Paroisse de Gagetown

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gagetown (homonymie).
Gagetown
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Comté ou équivalent Queens
Statut municipal Paroisse civile
Géographie
Coordonnées 45° 44′ 16″ N 66° 17′ 00″ O / 45.737758, -66.283436 ()45° 44′ 16″ Nord 66° 17′ 00″ Ouest / 45.737758, -66.283436 ()  
Divers
Langue(s) Anglais
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 1304004
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Gagetown

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Gagetown

Gagetown est une paroisse civile du comté de Queens, au sud du Nouveau-Brunswick.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.
Thomas Gage.

La paroisse de Gagetown fut créée en 1765 sous le nom de Gage Township (canton de Gage), en l'honneur de Thomas Gage (1721-1787), qui fut le commandant en chef de l'armée britannique en Amérique du Nord entre 1763 et 1772 et qui fut le principal propriétaire terrien de la paroisse. Le territoire prit le nom actuel puis en 1786, trois ans après la fondation du village de Gagetown[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire du Nouveau-Brunswick.

Le canton de Gagetown est concédé à une compagnie en 1765 mais est peu peuplé et il redevient donc une terre de la couronne[2]. Les 37 familles colonisatrices sont principalement originaires de Nouvelle-Angleterre, de Grande-Bretagne et des localités néo-écossaises menacées par des corsaires[2]. Le canton devient une paroisse civile en 1786[2].

Le hameau de Lawfield est fondé vers 1840 par l'Irlandais Michael Law[3].

La municipalité du comté de Queens est dissoute en 1966[4]. La paroisse de Gagetown devient un district de services locaux en 1967[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rayburn 1975, p. 113
  2. a, b et c Ganong 1904, p. 133
  3. (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p., p. 144
  4. a et b Jean-Guy Finn, Bâtir des gouvernements locaux et des régions viables : plan d'action pour l'avenir de la gouvernance locale au Nouveau-Brunswick, Fredericton,‎ 2008, 83 p. (ISBN 978-1-55471-181-9, lire en ligne [PDF]), p. 30

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975