Paris université club

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Paris Université Club)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir PUC.
PUC Sport3 icone.svg
Logo
Généralités
Nom complet Paris Université Club
Type Club omnisports
Date de fondation 1er mai 1906
Surnom(s) Les Pucistes, les violets
Slogan « Laissez-vous gagner ! »
Couleurs Violet et Blanc
Siège 17, avenue Pierre-de-Coubertin
75013 Paris
Président Michel Samper
Site web www.puc.paris
Sections sportives
Sections actuelles 28[1] dont :
PUC (athlétisme)
PUC (baseball, softball et cricket)
PUC (basket-ball féminin)
PUC (basket-ball masculin)
PUC (escrime)
PUC (floorball)
PUC (Football)
PUC (handball)
PUC (rugby masculin)
Paris Université Club (sambo)
PUC (volley-ball)
Paris Volley

Le Paris Université Club (PUC) est un club omnisports français créé à Paris en 1906. Il compte aujourd'hui plus de 9 500 adhérents et plus de 15 500 pratiquants de tous âges[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le Paris université club est fondé le 1er mai 1906. Il y eut quelques difficultés pour choisir le nom du Paris Université Club, mais les couleurs blanc avec col et parements violet furent rapidement adoptées, ainsi que l'écusson que créera Lebel. Eugène Olivier est proclamé Président fondateur du club. Le club compte une soixantaine de membres fondateurs, et attire très vite de nouveaux adeptes, en particulier des étudiants et anciens étudiants de la rive gauche et de la banlieue sud de Paris. Les stades du PUC, ce fut d'abord le « squat » du terrain de manœuvre de Vincennes et un coin du Parc de la Princesse Mathilde sur la commune de Saint-Gratien. En cette fin d'année 1906, le PUC compte un peu plus d'une centaine de membres actifs.

Aujourd'hui, le PUC est basé au stade Charléty d'une capacité de 20 000 places assises. Sous l'impulsion de Michel Samper, le PUC s'allie à la Cité internationale universitaire de Paris afin d'offrir aux parisiens des installations de grandes qualités, essentielles à tous athlètes de haut niveau. Le club utilise les installations sportive plus de 45 sites parisiens et franciliens (terrains, salles, gymnases, piscines ...).

Résultats sportifs[modifier | modifier le code]

Pendant ces quelque 100 ans d'existence, le PUC s'est construit un palmarès national et international qui le place parmi les plus grands clubs français. Son bilan chiffré est le suivant :

  • 168 titres de champions de France en sports collectifs ou individuels par équipe dont 137 pour les hommes et 31 pour les femmes ;
  • 65 places de finalistes des championnats de France ;
  • 249 titres de champions de France Individuels dont 203 masculins et 46 féminins ;
  • Au total 417 titres de champion de France ;
  • 14 coupes de France ;
  • 14 titres de champion d'Europe ;
  • 12 titres de champion du monde ;
  • 607 pucistes ont été sélectionnés dans les équipes de France A dont 136 femmes et 479 hommes ;
  • 202 autres ont fait partie des équipes de France « junior » ou « universitaires » ;
  • Au total 809 athlètes du PUC ont représenté la France dans des épreuves internationales ;
  • Parmi eux, 102 ont participé à des Jeux olympiques, ils y ont obtenu vingt-quatre médailles dont douze d'Or ;
  • Les athlètes handisport athlétisme ont remporté 5 médailles aux Jeux paralympiques de Pékin 2008.

Figures emblématiques du club[modifier | modifier le code]

Structures[modifier | modifier le code]

Installations[modifier | modifier le code]

  1. Club House
  2. Salle Charpy
  3. Terrain d’Honneur
  4. Terrain synthétique
  5. Courts de Tennis
  6. Espace Sud
  7. Stade Dalmasso
  8. Maison Internationale des Etudiants
  9. Gymnase Arts et Métiers
  10. Salle Boisset
  11. Stade Ouest
  12. Maison de l’Asie du Sud-Est
  13. Fondation Deutsch de la Meurthe

Sections[modifier | modifier le code]

Le PUC compte 30 sections différentes pour 65 disciplines[1], dont :

