Paroisse de Moncton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moncton (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Moncton.
Paroisse de Moncton
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Région Trois-Rivières
Comté ou équivalent Westmorland
Statut municipal District de services locaux
Maire
Mandat
aucun
aucun
Constitution 9 novembre 1966
Démographie
Population 9 345 hab. (2011 en augmentation)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 11′ 16″ N 64° 58′ 02″ O / 46.187808, -64.96720146° 11′ 16″ Nord 64° 58′ 02″ Ouest / 46.187808, -64.967201  
Superficie 57 261 ha = 572,61 km2
Divers
Langue(s) Anglais, minorité française
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 1307019
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Paroisse de Moncton

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Paroisse de Moncton

La paroisse de Moncton est à la fois une paroisse civile[note 1] et un district de services locaux (DSL) canadien du comté de Westmorland, au sud-est du Nouveau-Brunswick. Elle comprend les autorités taxatrices du Grand-Lakeburn, d'Irishtown et de Painsec Junction.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.
Robert Monckton.

La paroisse de Moncton est nommée ainsi en l'honneur du lieutenant-colonel Robert Monckton (1726-1782), qui captura le fort Beauséjour et participa à la déportation des Acadiens[1]. L'orthographe actuelle est due à une erreur de transcription.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le territoire est situé principalement sur la rive nord de la rivière Petitcodiac, à l'ouest et au nord de la cité de Moncton. Il y a également une queue de poêle passant à l'est de la cité. Un peu plus au sud, entre Dieppe et Scoudouc, ce territoire comprend uniquement un couloir de quelques dizaines de mètres, soit la route 2.

On retrouve les hameaux suivants : Allison Station, Ammon, Berry Mills, Boundary Creek, Canaan, Cape Breton, Catamount, Gallagher Ridge, Indian Mountain, Irishtown, Lakeville, Leblancville, Lutes Mountain, Lutesville, McQuade, Melanson Settlement, New Scotland, O'Neil, Pacific Junction, Painsec, Painsec Junction, Scotch Settlement, Shaw Brook, Steeves Mountain, et The Gorge.

Le terrain est plat près de la Petitcodiac, mais il y a plusieurs collines et crêtes au nord. On y retrouve entre autres le Mont Steeves et le Mont Lutes.

Il y a de très nombreux cours d'eau. Le principal est la rivière Petitcodiac et il y a aussi la rivière Canaan, la rivière Cocagne et la rivière Bouctouche.

Des nombreux lacs et étangs, le principal est le lac Melanson Settlement.

La paroisse de Moncton est généralement considérée comme faisant partie de l'Acadie[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Données climatologiques de la Paroisse de Moncton
Température
Mois Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc Moyenne
Maximum extrême (°C) 16 15 19 28 34 34 36 37 33 26 23 18
Maximum quotidien (°C) -4 -3 2 8 16 21 24 24 19 12 6 -1 10,4
Moyenne (°C) -9 -8 -3 3 10 15 19 18 13 7 1 -6 5,1
Minimum quotidien (°C) -14 -13 -8 -2 4 9 13 12 7 2 -3 -10 -0.3
Minimum extrême (°C) -32 -32 -27 -16 -6 -2 1 1 -3 -1 -17 -29
Précipitations et heures d'ensoleillement
Mois Jan Fév Mar Avr Mai Jui Jui Aoû Sep Oct Nov Déc Total
Total mm 109 81 103 90 99 94 100 76 92 100 97 106 1144
Pluie (mm) 42 28 42 58 93 94 100 76 92 96 77 52 849
Chutes de neige (cm) 67 53 61 32 5 0 0 0 0 4 20 54 295
Heures d'ensoleilement 115 124 139 158 205 229 248 244 167 142 103 95 1971
Données recueillies à l'aéroport international du Grand Moncton par Environnement Canada. Données allant de 1971 à 2000.

