Parti communiste du Népal (marxiste-léniniste unifié)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parti communiste du Népal.
Parti communiste du Népal
(marxiste-léniniste unifié)
(en) Communist Party of Nepal
(Unified Marxist- Leninist)
(ne) नेपाल कम्यूनिष्ट पार्टी
(एकीकृत मार्क्सवादी-लेनिनवादी)
Image illustrative de l'article Parti communiste du Népal (marxiste-léniniste unifié)
Logo officiel
Présentation
Secrétaire général Jhala Nath Khanal
Fondation 6 janvier 1991
Siège Katmandou
Idéologie Communisme,
marxisme-léninisme
Site web www.cpnuml.org/

Le Parti communiste du Népal (marxiste-léniniste unifié) ou PCN(MLU) ou ML (en anglais : Communist Party of Nepal (Unified Marxist-Leninist) ou CPN-UML, CPN(UML) ou UML) est un parti politique népalais. Malgré son idéologie officielle, le PCN(MLU) est considéré comme un parti de centre-gauche[1],[2],[3].

Il a été fondé en 1991 par fusion de deux anciens partis communistes :

Depuis la restauration du Parlement par le roi Gyanendra en avril 2006, le PCN(UML) participe aux deux gouvernements intérimaires successifs dirigés par Girija Prasad Koirala.

Dans le cabinet nommé le 1er avril 2007, le PCN(UML) est représenté par six ministres, dont une femme, Sahana Pradhan, qui détient le portefeuille des Affaires étrangères.

Assemblée constituante[modifier | modifier le code]

Le PCN-MLU dispose, dans l'Assemblée constituante mise en place à la suite du scrutin du 10 avril 2008, de 108 sièges (sur 601) :

  • 33 députés (sur 240) élus au scrutin uninominal majoritaire à un tour ;
  • 70 députés (sur 335) élus au scrutin proportionnel de liste à un tour ;
  • 5 députés (sur 26) nommés par le gouvernement intérimaire multipartite.

L'un de ses dirigeants, Subash Chandra Nemwang, a été le seul élu à se porter candidat aux fonctions de président de l'Assemblée constituante, le 23 juillet 2008, recevant le soutien de 14 partis sur les 25 représentés à l'assemblée, et a été élu à l'unanimité.

Entre 2009 et 2011, durant une période d'instabilité politique, plusieurs cadres du Parti communiste du Népal (marxiste-léniniste unifié) ont été premiers ministres, gouvernant en coalition avec le Congrès népalais. Après le scrutin de 2013, le PCN(UML) participe à nouveau au gouvernement, cette fois dirigé par le Congrès[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Election Results in Nepal Signal a Political Right Turn, The New York Times, 25 novembre 2013
  2. Nepalese voters make their demands, Asia Times, 3 décembre 2013
  3. Nepal Picks New Premier, Putting End to Stalemate, The New York Times, 10 février 2014
  4. Two deputy PMs for Sushil Koirala, The Hindu Times, 26 février 2014