Paroisse de Kingsclear

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paroisse de Kingsclear
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Comté ou équivalent York
Statut municipal District de services locaux
Constitution 9 novembre 1966
Démographie
Population 4 444 hab. (2011 en diminution)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 53′ 07″ N 66° 54′ 27″ O / 45.885229, -66.90742545° 53′ 07″ Nord 66° 54′ 27″ Ouest / 45.885229, -66.907425  
Superficie 15 482 ha = 154,82 km2
Divers
Langue(s) Anglais, minorité française
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Paroisse de Kingsclear

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Paroisse de Kingsclear

La paroisse de Kingsclear est à la fois une paroisse civile[note 1] et un district de services locaux (DSL) canadien du comté d'York, au Nouveau-Brunswick. Elle comprend l'autorité taxatrice d'Oswald Grey.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.

Plusieurs théories tentent d'expliquer l'origine du nom Kingsclear. Cela pourrait être pour commémorer les coupes à blanc faites pour construire des bateaux de la Royal Navy, ou en l'honneur d'Edward Winslow, inspecteur des forêts de la couronne. Winslow appela sa maison Kingswood[1].

Kingsclear comprend les hameaux de French Village, de Island View, de Kingharth, de Kingsclear, de Central Kingsclear, de Longs Creek, de Newmarket, de Smithfield et de Village-des-Mazerolle. King Settlement, Lower French Village, Macnaquac, McKinley, McKinley Ferry et Veyseys n'existent plus. L'ancien village malécite de Eqpahak était situé dans le territoire de la paroisse.

Le nom French Village fait référence à sa fondation par des Acadiens vers la fin du XVIIIe siècle, après que les pré-loyalistes se soient établis à Fredericton[2]. Le nom de Kingarth rappelle le village du même nom, sur l'île de Bute en Écosse[1]. Le nom des hameaux de Kinsclear et de Central Kingsclear ont la même origine que celui de la paroisse. Longs Creek est nommé ainsi d'après sa position sur le ruisseau Longs, lui-même nommé en l'honneur de Abraham Long, un Loyaliste qui était membre des New Jersey Volunteers durant la Révolution américaine[3]. La tradition orale affirme que le nom de Smithfield fait référence au premier champ défriché par un Smith vers 1839. Il se peut aussi que le hameau soit nommé d'après un lieu en Angleterre ou en Irlande[4]. Village-des-Mazerolle tire probablement son nom de Joseph Mazerolle, établi vers 1770 à Eqpahak. Le patronyme de cette famille était originellement Louis ou Saint-Louis mais ils adoptèrent celui d'un officier français. Le bureau de poste a porté le nom de Mazerall entre 1910 et 1917, en l'honneur du maître des postes Henry J. Mazerall. Le lieu est connu comme Mazerolle Settlement ou Myshrall Settlement en anglais[5]. L'origine des noms d'Island View et de Newmarket n'est pas connue.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Kingsclear est situé dans la vallée du fleuve Saint-Jean, au sud-ouest de Frédéricton. Le DSL a une superficie de 151,83 km2.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le principal cours d'eau est le fleuve Saint-Jean, qui longe le territoire à l'ouest puis au nord.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Hameaux[modifier | modifier le code]

Kingsclear est situé au bord du fleuve, le long de la route 102. Il s'étend sur près de trois kilomètres vers le sud-est, vers Village-des-Mazerolle. Village-des-Mazerolle comprend l'ancien établissement de King Settlement. Kingharth est situé à 3,2 kilomètres au nord-est de Kingsclear, toujours le long du fleuve et de la route 102. Central Kingsclear est situé à 6,8 km au nord-est de Kingsclear. Une partie de Central Kingsclear s'appelait autrefois Verseys. French Village est situé quant à lui à 9,8 km au nord-est. Cette agglomération se confond avec celle de la réserve Kingsclear 6. De plus, Lower French Village et Macnaquac était des anciennes subdivisions de French Village. McKinley et McKiley Ferry étaient situés au bord du fleuve et sont accessibles par le chemin McKinley South. Island View est situé à la frontière avec Fredericton, à 11,5 km au nord-est de Kingsclear. Longs Creek est bâti à l'extrémité ouest, à l'embouchure du bras de Longs Creek dans le fleuve. Il est accessible par les routes 2, 3 et 102. New Market est ensuite Smithfield sont situés plus au sud, le long de la route 3.

