Parti des musulmans de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir PMF.

Le Parti des musulmans de France, est un parti politique français, créé en 1997 à Strasbourg, et fondé sur les valeurs et les principes de l'islam, qui sont, selon ses membres, les plus partagés par les musulmans de France.

Il participe à la vie politique locale et, dans une moindre mesure, nationale française.

L'orientation de ce parti tient beaucoup à la personnalité de son fondateur et président, Mohamed Ennacer Latrèche.

Le logo du PMF représente le buste d'une femme, à l'image de la Marianne française, portant un voile islamique aux couleurs du drapeau de la France ; le visage de la Marianne n'est pas représenté[1].

Positions et revendications[modifier | modifier le code]

Le PMF a appelé à voter « non » au référendum français portant sur le traité constitutionnel européen[2].

Le PMF est ouvertement antisioniste, et dénonce ce qu'il estime être « l'emprise » du sionisme sur la société française. Selon lui, les musulmans de France se trouveraient sous une tutelle « socialo-sioniste »[3]. C'est par conséquent sur le site web du PMF, et notamment dans l'article de son fondateur intitulé « La nébuleuse sioniste en France, "les amis du CRIF" et leurs méthodes » que l'on peut trouver des éléments sur les positions et revendications du PMF, puisque Mohamed Ennacer Latrèche y dénonce le Crif comme étant, selon lui, « la Centrale du renseignement d'Israël en France »[4] ; le PMF a également lancé une pétition pour en demander l'interdiction[5].

Le PMF est également opposé à la loi sur les signes religieux dans les écoles publiques, car elle interdit entre autres le port du voile à l'école[6].

Élections[modifier | modifier le code]

Le PMF a appelé à « ne pas voter » pour Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal, François Bayrou, Dominique Voynet, Marie-George Buffet, Olivier Besancenot et Philippe de Villiers à l'élection présidentielle de 2007[7]. Le PMF n'établissait aucune préférence entre les candidats restants, bien que ceux-ci viennent de divers horizons politiques, d'extrême droite comme d'extrême-gauche.

En 2007, le PMF a présenté des candidats aux élections législatives :

Circonscription Candidat Résultat
Circonscription de Lyon 14 Nadir Ben-Abbes 1,06 % des voix[8]
Circonscription d'Argenteuil - Bezons Nadir Rezki 1,03 % des voix[9]
Circonscription de Strasbourg 2 Mohamed Er Rachidi 1,20 % des voix[10]
Circonscription de Strasbourg 3 Mohamed Ennacer Latrèche 2,30 % des voix[11]

Il a présenté aux élections municipales de mars 2008 deux listes, une à Strasbourg, l'autre à Argenteuil. Le PMF a également annoncé une candidature aux élections cantonales de 2008.

Manifestations[modifier | modifier le code]

Le PMF a organisé en France en octobre 2007 une manifestation antisioniste à l'occasion du Yom Al Qods, la journée mondiale d'Al-Quds, qui eut lieu le dernier vendredi du mois de jeûne musulman du ramadan (Al Quds est le nom arabe de Jérusalem)[12].

Liens avec l'extrême droite[modifier | modifier le code]

Plusieurs liens ont été établis avec l'extrême droite française nationaliste avec l'antisémitisme comme point d'appui. Ainsi en 2003 à l'occasion du colloque du GRECE, on pouvait observer les contacts pris entre la mouvance néo-fasciste voir néo-nazie et le Parti des musulmans en France [13].

Liens constatés à plusieurs reprises, notamment à l'occasion de la venue du groupe d'Alain Soral, leader alter-nationaliste, à une manifestation pour Gaza en janvier 2009. Le PMF défilait alors aux côtés des mouvements Égalité & Réconciliation, et du RED, groupe étudiant d'extrême droite disparu la même année.

