Glande parotide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Parotide)
Aller à : navigation, rechercher
La glande parotide (flèche rouge) sur une vue latérale droite.
Les glandes salivaires principales : 1. Parotide 2. Glande submandibulaire 3. Glande sublinguale

La glande parotide est la plus volumineuse des glandes salivaires principales, pesant de 15 à 30 g.

Anatomie[modifier | modifier le code]

De forme pyramidale, elle est moulée sur les parois de la loge parotidienne (entre le muscle masséter et la peau), entre la mandibule en avant et le sterno-cléido-mastoïdien en arrière; plus précisement en dessous et avant du méat acoustique externe, en arrière de la branche mandibulaire, en avant du procesus mastoide et styloide.

Elle est traversée par le nerf facial. C'est le principal élément nerveux, qui forme par ses ramifications terminales le plexus parotidien et qui divise la glande en deux lobes : superficiel et profond. Il y chemine également le nerf auriculo-temporal, branche du nerf mandibulaire (élément nerveux secondaire).

Les vaisseaux sont situés médialement par rapport au plexus et cette vascularisation est assurée par l'artère carotide externe et le retour veineux se fait par la veine jugulaire externe.

Les noeuds lymphatiques sont situés le long de la Carotide externe.

Son canal excréteur (canal de Sténon) se continue à mi-hauteur de la glande par réunion des canaux efférents plus postérieurs, dont son trajet l'amène à s'ouvrir à la face interne de la joue en regard de la deuxième molaire supérieure, après avoir notamment traversé le muscle buccinateur.

Pathologie[modifier | modifier le code]

Histologie[modifier | modifier le code]

Ultrastructure normale ou histologie de la glande parotide.

C'est une glande exocrine, composée d'acini séreux (noyaux ronds, lumière étroite, sombre en microscopie optique en coloration HE). Elle produit l'alpha amylase qui permet une première dégradation des sucres.

Elle possède une capsule qui émet des cloisons incomplètes à l'intérieur de la glande, délimitant des lobules. La sécrétion est excrétée par les canaux intercalaires (avec passage de Boll, qui a un épithélium cubique simple dont la lumière est plus étroite que la lumière de l'acinus, puis canal de Pflügger avec un épithélium prismatique simple), puis canaux intralobulaires (épithélium prismatique simple) s'abouchant dans les canaux interlobulaires (épithélium prismatique bistratifié), et enfin se terminant au niveau du canal de Sténon (épithélium prismatique stratifié) qui s'abouche à la face interne de la joue (terminaison par un épithélium de type épidermoïde).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]