Parler cantabrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cantabrique.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec cantabre (langue pré-romaine).
Carte dialectale du domaine linguistique astur-léonais et des zones de transition vers le castillan et le galicien.

Le parler cantabrique (cántabru), ou plus traditionnellement montañés[1] (c'est-à-dire de la Montaña, nom traditionnel de la région), constitue l'ensemble des variétés linguistiques romanes autochtones parlées en Cantabrie, au nord de l’Espagne, notamment celles qui se différencient le plus du castillan standard[1]. Il est habituellement rattaché au groupe astur-léonais.

Selon les critères adoptés, on peut aussi inclure dans le groupe cantabrique certains parlers des zones limitrophes de Biscaye, Burgos et Palencia. Le dialectologue Francisco García González y inclut également les variétés asturiennes de Peñamellera Alta, Peñamellera Baja et de Ribadedeva[2].

Il est directement issu du latin vulgaire introduit par les envahisseurs romains lors de la conquête de la péninsule Ibérique. Comme l'estrémègne, il peut être rangé dans les parlers de transition entre le castillan et le diasystème astur-léonais (mirandais, asturien et léonais). Différents facteurs comme le substrat, l'adstrat (contact avec le basque et relation étroite avec les territoires castillanophones) et l'incorporation précoce de la région à la couronne de Castille à la différence d'autres éléments du diasystème, ainsi que son isolement géographique, confèrent au parler cantabrique des caractères uniques au sein de celui-ci.

En l’an 2000, il était parlé par environ 20 % de la population de Cantabrie, contre 85 % au début du XXe siècle, et se trouve donc en net recul face au castillan[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Carte des dialectes de Cantabrie :
  •      Liébana : Réminiscences de léonais
  •      Nansa, Saja, Besaya (noyau du montañés) : Phonétique caractéristique du montañés, archaïsmes, influence du Latin vulgaire
  •      Pas : Substrat de Léonais, phonétique caractéristique de Pas, archaïsmes, influence du Latin vulgaire
  •      Trasmiera, Asón : Own dialectals shades
  •      Western coast : Substrat d'astur-léonais et de montañés
  •      Agüera : Sédiments ténus de Basque
  •      Campoo : Castillan ancien et réminiscences de montañés

Phonétiques[modifier | modifier le code]

Lexicales[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (es) Gelu Marín González, Atlas de Europa: la Europa de las lenguas, la Europa de las naciones, pp 210-211. Ed. AKAL (2000). ISBN 978-84-7090-395-3
  2. (es) Francisco García González, El asturiano oriental, Boletín Lletres Asturianes nº7 p44-56 [1]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Adriano García-Lomas El Lenguaje Popular de la Cantabria Montañesa. Fonética, Recopilación de Voces, Juegos, Industrias Populares,Refranes y Modismos (2e ed.), Aldus Artes Gráficas, Santander

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]