Logement[modifier | modifier le code]

Le territoire regroupant la paroisse de Kingsclear, Oswald Grey et Hanwell[note 2] comptait 2490 logements privés en 2006, dont 2365 occupés par des résidents habituels[6]. Parmi ces logements, 85,2 % sont individuels, aucun est jumelé, 0,6 % sont en rangée, 2,1 % sont des appartements ou duplex et 1,7 % sont des immeubles de moins de cinq étages. Enfin, 10,1 % des logements entrent dans la catégorie autres, tels que les maisons-mobiles[7]. 93,4 % des logements sont possédés alors que 6,6 % sont loués[7]. 45,9 % ont été construits avant 1986 et 3,2 % ont besoin de réparations majeures[7]. Les logements comptent en moyenne 7,9 pièces et 0,0 % des logements comptent plus d'une personne habitant par pièce[7]. Les logements possédés ont une valeur moyenne de 179 750 $, comparativement à 119 549 $ pour la province[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

La région de Kingsclear fut colonisée par les Malécites. En 1732, les Acadiens fondèrent Sainte-Anne, l'actuelle Frédéricton, au nord-ouest. Lorsque les pré-loyalistes s'établirent à Sainte-Anne en 1783, les Acadiens se réfugièrent ici aux hameaux de French Village[2]. Des Malécites s'établissent quant à eux à Indian Village[8]. En 1784, la plupart des Acadiens se réfugièrent ensuite au Madawaska, lorsque les Loyalistes reçurent les terres au bord du fleuve, tandis que certains restèrent sur les lots éloignés[2]. Ces Loyalistes sont principalement des soldats démobilisés du 2e Bataillon du Régiment New Jersey[8]. Plusieurs propriétés sont détruites lors de l'embâcle d'avril 1789[9].

Longs Creek est fondé vers 1810 par des Loyalistes provenant des établissements de la Washdemoak[10]. Newmarket est colonisé vers 1839, principalement par des Irlandais du Nord[11]. Mazerolle Settlement (Village-des-Mazerolle) est fondé vers 1840 par la famille Mazerolle, des Acadiens anglicisés en provenance de Lower French Settlement[12].

La municipalité du comté d'York est dissoute en 1966[13]. La paroisse de Kingsclear devient un district de services locaux en 1967[13].

Le barrage de Mactaquac a été construit en 1968.

Démographie[modifier | modifier le code]

D'après le recensement de Statistique Canada, il y avait 6653 habitants en 2001, comparativement à 5844 en 1996, soit une hausse de 13,8 %. La paroisse compte 2346 logements privés, a une superficie de 304,95 km² et une densité de population de 21,8 habitants au km².

Économie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Économie du Nouveau-Brunswick.

Entreprise Central NB, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[14].

Administration[modifier | modifier le code]

Commission de services régionaux[modifier | modifier le code]

La paroisse de Kingsclear fait partie de la Région 11[15], une commission de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le 1er janvier 2013[16]. Contrairement aux municipalités, les DSL sont représentés au conseil par un nombre de représentants proportionnel à leur population et leur assiette fiscale[13]. Ces représentants sont élus par les présidents des DSL mais sont nommés par le gouvernement s'il n'y a pas assez de présidents en fonction[13]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, l'aménagement local dans le cas des DSL, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[17].

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: Kingsclear fait partie de la circonscription provinciale de York, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Carl Urquhart, du Parti progressiste-conservateur. Il fut élu lors de l'élection générale de 2006 et réélu à celle de 2010.

Drapeau du Canada Canada: Kingsclear fait partie de la circonscription électorale fédérale de Nouveau-Brunswick-Sud-Ouest, qui est représentée à la Chambre des communes du Canada par Gregory Francis Thompson, ministre des Anciens Combattants et membre du Parti conservateur. Il fut élu lors de la 40e élection fédérale, en 1988, défait en 1993 puis réélu à chaque fois depuis 1997.

Infrastructures et services[modifier | modifier le code]

Le DSL est inclus dans le territoire du sous-district 10 du district scolaire Francophone Sud[18]. Les écoles francophones les plus proches sont à Fredericton alors que les établissements d'enseignement supérieurs les plus proches sont dans le Grand Moncton.

