Parthénocarpie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La parthénocarpie (du grec "graine vierge") est la production de fruits sans fécondation d'ovule.

Le fruit se développe comme si la fleur avait été fécondée, mais les fruits ainsi produits (banane, clémentine, ...) ne contiennent pas de graines ou les graines ne contiennent pas d'embryons. Dans ces conditions, seule la multiplication végétative permet à la plante de se reproduire.

Utilité de la parthénocarpie[modifier | modifier le code]

On pense que la parthénocarpie peut se révéler utile à certaines plantes leur permettant de défense passive contre les prédateurs de graines[1]. Par exemple, 20 % des fruits du panais sauvage sont parthénocarpiques. Ces panais sans graine sont préférés par certains herbivores, ce qui permet aux panais fécondés de se développer sans problème.

De plus, être capable de produire des fruits sans graines quand la pollinisation a échoué peut être un avantage pour la plante, car cela permet de fournir de la nourriture aux animaux disperseurs qui, sans cela, pourraient mourir de faim ou migrer, ce qui empêcherait les dispersions de graines les années suivantes.

Importance commerciale[modifier | modifier le code]

La possibilité de produire des fruits sans graine est intéressante commercialement pour les fruits à graines dures tels que la banane, l'orange et le pamplemousse.

La parthénocarpie est également intéressante pour les fruits difficiles à polliniser ou à féconder comme la tomate ou la courge. Pour les espèces dioïques telles que le kaki, la parthénocarpie augmente la production de fruits puisqu'il n'est pas nécessaire de planter des arbres mâles dans les vergers pour produire du pollen.

La parthénocarpie n'est évidemment pas intéressante dans la production de fruits tels que les noix ou les pistaches, où la graine est la partie comestible.


Types de parthénocarpie[modifier | modifier le code]

Parthénocarpie stimulée[modifier | modifier le code]

Chez certaines plantes, comme la pastèque sans graine, une pollinisation ou une autre stimulation est nécessaire pour déclencher la parthénocarpie. La banane a besoin d'une stimulation, car elle est triploïde et ne peut donc pas produire de graine. Aussi étrange que cela puisse paraître, la pastèque sans graine est propagée par graines issues d'un parent diploïde et d'un parent tétraploïde afin de produire des graines triploïdes.

Parthénocarpie végétative[modifier | modifier le code]

La parthénocarpie végétative est celle ne nécessitant ni pollinisation ni autre stimulation. C'est le cas du concombre.

Parthénocarpie provoquée[modifier | modifier le code]

Certaines plantes sont naturellement partiellement parthénocarpiques, mais on peut provoquer la parthénocarpie sur n'importe quelle plante à l'aide d'agents chimiques tel l'éthylène ou d'autres hormones végétales naturelles (auxines, gibbérellines) ou de substances synthétiques imitant les hormones (acide 2-naphtoxyacétique). Ces produits sont appliqués ou vaporisés sur les plants, ils peuvent aussi être injectés directement dans les jeunes fruits.

Exemple d'espèces à tendances parthénocarpiques[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Zangerl, A.R., J.K. Nitao, and M.R. Berenbaum. 1991. Parthenocarpic fruits in wild parsnip: decoy defence against a specialist herbivore. Evolutionary Ecology 5:136-145.