Parti populiste (États-Unis)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Parti populiste (Populist Party) a longtemps été le troisième parti des États-Unis, représenté par le vert dans les couleurs attribuées aux partis politiques aux États-Unis. Fondé en 1876 par les milieux paysans américains, il eut son heure de gloire en 1892 quand son candidat aux présidentielles rafla plusieurs États, dont l'Idaho, le Colorado, le Kansas et le Nevada ainsi qu'une part de l'Oregon et du Dakota du Nord. Il cessa toute activité en 1908.

Héritage[modifier | modifier le code]

Parti populiste II : 1984-1996[modifier | modifier le code]

En 1984, le nom du parti fut repris par un mouvement classé à l'extrême droite, investissant à l'élection présidentielle de 1984 l'ancien champion de décathlon Bob Mathias puis en 1988 l'ancien responsable du Ku Klux Klan David Duke et en 1992 l'ancien officier des United States Army Special Forces (bérets verts) Bo Gritz. Willis Carto et le président du parti, Don Wassall, auraient été en rivalité pour diriger le parti. En 1994, la faction anti-Carto aurait pris le dessus et réorganisé le parti sous le nom de American Nationalist Union. Ce qui restait du Parti populiste se saborda en 1996.

Parti populiste III : 2002[modifier | modifier le code]

Un autre parti populiste fut refondé en 2002, sous le nom de Parti populiste d'Amérique (Populist Party of America), à Los Angeles, où est installé le siège. Il reprend des idées libertaires et libérales, prône l'intégration des immigrés par l'acceptation des valeurs, défend l'idée de démocratie directe à l'aide du référendum, et critique l'intervention américaine en Irak. Il défend aussi l'idée d'un État très décentralisé.

Son président, le sénateur du Maryland Kevin Zeese, défend l'idée d'une fusion avec le Parti vert et le Parti libertarien.