Identité[modifier | modifier le code]

Valeurs pucistes[modifier | modifier le code]

« « Signer » au Paris Université Club, c’est accepter de transmettre un passé mythique, de participer à un présent dynamique et de contribuer à un futur ambitieux. »[2]

Les onze commandements du club[modifier | modifier le code]

Le Paris Université Club déclare solennellement[2] :

  • Qu’il milite pour un sport propre, respectueux des règles, des arbitres et des adversaires ;
  • Qu’il réaffirme les valeurs d’un sport qui allie la loyauté à la combativité ;
  • Qu’il condamne sans appel le dopage sous toutes ses formes ;
  • Qu’il combat le dopage comme nocif pour les athlètes et nuisible pour l’éthique sportive ;
  • Qu’il dénonce les apprentis sorciers et leurs complices, les marchands de produits illicites qui jouent avec la santé des athlètes et bafouent les lois du sport.

Le Paris Université Club attend de tous ses membres[2] :

  • Qu’ils soient exemplaires dans leur comportement de sportif ;
  • Qu’ils condamnent solennellement le dopage et tous ceux qui en favorisent l’usage et le développement ;
  • Qu’ils soient solidaires du combat que mène le club pour la restauration d’un sport sain.

Le Paris Université Club s’engage[2] :

  • À mobiliser, en son sein, toutes les forces susceptibles par la formation et l’information de lutter contre le dopage ;
  • À développer et à soutenir, en toute occasion, les initiatives, les projets et les actions qui visent à combattre le dopage ;
  • À sanctionner tout membre du club convaincu de dopage et/ou l’ayant volontairement favorisé.

Citations[modifier | modifier le code]

Gilbert Prouteau écrit pour le PUC en février 1948 : « L’équipe universitaire est le premier et peut-être le seul organisme capable de donner solidement à un adolescent le goût de l’effort en commun. Capable de le préparer à son rôle d’homme, de lui enseigner le prix du travail collectif et de lui apprendre ce qu’il sera plus tard : une cellule sociale ».

André Maurois, de l’Académie Française, parle de la « valeur morale du sport » dans le bulletin du club paru en mars 1949 : « Les sports ne sont pas moins utiles pour la formation morale que pour le développement physique de l’homme. Le sport est une école de volonté. Qui a maîtrisé son corps et obtenu de lui ce qui semblait impossible, aura désormais confiance en soi. Le sport est une école de discipline. Discipline individuelle, car le champion reconnaît vite que tout excès détruit sa forme. Celui qui renonce à se modeler est inconsistant, infirme. Discipline collective, car en de nombreux sports comme le football, seul le dévouement à l’équipe rend possible la victoire. Qui joue pour soi perd pour tous. Enfin et surtout, le sport est une école de la vie en société. Un pays libre ne survit que si la minorité, après un combat loyal et légal, accepte d’être gouvernée par la majorité. Or cette acceptation immédiate et franche du résultat, cette réconciliation immédiate avec l’adversaire, c’est essentiellement une vertu sportive. Vaincu, le vrai sportif admire la performance du vainqueur et cherche les moyens de l’égaler. »

La violette, symbole du club[modifier | modifier le code]

Le symbole du PUC est la violette.

Hymne du PUC[3][modifier | modifier le code]

Un jour en allant à la morgue, pour voir s’il y avait des noyés (oui des noyés !)
Y’avait une femme qui était morte, pour s’être fait sucer les pieds (sucer les pieds !)
La peau d’son ventre, était si verte, qu’on aurait dit des épinards (des épinards !)
Et sur son dos (oh !), les asticots (oh !), avaient gravé ces quelques mots (oh, oh, oh !)
P-U-P-U-P-U-C, Paris Universitaire, P-U-P-U-P-U-C, Paris Universités !
Mais non, mais non, le PUC n'est pas mort ! (bis)
Car il chante encor ! (bis)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Quelques chiffres - Site du PUC
  2. a, b, c et d Être membre du Paris Université Club - Site du PUC
  3. Hymne Puciste - Site du PUC

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude-Louis Gallien,100 ans de PUC, Atlantica, 2006 (ISBN 2-84394-971-8), 394 pages

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :