Parti démocrate progressiste (Taïwan)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parti démocrate progressiste.
Logo du parti démocrate progressiste Taiwanais.

Le parti démocrate progressiste ou Minjindang (民進黨 ou « Parti du peuple qui avance », DPP, en anglais, Democratic Progressive Party), fondé le 28 septembre 1986, est l'un des quatre grands partis taïwanais. L'ancien président Chen Shui-bian fait partie du parti démocrate progressiste.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le DPP fut le premier parti d'opposition autorisé à Taïwan après la fin de la loi martiale en 1987. Jusqu'à là, le pays était dirigé sans partage par le Kuomintang.

Le DPP gagne les élections présidentielles pour la première fois en 2000 avec l'élection de Chen Shui-bian. Ce dernier resta à la tête du pays pendant huit ans jusqu'en 2008. À cette date, de multiple accusations de corruption endommagèrent la réputation du parti et du président, au bénéfice du Kuomintang qui remporta alors les élections présidentielle de 2008.

Politique[modifier | modifier le code]

Contrairement au Kuomintang qui, officiellement, souhaite la réunification de Taïwan avec la Chine, le DPP considère que Taïwan est un État indépendant et souverain. Ils rejettent de ce fait la politique d'une seule Chine promue par le parti communiste chinois. Compte tenu de la menace que représente la Chine pour Taïwan, les progrès effectué par le DPP en termes d'indépendance ont été cependant très faibles. Ils consistent principalement en efforts diplomatiques qui sont le plus souvent contrés par la Chine. Parmi ceux-ci, on peut compter les efforts du DPP pour obtenir que Taïwan soit reconnu par l'ONU ; le changement de nom de « République de Chine » en « République de Taiwan » sur les documents officiels ; ou encore l'inscription du pays à l'Organisation des Nations et des Peuples Non-représentés.

Relations avec la Chine[modifier | modifier le code]

En 2005, pour contrer toute déclaration officielle d'indépendance de la part du DPP, le parti communiste chinois a établi un traité anti-sécession, alors même que Taïwan est séparé de facto du continent depuis 1949 et que les dirigeants communistes n'ont jamais eu aucune emprise sur Taïwan depuis l'instauration de la République populaire de Chine sur le continent.

La même année, pour la première fois depuis 1949, une délégation du Kuomintang, parti historique de la République de Chine, débarque en Chine continentale et rencontre des officiels du parti communiste chinois. Historique, cette visite informelle n'a pas été approuvée par le gouvernement en place et a même été dénoncée par le président taïwanais, Chen Shui-bian (2000-2008), issu de la formation DPP.

Liens externes[modifier | modifier le code]