Upper Kingsclear possède une caserne de pompiers. Le détachement de la Gendarmerie royale du Canada le plus proche est à New Maryland. Le bureau de poste le plus proche est quant à lui à Fredericton.

Les anglophones bénéficient des quotidiens Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean, et The Daily Gleaner, publié à Fredericton. Ils ont aussi accès au bi-hebdomadaire Bugle-Observer, publié à Woodstock. Les francophones ont accès par abonnement au quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet, ainsi qu'à l'hebdomadaire L'Étoile, de Dieppe.

Culture[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • John Campbell Allen (1817-1898), officier de milice, avocat, auteur, fonctionnaire, homme politique et juge.
  • Henry George Clopper (1792-1832), fonctionnaire, banquier, juge de paix et juge, né à Kingsclear
  • Pierre Tomah (1734-1827), chef malécite, né à Aukpaque.
  • Thomas Wetmore (1767-1828), avocat, fonctionnaire, officier de milice, homme politique et juge de paix, mort dans son domaine de Kingswood à Kingsclear.

Architecture et monuments[modifier | modifier le code]

La ferme Mazerolle.

La ferme Mazerolle a été reconstruite au Village Historique Acadien. Elle fut construite vers 1852 au Village-des-Mazerolle.

La paroisse de Kingsclear dans la culture[modifier | modifier le code]

Le ruisseau Longs est mentionné dans le poème Sweet Maiden of Quoddy de James DeMille, sous son nom en langue malécite-passamaquoddy, Skoodowabskook, ce qui signifie « lieu des pierres à feu »[3].

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bight, Keswick Ridge
fleuve Saint-Jean
Douglas Frédéricton Rose des vents
Queensbury, fleuve Saint-Jean N Hanwell
O    Paroisse de Kingsclear    E
S
Prince William Manners Sutton Hanwell
Enclave : Kingsclear 6 Oswald Grey

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au Nouveau-Brunswick, une paroisse civile est une subdivision territoriale ayant perdu toute signification administrative en 1966 mais étant toujours utilisée à des fins de recensement.
  2. Le Nouveau-Brunswick est traditionnellement divisé en paroisses civiles. Statistique Canada fournit uniquement des données détaillées pour les municipalités ainsi que les paroisses ne comprenant pas de subdivisions, alors qu'elle fournit uniquement la population, la superficie, la densité de population et le nombre de logements pour les DSL ne correspondant pas aux limites des paroisses ou aux paroisses subdivisés en plusieurs DSL. La paroisse civile de Kingsclear inclut le DSL de la paroisse de Kingsclear ainsi que les DSL d'Oswald Grey et de Hanwell. Pour plus de détails, voir Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Rayburn 1975, p. 148
  2. a, b et c Rayburn 1975, p. 112
  3. a et b http://archives.gnb.ca/Exhibits/Communities/Details.aspx?culture=fr-CA&community=2204
  4. Rayburn 1975, p. 257
  5. Rayburn 1975, p. 175
  6. « Profils des communautés de 2006 - Paroisse de Kingsclear - Population », sur Statistique Canada (consulté le 12 avril 2010).
  7. a, b, c, d et e « Profils des communautés de 2006 - Paroisse de Kingsclear - Familles et ménages », sur Statistique Canada (consulté le 12 avril 2010).
  8. a et b Ganong 1904, p. 143
  9. « Détails sur l’inondation - 1789-04-25 - 1789-04-25 », sur Base de données historiques sur les inondations (consulté le 29 mars 2014)
  10. Ganong 1904, p. 145
  11. Rayburn 1975, p. 199
  12. Ganong 1904, p. 152
  13. a, b, c et d Jean-Guy Finn, Bâtir des gouvernements locaux et des régions viables : plan d'action pour l'avenir de la gouvernance locale au Nouveau-Brunswick, Fredericton,‎ 2008, 83 p. (ISBN 978-1-55471-181-9, lire en ligne [PDF]), p. 30
  14. (en)« About Enterprise Central », sur Entreprise Central NB (consulté le 8 novembre 2012).
  15. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  16. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 1 novembre 2012).
  17. « Services obligatoires », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  18. [PDF] « Francophone Nord-Ouest », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le 2 novembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975