Parma (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Parma (fleuve))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parma.
la Parma
Image illustrative de l'article Parma (rivière)
Caractéristiques
Longueur 92 km
Bassin 796 km2
Bassin collecteur le
Débit moyen 11,3 m3/s
Cours
Source mont Marmagna
Confluence le
Géographie
Pays traversés province de Parme, Émilie-Romagne Drapeau de l'Italie Italie
Principales villes Langhirano, Colorno, Mezzani, Brescello

|

La Parme: Lungoparma

La Parma ou le Parma[1] est un torrent important de l'Italie septentrionale, long de 92 km, affluent droit du . Il n'est présent que dans la province de Parme en Émilie-Romagne.

Le cours du fleuve[modifier | modifier le code]

La Parme naît sur les pentes du mont Marmagna (1 852 m) depuis le Lago Santo. Le fleuve rejoint, vers le nord, les environs de Langhirano. Là, il s'élargit d'une manière importante, ressemblant alors à un grand fleuve, avant de pénétrer dans la plaine.

Il entre par le sud dans la ville de Parme, la traversant entièrement du sud au nord et recevant sur sa droite le torrent Baganza, son principal affluent.

En sortant de l'agglomération, il poursuit son cours, fortement endigué sur un parcours sinueux, dans la la plaine Padane et il traverse le centre de Colorno avant de rejoindre les environs de Mezzano Superiore, frazione de Mezzani, où il se jette dans le Pô à quelques kilomètres de Brescello.

Régime[modifier | modifier le code]

La Parma est un cours d'eau de faible débit (11 m3/s) mais de caractère torrentiel, sec une grande partie de l'été mais extrêmement impétueux l'automne en cas de grosses précipitations.
Le 22 octobre 2002, il a provoqué tout au long de son parcours une crue importante (plus de 1 000 m3/s) qui a causé d'importantes inondations en aval de la ville de Parme.

Nature[modifier | modifier le code]

Le long de son tracé, on trouve l'Oasis Lipu Torrile.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans Al pont äd mez périodique social de la Famija Pramzana, édition 1987, Arnaldo Barilli évoque le genre de Parma, et faisant référence à la langue italienne qui à quelques rares exceptions emploie le féminin pour un mot se terminant en a et par son emploi aussi en parmesan ven zó la Pärma, buttar's int la Pärma, conclut en faveur du féminin, le Parma étant d'un usage récent.

Liens internes[modifier | modifier le code]