom de « Ihapa » qui est l'acronyme de yäItyop'ya Həzbawi Abyotawi Party (የኢትዮጵያ ሕዝባዊ አብዮታዊ ፓርቲ) en langue amharique, ou Ethiopian People's Revolutionnary Party (EPRP) en anglais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le PRPE apparaît au début des années 1970, à partir d'une fraction du mouvement étudiant qui quitte le parti socialiste pan-éthiopien MEISON [1].

Ce parti marxiste est, avec d'autres dont le MEISON, un acteur de la révolution qui renverse l'empereur Hailé Sélassié Ier et entraîne l'abolition de la monarchie en 1974. Par la suite, ces deux partis soutiennent le Derg, gouvernement militaire dont le chef devient Mengistu Haile Mariam.

À partir de 1976, le PRPE s'éloigne du Derg, qui reste soutenu par le MEISON. Le PRPE proclame que le Derg s'écartait de la démocratie populaire et qu'il avait détourné la révolution. Le conflit prend un tour violent, avec des affrontements armés. Cette violence atteint son apogée lorsque PRPE lança de attaques sur des bâtiments publics et assassine plusieurs personnalités importantes du Derg, comme Haile FIda ou ou Fikre Merid [2].

En riposte, le Derg condamne le PRPE pour s'être engagé dans une campagne qualifiée de terreur blanche, et met en œuvre une politique de répression systématique et brutale contre les membres et soutiens du parti. Il promettait que pour chaque révolutionnaire tué, cent contre-révolutionnaires seraient exécutés. Durant ce que l'on appelle la terreur rouge, les actions engagées contre le PRPE et d'autres opposants politiques en 1977 et 1978 conduisent effectivement à la disparition de toute opposition politique au Derg, en dehors des mouvement indépendantistes armés en Érythrée et au Tigray. De nombreux militants sont alors tués ou emprisonnés pour une durée variable.

Le PRPE est dissous à la fin de l'année 1977. Aujourd'hui, les anciens du parti sont pour beaucoup membres des forces démocratiques éthiopiennes unies[réf. nécessaire].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lefort [1981], p. 48.
  2. Lefort, op. cit., p. 234.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Lefort (René) [1981], Ethiopie, la révolution hérétique, Paris, Maspero, Cahiers Libres 362, 420 p.
  • (en) Keller (Edmond J.), Revolutionary Ethiopia, from empire to People's Républic, Indiana University Press, 1988, 307 p.