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Moncton est située dans le territoire historique des Micmacs, plus précisément dans le district de Sigenigteoag, qui comprend l'actuel côte Est du Nouveau-Brunswick, jusqu'à la baie de Fundy[3]. Le nom de la montagne Indian rappellerait la présence d'un village micmac, ou au moins d'un camp de chasse au caribous[4].

Au XVIIIe siècle, des Acadiens venus de Petitcoudiac et de Chipoudy fondèrent le village des Beausoleil, où se trouve maintenant le hameau de Boundary Creek[5].

Lutes Mountain est fondé avant 1811 par des gens de Moncton, descendant surtout des Allemands de Pennsylvanie établis dans la régions en 1765 ; la localité a auparavant porté les noms de Lutz Mountain, Moncton Mountain, Mountain Settlement ou peut-être Monmouth[6]. Berry mills, à l'origine Berry's Mills, est fondé vers 1812 par des colons américains[7]. Indian Mountain est fondé après 1840, probablement par l'expansion de Lutes Mountain[8].

L'école Mountain View est inaugurée en 1963[9].

  • 1784: La province du Nouveau-Brunswick est créée, à partir du comté de Sunbury de la Nouvelle-Écosse. Le canton de Moncton devient la paroisse de Moncton, faisant maintenant partie du comté de Westmorland.
  • 1835: La paroisse de Moncton est agrandie.
  • 1855: La ville de Moncton est formée à partir d'une partie de la paroisse.
  • 19??: Le village de Dieppe est formée à partir d'une partie de la paroisse.

La municipalité du comté de Westmorland est dissoute en 1966[10]. La paroisse de Moncton devient un district de services locaux en 1967[10]. Les DSL du Grand-Brûlis-du-Lac et de Scoudouc sont également formé avec une partie de la paroisse.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la paroisse de Moncton depuis 2001
2001 2006 2011
8 638 8 768 9 345


Économie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Économie du Nouveau-Brunswick.

Entreprise Grand Moncton, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[11].

Administration[modifier | modifier le code]

Commission de services régionaux[modifier | modifier le code]

La paroisse de Moncton fait partie de la Région 7[12], une commission de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le 1er janvier 2013[13]. Contrairement aux municipalités, les DSL sont représentés au conseil par un nombre de représentants proportionnel à leur population et leur assiette fiscale[10]. Ces représentants sont élus par les présidents des DSL mais sont nommés par le gouvernement s'il n'y a pas assez de présidents en fonction[10]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, l'aménagement local dans le cas des DSL, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[14].

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: L'ouest du territoire, jusqu'à la route 490, fait partie de la circonscription provinciale de Petitcodiac, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Sherry Wilson, du Parti progressiste-conservateur. Elle fut élue en 2010. Le sud-ouest d'Irishtown et Ammon font partie de la circonscription provinciale de Moncton-Crescent, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par John W. Betts, du Parti progressiste-conservateur. Il fut élu en 2006 et réélu en 2010. Cap-Breton, l'est d'Irishtown, l'est de McQuade et Notre-Dame font partie de la circonscription provinciale de Kent-Sud, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Claude Williams, du Parti progressiste-conservateur. Il fut élu en 2001 puis réélu en 2003, en 2006 et en 2010. Cooks Brook, Lakeville et Painsec-Jonction, Memramcook font partie de la circonscription provinciale de Memramcook-Lakeville-Dieppe, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Bernard Leblanc, du Parti libéral. Il fut élu en 2006 et réélu en 2010.

Drapeau du Canada Canada: La paroisse de Moncton fait partie de la circonscription fédérale de Beauséjour. Cette circonscription est représentée à la Chambre des communes du Canada par Dominic LeBlanc, du Parti libéral.

Ancienne administration paroissiale[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers successifs de la paroisse de Moncton
Parti Mandat Nom
     Indépendant 1925 - 192? Bruce Johnston
Frank Bourgeois[15]

Vivre dans la paroisse de Moncton[modifier | modifier le code]

La paroisse est très bien desservie, on y retrouve l'Aéroport international du Grand Moncton, la gare de Moncton, plusieurs arrêts d'autobus interurbains et finalement les autoroutes 2 et 15.

