Parti national démocratique (Népal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau 4 Rastriya Prajatantra Party.jpg
Parti national démocratique
Parti de la démocratie nationale
(en) Rastriya Prajatantra Party
National Democratic Party
(ne) राष्ट्रिय प्रजातन्त्र पार्टी
Image illustrative de l'article Parti national démocratique (Népal)
Logo officiel
Présentation
Président Pashupati Shumshere J. B. Rana
Fondation 29 mai 1990
(15 Jestha 2047)
Idéologie Nationalisme, démocratie, libéralisme
Affiliation internationale Union démocrate d'Asie et du Pacifique
Site web www.rppnepal.org/

Le Parti national démocratique – en népalais : राष्ट्रिय प्रजातन्त्र पार्टी – est un parti politique népalais de centre-droit, affilié à l'Union démocrate d'Asie et du Pacifique et traditionnellement classé comme étant un parti royaliste et conservateur.

La traduction littérale, en français, du nom népalais du parti est « Parti de la démocratie nationale ». Il est fait usage, au Népal même et à titre international, des noms partiellement ou totalement anglicisés suivants :

  • Rastriya Pratajantra Party ou Rashtriya Pratajantra Party ;
  • National Democratic Party.

Le parti ne doit pas être confondu avec le Parti national démocratique du Népal – en népalais : राष्ट्रिय प्रजातन्त्र पार्टी नेपाल, couramment désigné sous le nom de Ras(h)triya Pratajantra Party Nepal – également issu d'une scission, mais enregistré sous ce nom en avril 2008 seulement. Ce dernier parti, seul de l'Assemblée constituante à se prononcer en faveur du maintien de la monarchie, est le continuateur direct d'une formation créée à l'initiative de Kamal Thapa, ministre de l'Intérieur durant l'administration directe du roi Gyanendra, en 2005-2006.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le parti a été fondé le 29 mai 1990 (15 Jestha 2047, dans le calendrier népalais), après l'instauration de la démocratie parlementaire et la légalisation des partis politiques par le roi Birendra.

Élections de 1991[modifier | modifier le code]

Dès les élections parlementaires de 1991, le parti s'est retrouvé de fait divisé en deux factions rivales, identifiées grâce à leur leaders respectifs :

Lors de ce scrutin, la faction « Chand » fut créditée de 478 604 voix, soit 6,56 % des suffrages, et fut représentée par 3 élus (sur un total de 205).

La faction « Thapa » obtint 392 499 voix, soit 5,38 % des suffrages, et fut représentée par 1 élu.

Élections de 1994[modifier | modifier le code]

Lors des élections parlementaires de 1994, les deux factions se présentèrent unies devant les électeurs, et les résultats du parti en bénéficièrent de manière spectaculaire, puisque le parti fut crédité de 1 367 148 voix, soit 17,93 % des suffrages, et fut représenté par 20 élus sur 205.

Élections de 1999[modifier | modifier le code]

Lors des élections parlementaires de 1999, le parti se présenta à nouveau désuni devant les électeurs, avec :

Quelques mois après ce scrutin, les deux factions se réunifièrent.

2002-2008[modifier | modifier le code]

En décembre 2002, contraint de se conformer aux statuts du parti, lui interdisant plus de deux mandats de quatre ans à la tête du parti, Lokendra Bahadur Chand se retira, lors de la troisième convention nationale, réunie à Pokhara. Trois candidats briguèrent sa succession :

Une nouvelle scission intervint en novembre 2004, à l'initiative de Surya Bahadur Thapa, mais la nouvelle formation, lors de son enregistrement devant la Commission électorale du Népal en mars 2005, prit le nom de Parti national de la force du peuple – en népalais : राष्ट्रिय जनशक्ति पार्टी, soit « Ras(h)triya Jan(a)shakti Party »).

Assemblée constituante de 2008[modifier | modifier le code]

Dans l'Assemblée constituante mise en place à la suite du scrutin du 10 avril 2008, le Parti national démocratique dispose de 8 sièges sur 601 :

  • 0 député (sur 240) élu au scrutin uninominal majoritaire à un tour, les candidats du parti ayant totalisé 310 214 voix, soit 3,01 % des suffrages exprimés, en étant présents dans 233 circonscriptions (sur 240) ;
  • 8 députés (sur 335) élus au scrutin proportionnel de liste à un tour, la tête de liste étant dévolue à l'ancien Premier ministre Lokendra Bahadur Chand, resté très influent dans le parti ;
  • 0 député (sur 26) nommé par le gouvernement intérimaire multipartite.

Symboles du parti[modifier | modifier le code]

Les symboles du parti, inscrits dans les statuts de 1991 (2048 dans le calendrier népalais), sont au nombre de deux :

  • le symbole électoral du parti est la charrue ;
  • le drapeau du parti consiste en un fond de quatre bandes horizontales bleu, blanc, vert et jaune (du haut vers le bas), sur lequel apparaissent, en surimpression au centre, deux symboles de couleur rouge : une roue dentée censée représenter aussi bien une roue industrielle qu'un chakra et, au milieu, une charrue ;

Voir aussi[modifier | modifier le code]