Parti pour le travail, l'État de droit, la protection des animaux, l'élitisme et l'initiative démocratique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Parti pour le travail, l’État de droit, la protection des animaux, l’élitisme et l’initiative démocratique (Partei für Arbeit, Rechtsstaat, Tierschutz, Elitenförderung & basisdemokratische Initiative), dont l'acronyme est PARTI (PARTEI) a été fondé en 2004 à l’initiative de la revue satirique allemande Titanic. Son président, Martin Sonneborn, a été élu député européen lors des élections européennes de 2014. L’appellation « Le PARTI » (avec l’article défini) fait clairement référence au parti socialiste unifié de l’ex-RDA et au NSDAP du Troisième Reich.

Programme[modifier | modifier le code]

En général, le PARTI cherche à se présenter comme le parti le plus moderne en surmontant tous les contenus politiques. Cependant il y a des propositions et des idées.

Politique intérieure[modifier | modifier le code]

Le PARTI se propose en particulier de reconstruire le Mur de Berlin et les frontières de la RDA. Son représentant fédéral, Martin Sonneborn (ancien rédacteur en chef du Titanic), précise : « Nous ne voulons pas rétablir la peine de mort et personne ne doit être abattu devant le Mur ». Dans ce cadre, le territoire de l’ex-RDA doit devenir une Zone économique spéciale (Sonderbewirtschaftungszone) et être « re-bureaucratisée ».

Politique européenne[modifier | modifier le code]

Pendant la campagne électorale pour les élections européennes de 2014 le PARTI diffusait son slogan principal (sans contenu): "Oui à l'Europe, non à l'Europe". Il utilisa aussi "Merkel est bête", "Merkel est grosse" et "Ne pas toucher la bite allemande – Non au pénis normé par l'UE"

Le programme politique propose par exemple[1]:

  • l'introduction d'un quota de paresseux pour une existence relaxée aussi dans le nord de l'Europe
  • l'abolition de l'heure d'été
  • la construction de murs (p.e. autour de la Suisse)
  • la délimination des salaires des dirigeants à 25 000 fois le salaire d'un travailleur ordinaire

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

En mai 2005, Le PARTI comptait environ 4 000 adhérents et présenta une liste pour les élections à la diète de Rhénanie-Westphalie, où il obtint 0,016 % des voix. Par la suite, des cellules locales furent créées dans la plupart des autres Länder. En septembre 2005, Le PARTI participa aux élections législatives dans les Länder de Berlin et Hambourg, où il obtint respectivement 0,4 et 0,3 % des voix (« Son meilleur résultat depuis la fin de la guerre »). Il fit parler de lui en proposant d’insérer de la publicité dans son temps de parole sur la télévision publique. Ce « service » fut mis aux enchères sur Internet et remporté par une compagnie aérienne low-cost dont le nom et le slogan apparurent à plusieurs reprises dans les spots du PARTI. À la fin du dernier spot, Sonneborn promettait même : « Si nous perdons ces élections, nous quitterons immédiatement le pays. Pour 19,99 euros »… Dans une interview accordée au Spiegel après le scrutin du 19 septembre 2005, Sonneborn déclara que Le PARTI était le seul vainqueur des élections puisqu’il avait atteint son but d’empêcher à la fois le SPD et la CDU de réunir une majorité de voix[2].

Élections fédérales allemandes de 2013[modifier | modifier le code]

Lors des élections fédérales allemandes de 2013, le PARTI se présenta dans cinq Lander d'Allemagne. Il réussit une percée à Berlin en obtenant 1,9 % des voix dans la circonscription de Berlin-Kreuzberg/Prenzlauer Berg.

De même, le PARTI a présenté une liste aux élections communale de Lübeck qui remporta 1,3 % des voix, obtenant ainsi un représentant au conseil municipal[3].

Élections européennes de 2014[modifier | modifier le code]

Aux élections européennes de 2014 le PARTI et son président Martin Sonneborn obtint un siège au Parlement européen avec 0,60 % des voix[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le programme complet (en allemand): http://www.die-partei.de/regierungsprogramm/
  2. Spiegel Online:Künstler-Reaktionen zur Wahl: "Totgesagte leben länger", consulté le 19 décembre 2013
  3. Süddeutsche.de:"Die Partei" des Satirikers Sonneborn erringt Sitz in Lübeck, consulté le 18 décembre 2013
  4. http://www.resultats-elections2014.eu/fr/country-results-de-2014.html

Liens externes[modifier | modifier le code]