L'école Mountain View, à Irishtown, accueille en anglais les élèves de la maternelle à la 5e année. C'est une école publique faisant partie du district scolaire 2.

Irishtown possède un poste de la Gendarmerie royale du Canada. Il dépend du district 11, dont le bureau principal est situé à Riverview.

La paroisse bénéficie de 3 terrains de golf, soit le club de golf Country Meadows à Indian Mountain, comptant un parcours de 18 trous et un autre de 9 trous, le club de golf Maplewood, à Scotch Settlement, un parcours de 18 trous, et finalement le club de golf Lakeside, à Lakeville, un autre terrain de 18 trous.

L'église St. Lawrence O'Toole d'Irishtown est une église catholique romaine faisant partie de l'archidiocèse de Moncton.

Il y a un comptoir postal à Lakeville.

Les francophones bénéficient du quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet, ainsi que des hebdomadaires L'Étoile, de Dieppe, et Le Moniteur acadien, de Shédiac. Les anglophones bénéficient quant à eux des quotidiens Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean et Times & Transcript, de Moncton.

Culture[modifier | modifier le code]

Personnalités célèbres[modifier | modifier le code]

Architecture et monuments[modifier | modifier le code]

Deux ponts couverts traversent la rivière Cocagne. Le premier, au Village-des-Poirier, fut construit en 1942 et mesure 41 mètres de long. Celui en aval, le long du chemin Victoria, fut construit en 1913 et mesure 25,3 mètres de long[16].

Gastronomie[modifier | modifier le code]

La sucrerie Trites Family Sugar Bush est située à Stilesville.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Harcourt Saint-Paul Dundas Rose des vents
Paroisse de Salisbury N Paroisse de Shédiac
Cap-de-Shédiac
O    Paroisse de Moncton    E
S
Salisbury Moncton, Dieppe
rivière Petitcodiac
Coverdale
Grand-Brûlis-du-Lac, Scoudouc

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au Nouveau-Brunswick, une paroisse civile est une subdivision territoriale ayant perdu toute signification administrative en 1966 mais étant toujours utilisée à des fins de recensement.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rayburn 1975, p. 187
  2. Murielle K. Roy et Jean Daigle (dir.), Démographie et démolinguistique en Acadie, 1871-1991, L'Acadie des Maritimes, Moncton, Centre d'études acadiennes, Université de Moncton,‎ 1993 (ISBN 2921166062), p. 141.
  3. (en) Philip K. Bock et William C. Sturtevant (dir.), Handbook of North American Indians, vol. 13, t. 1, Government Printing Office,‎ 1978, 777 p., p. 109-110
  4. (en) William Gagnong, A Monograph of historic sites in the province of New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1899 (lire en ligne), p. 229
  5. Bona Arsenault, Histoire des Acadiens, Fides, 2004. (ISBN 2-7621-2613-4) pp. 89-90
  6. Ganong 1904, p. 146
  7. Ganong 1904, p. 116
  8. Ganong 1904, p. 140
  9. [PDF] « Anglophone East », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le 2 novembre 2012).
  10. a, b, c et d Jean-Guy Finn, Bâtir des gouvernements locaux et des régions viables : plan d'action pour l'avenir de la gouvernance locale au Nouveau-Brunswick, Fredericton,‎ 2008, 83 p. (ISBN 978-1-55471-181-9, lire en ligne [PDF]), p. 30
  11. « Réseau Entreprise » (consulté le 7 novembre 2012).
  12. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  13. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 1 novembre 2012).
  14. « Services obligatoires », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  15. « Les élections municipales dans Westmorland », L'Évangéline,‎ 15 octobre 1925, p. 1 (lire en ligne)
  16. (fr) Ministère des Transports du Nouveau-Brunswick, « Ponts couverts - Comté de Westmorland »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975