Park Kyung-won

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Park Kyung-won en 1926 au Japon

Park Kyung-won née le 24 juin 1901 à Daegu, en Corée dans une famille aisée et morte le 7 août 1933 à Hakone, Kanagawa au Japon, était une aviatrice coréenne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Park Kyung-won est reconnue comme étant la première femme pilote coréenne civile, elle fut précédée par sa compatriote Kwon Ki-ok, pilote militaire entraînée par l'armée chinoise.

De 1912 à 1916, Park Kyung-won fréquenta une école pour femmes gérée par une mission de l'église presbytérienne américaine : la Daegu's Myeongsin Women's School. L'année suivant son diplôme de fin d'études, le 13 septembre 1917, elle partit pour le Japon où elle suivit, pendant deux ans, les cours d'une école technique de Yokohama.

En février 1920, elle revient à Daegu pour suivre des études d'infirmière. Son but était déjà de devenir aviatrice mais elle n'en avait pas les moyens financiers. Elle travailla donc comme infirmière pendant cinq ans et en janvier 1925, elle revint au Japon et s'inscrivit à l'école de pilotage de Kamata. Elle avait prévu au départ d'intégrer la même école que An Chang-nam, le premier aviateur coréen mais cette école était fermée depuis 1923. Sur une trentaine d'élèves, il y avait six femmes et elle était la seule Coréenne. À cette époque nombre de femmes coréennes au Japon étaient des prostituées et le machisme étaient bien sûr très présent au Japon.

Elle obtint sa licence de pilote de troisième classe le 28 janvier 1927 et sa licence de seconde classe le 30 juillet 1928.

Le 4 mai 1933, Park Kyung-won fut choisie pour aider à la propagande japonaise en ralliant par avion le Japon et le Manchukuo.

Le 7 août 1933, elle décolla de l'aéroport Haneda, à Tokyo, à bord d'un avion d'observation d'origine française, un Salmson 2A2 (c/n 244 J-BFYB) fabriqué sous licence par l'arsenal de l'Armée Impériale de Tokorozawa et qui équipait entre autres le cinquième régiment d'Aviation de Tachikawa où servait Han Ji-Hyeok, un homme dépeint comme très proche de l'aviatrice dans un film réalisé en 2005 en Corée du Sud qui raconte l'histoire de la jeune femme de manière romancée. Elle volait en direction de la Mandchourie et prise dans le mauvais temps s'écrasa 42 minutes plus tard, près de Hakona.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Kanō Makiyo . 越えられなかった海峡―女性飛行士朴敬元の生涯, Jiji Tsūshin, 1994, ISBN 4-7887-9403-9.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Yun Jong-chan, Cheong Yeon (L'Hirondelle Bleue), Corée du Sud, 2005

Sur les autres projets Wikimedia :