Paro Chhu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

27° 19′ N 89° 32′ E / 27.317, 89.533

Paro Chhu
La Paro Chhu au pied du Rinpung Dzong
La Paro Chhu au pied du Rinpung Dzong
Carte en relief montrant le cours de la Paro Chhu depuis le nord-ouest, sa traversée de Paro (au centre) et son confluent au sud-est.
Carte en relief montrant le cours de la Paro Chhu depuis le nord-ouest, sa traversée de Paro (au centre) et son confluent au sud-est.
Caractéristiques
Longueur ?
Bassin ?
Bassin collecteur Brahmapoutre
Débit moyen ?
Cours
Source Chomolhari
Confluence Wong Chhu
· Localisation Chhuzom
Géographie
Pays traversés Drapeau du Bhoutan Bhoutan

La Paro Chhu est une rivière de l'ouest du Bhoutan. C'est un affluent de la Wong Chhu, appelée Raidak dans son cours inférieur, et donc un sous-affluent du Brahmapoutre.

Cours[modifier | modifier le code]

La Paro Chhu prend sa source au sud du Chomolhari (montagne de la déesse). Ses eaux glacées traversent les prairies et les gorges du Parc national de Jigme Dorji, puis s'étendent dans une large vallée méandreuse[1],[2],[3]. Des forêts sub-alpines et tempérées poussent le long de son cours moyen et inférieur[1]. Très poissonneuse, elle irrigue des rizières luxuriantes et des vergers de pommes et de pèches sur ses berges[3],[4],[5].

Paro[modifier | modifier le code]

La vallée de la Paro Chhu est le site d'une des principales villes du Bhoutan, Paro, ainsi que de nombreux monastères importants. Les deux plus connus sont le Taktshang (la « Tanière du Tigre » en dzongkha) et le Rinpung Dzong, deux des plus beaux exemples de l'architecture bhoutanaise[6],[7]. Sous le Rinpung Dzong, un pont couvert traditionnel en bois, le Nyamai Zam, traverse la Paro Chhu. Ce pont apparaît dans le film Little Buddha de Bernardo Bertolucci (1993). Il s'agit d'une reconstruction, le pont d'origine ayant été emporté par une inondation en 1969. Des versions plus anciennes de ce pont ont aussi été démontées pour protéger le monastère[8].

Vue du Nyamai Zam au-dessus de la Paro Chhu (2010).

Sous la ville de Paro, la rivière longe par l'ouest l'Aéroport international de Paro, le seul aéroport international du pays. Cet aéroport est réputé pour la difficulté de son approche et seule la compagnie Druk Air est autorisée à y atterrir.

Kayak[modifier | modifier le code]

Kayakistes sous le Tamchog Chakzam, sur le cours inférieur de la Paro Chhu.

Le cours inférieur de la Paro Chhu offre environ 7 km pour les kayakistes de niveau débutant ou intermédiaire, avec de nombreux petits rapides avec des rochers. (La pratique du rafting est sans intérêt, car la rivière est trop petite.) Cette section se termine au confluent, à Chhuzom, où les kayakistes plus expérimentés peuvent continuer sur la Wong Chhu[9].

Chhuzom[modifier | modifier le code]

Le confluent de la Paro Chhu se trouve à Chhuzom (Chhu signifie rivière et zom rencontre). Pour beaucoup de Bhoutanais, cette confluence représente l'union du père (la Paro Chhu) et de la mère (la Wong Chhu). Les traditions bhoutanaises considèrent une telle confluence comme néfaste, et trois chortens ont donc été construits à cet endroit pour détourner le mauvais sort[10]. Chaque chorten est d'un style différent – bhoutanais, tibétain et népalais[6],[11]. Le cours supérieur de la Wong Chhu, au-dessus de Chhuzom, est parfois désigné sous le nom de Thimphu Chhu[12],[13],[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Negi, Sharad Singh, Himalayan Rivers, Lakes, and Glaciers, Indus Publishing,‎ 1991 (lire en ligne), p. 109
  2. « Physiological Survey », River System of Bhutan, FAO Corporate Document Repository (consulté le 2010-05-09)
  3. a et b (en) « Paro-Lingshi-Thimpu Trek », Himalaya Journeys (consulté le 2010-05-09)
  4. Vas, E. A., The Dragon Kingdom: Journeys Through Bhutan, Lancer International,‎ 1986 (ISBN 81-7062-007-4), p. 85
  5. « Kingdom of Bhutan », Chomolhari Trek, Mountain Madness (consulté le 2010-05-09)
  6. a et b Pommaret (2006), p.129
  7. Brown et al., p. 122
  8. « Paro (Rinpung) Dzong », Lonely Planet (consulté le 30 janvier 2013)
  9. « Rafting and kayaking in Bhutan 2010 », Bhutan Holiday (consulté le 2010-05-09)
  10. Pommaret (2006), p.160
  11. Brown et al., p. 132
  12. « Druk White Water River Rafting: 9 DAYS », Himalayan Horizon (consulté le 2010-05-09)
  13. « Bhutan », Buddha Eye Treks (consulté le 2010-05-09)
  14. Brown et al., p. 85

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Brown, L.; Mayhew, B.; Armington, Stan; Whitecross, R., Lonely Planet Bhutan, Lonely Planet,‎ 2007 (ISBN 1-74059-529-7, lire en ligne)
  • Pommaret, Francoise, Bhutan Himlayan Mountains Kingdom (5th edition), Odyssey Books and Guides,‎ 2006

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :