Paron (Yonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paron.
Paron
La mairie.
La mairie.
Blason de Paron
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Yonne
Arrondissement Sens
Canton Sens-Ouest
Intercommunalité CC du Sénonais
Maire
Mandat
Bernard Chatoux
2014-2020
Code postal 89100
Code commune 89287
Démographie
Population
municipale
4 442 hab. (2011)
Densité 423 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 11′ 36″ N 3° 15′ 36″ E / 48.1933333333, 3.2648° 11′ 36″ Nord 3° 15′ 36″ Est / 48.1933333333, 3.26  
Altitude Min. 62 m – Max. 179 m
Superficie 10,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Paron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Paron

Paron est une commune française située dans le département de l'Yonne (89) et la région Bourgogne. Elle appartient au canton de Sens-Ouest et à l'arrondissement de Sens. La ville fait partie de la communauté de communes du Sénonais. Sa superficie est de10,6 km2. Elle se situe géographiquement à une altitude de 80 mètres environ.

Ses habitants sont appelés les Paronnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Quatre ligne des transports en commun AS RESEAU de Sens passent dans Paron :

  • Ligne 1bis : Sens Vauguillettes 2 - Paron Mairie ;
  • Ligne 5 : Sens Lycées - Saint-Martin-du-Tertre Louise Michel ;
  • Ligne 7 : Sens Garibaldi - Courtois-sur-Yonne Les Bordes ;
  • Ligne 9 : Sens Champs-Plaisants - Gron Les Epenards.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Nailly Saint-Martin-du-Tertre Rose des vents
Villeroy
Subligny
N Sens
O    Paron    E
S
Collemiers Gron

Histoire[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
mars 1995 mars 2001 Jean - Paul Seveyrat    
mars 2001   Bernard Chatoux[1] DVD  

Popoulation et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 442 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
268 357 325 380 381 420 436 456 468
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
461 469 497 497 461 440 454 440 443
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
512 503 475 499 611 762 828 837 1 009
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 223 1 783 2 747 3 889 4 537 4 845 4 583 4 517 4 432
2011 - - - - - - - -
4 442 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Sports[modifier | modifier le code]

En octobre 2013, le club de football de Paron (le Paron FC) évoluant alors en Promotion de Ligue et entraîné par Fabien Cool, élimine le Football Club de Gueugnon (CFA2) et accède ainsi au 7e tour de la coupe de France[4].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Saint Bond, dont l'ermitage se trouvait sur la colline qui porte maintenant son nom, et où se trouve une chapelle qui lui est consacrée

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 27 décembre 2013.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  4. « Coupe de France (6e tour) : Paron fait chavirer Gueugnon (1-0) », sur lyonne.fr, L'Yonne Républicaine,‎ 26 octobre 2013.
  5. Catalogue des œuvres de Pierre Székely