Selon le journal Le Point, le dirigeant de ce parti, Mohamed Ennacer Latrèche serait un proche du général Syrien Tlass, celui-là même qui aida financièrement à une époque le GUD [14]. De la même manière, une délégation Nationaliste-Révolutionnaire est envoyée en Irak pour soutenir Saddam Hussein, délégation qui se trouvait être un voyage organisé par le Parti des Musulmans de France le 22 février 2003[15], basé à Strasbourg, où l’on retrouve pêle-mêle aussi bien des islamistes radicaux que des négationnistes, ainsi que des militants identitaires parmi lesquels ceux du mouvement d'extrême droite belge Nation[16].

Édition[modifier | modifier le code]

Le Manifeste judéo-nazi d’Ariel Sharon[modifier | modifier le code]

En 2002, le PMF publie en collaboration avec La Pierre et l’Olivier — une association propalestinienne radicale, présidée par Ginette Skandrani — un livre intitulé Le Manifeste judéo-nazi d’Ariel Sharon qui prêtait à Ariel Sharon, alors premier ministre israélien, des propos violemment racistes. Selon l'Observatoire du communautarisme, « ce texte regorge de fantasmes antisémites ».[réf. nécessaire] Le site web "Conspiracy watch" publie au sujet de ce livre en 2009 un article intitulé Retour sur un faux[17].

Collaborateurs[modifier | modifier le code]

Serge Thion, négationniste, est un compagnon de route du Parti des musulmans de France, participant à plusieurs de leurs conférences[18],[19],[20]. Il intervient également sur le site web du parti.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Photos de banderoles à l'occasion d'une manifestation (2010 ?)
  2. Mohamed Ennacer Latrèche, « Un « non » au « oui » des fossoyeurs de la Vème république », sur le site du PMF, 27 mai 2005.
  3. [1]
  4. [2]
  5. « Pétition pour l'interdiction du Crif », sur le site du PMF.
  6. Mohamed Ennacer Latrèche, « La laïcité remise en question ? », sur le site du PMF, 10 décembre 2003.
  7. Mohamed Ennacer Latrèche, « Consignes de vote pour la présidentielle 2007 », sur le site du PMF, 7 avril 2007.
  8. Résultats des élections législatives du 16 juin 2007 dans la 14e circonscription du Rhône, sur le site du Ministère de l'Intérieur.
  9. Résultats des élections législatives du 16 juin 2007 dans la 5e circonscription du Val-d'Oise, sur le site du Ministère de l'Intérieur
  10. Résultats des élections législatives du 16 juin 2007 dans la 2e circonscription du Bas-Rhin, sur le site du Ministère de l'Intérieur.
  11. Résultats des élections législatives du 16 juin 2007 dans la 3e circonscription du Bas-Rhin, sur le site du Ministère de l'Intérieur.
  12. « Al-Quds : Nettoyage ethnique et la judaïsation rampante », sur le site du PMF, 26 avril 2007.
  13. Article de la revue Reflexes "Un drôle de parti"
  14. (fr) « Quand le GUD prend le parti de l’étranger. Article de la revue Reflexes "L'œil de Damas" », REFLEXes,‎ 21 janvier 2003 (consulté le 7 août 2012)
  15. Article de la revue Reflexes "Nation l'autre pays des identitaires"
  16. (fr) « Extrême droite : Quand les extrêmes se rejoignent », L'Humanité,‎ 15 janvier 2004 (consulté le 12 août 2012)
  17. Retour sur un faux : le Manifeste judéo-nazi d'Ariel Sharon (2009)
  18. Didier Daeninckx, « La Vieille Taupe creuse son trou chez les islamistes radicaux... », Enquêtes interdites, no 27,‎ 28 novembre 2002 (lire en ligne).
  19. « Mohamed Latrèche, communautariste haineux », sur le site de l'Observatoire du communautarisme, 17 janvier 2004.
  20. Azzedine Khalef, « Un après-midi parisien et révisionniste de l'islamiste strasbourgeois Mohamed Latrèche », sur Proche-Orient.info, 5 novembre 2002 : « Serge Thion, un ami de longue date de Mohamed Latrèche ».

Lien externe[modifier | modifier le code]