Paris One DJ Webradio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

PARIS ONE

alt=Description de l'image Logo P1 CLUB.jpg.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Siège social 119, Avenue Edouard Herriot, 92350 Le Plessis-Robinson
Propriétaire Association Paris One
Slogan Listen To The Next Deejayneration
Langue Français
Statut DJ webradio associative
Site Web http://www.paris-one.com
Historique
Ancien nom Paris One (2003-2005), Paris One DJ Webradio (2005-2009)
Création 29 juillet 2003
Diffusion
FM Non Non
Numérique Non Non
Numérique terrestre Non Non
Câble Non Non
ADSL Non Non
Streaming oui Oui
Podcasting Non Non

Paris One DJ Webradios (ou p. 1 DJ Webradios) est un bouquet de cinq webradios (ou cinq flux) dédiées exclusivement aux musiques électroniques. Cette association de loi 1901 a été créée en 2003. Chaque flux correspond à un style de musique différent : tendance Club, House et Electro sur le flux p. 1 Club, Underground, Electro et Techno sur p. 1 Reverse, Deep House, Garage et Soulful Chic sur p. 1 Deeper, tendance Trance, Uplifting et Progressive sur p. 1 Trance et de la Dance, des Bootlegs et des Remixes sur p. 1 Dance. Paris One DJ Webradio diffuse une playlist avec des titres phares et des nouveautés ainsi que des émissions mixées par plus de 100 DJs résidents, professionnels ou amateurs[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Septembre 2003 Création de l’association « Paris One », à but non lucratif.
Février 2004 Lancement du site web « Paris-One.com »
Décembre 2004 Fin de Paris One dans sa version originale (Paris One Europe et le top 40 européen)
28 janvier 2005 Lancement officiel de Paris One DJ Webradio
5 février 2005 Première diffusion de Paris One DJ Webradio
28 mai 2005 Le nombre de DJs résidents sur Paris One passe de 12 à 14[2]
Février 2006 Paris One DJ Webradio fête ses un an[3]

Après la nouvelle loi DADVSI, Paris One cofonde France Webradios (Association Nationale des Webradios).

Mars 2006 Lancement d'un 2° flux le 11 mars : Paris One Replay (programmes de Paris One avec 6h de décalage). Ce flux sera rebaptisé p. 1 America pendant quelque temps, puis p. 1 Reverse plus tard).

Paris One devient p. 1 Europe

24 mars 2007 Les 2 flux de Paris One (Paris One DJ Webradio et p. 1 Reverse) sont dorénavant accessibles depuis la liste des radios de iTunes
3 mai 2007 Le président de Paris One (Sébastien Petit) est nommé au ministère de la culture[4]
Septembre 2007 La webradio www.just4listen.fr intègre Paris One et devient p. 1 Deeper[5]
Octobre 2007 Paris One devient la première webradio légale en France après avoir signé des contrats avec la SCPP, la SPPF et la SACEM[6].
Octobre 2007 Lancement du flux p. 1 Trance[7]
Février 2008 Le CSA retient la candidature de Paris One, qui fait partie des 12 webradios participant à l'expérimentation sur la radio numérique terrestre. Paris One est diffusée à Paris, depuis le site de la Tour Eiffel en respectant la norme T-DMB
Avril 2008 Lancement du flux p. 1 Dance. Le flux p. 1 DJ Webradio devient p. 1 Club.
Juillet 2008 p. 1 Trance et p. 1 Dance s'ajoutent à la liste des flux Paris One disponibles dans les radios listées dans iTunes.
Janvier 2010 Microsoft Advertising devient la régie publicitaire de Paris One.
Novembre 2010 Paris One intègre le portail MSN.fr. Le bouquet de webradios est disponible dans la rubrique "Musique" de MSN Divertissements[8]

Première période : Paris One et le « Top 40 européen » (2003-2005)[modifier | modifier le code]

Premier logo de Paris One (2004)

Début de la première période (2003)[modifier | modifier le code]

Tout commence en 2003 avec un article sur Live 365, que Sébastien Petit découvre dans un magazine télé (Télé Câble Satellite Hebdo). Sébastien Petit est intéressé par la perspective de pouvoir créer sa propre webradio. Il décide alors de monter une webradio associative, avec pour objectif d’offrir aux auditeurs un projet innovant. On est en 2003, et la poursuite de la construction européenne est en plein essor ; il a alors l’idée d’un « Top 40 » des tubes européens pour contribuer à faire découvrir ce que nos voisins écoutent, et favoriser ainsi l’esprit d’appartenance à une communauté européenne. Grâce à l’aide d’expatriés, il monte un site web dédié à l’actualité musicale européenne. Le site web est lancé en février 2004[9].

En plus du « Top 40 européen », la grille prévisionnelle des programmes comporte des émissions thématiques hebdomadaires, avec notamment la thématique « club » dédiée aux musiques électroniques (vendredi et samedi de 21h à 01h), avec DJ Yoan M, premier DJ résident à rejoindre l’équipe de Paris One.

Fin de la première période (décembre 2004)[modifier | modifier le code]

Le projet de ce "Top 40 européen" peine malgré tout à voir le jour. Les titres ne sont pas faciles à trouver, et les classements des meilleures ventes de chaque pays européen non plus. Deux problèmes viennent s’ajouter à ces difficultés, l’un financier et l’autre juridique.

L'achat des morceaux ne peut se faire que sur des sites de vente en ligne étrangers comme par exemple Amazon Allemagne, l’accès aux sites de téléchargement légal étrangers étant bloqués depuis la France. Les coûts de constitution du fond musical commencent à être trop élevés, et la diffusion de titres sur internet se heurte à un aspect nouveau que la SACEM peine à rendre lisible dans une période de flou juridique sur cet aspect[10]

Deuxième période : Paris One DJ Webradio (début 2005)[modifier | modifier le code]

Premier logo de Paris One DJ Webradio (2005)

Malgré les obstacles financiers et juridiques, Sébastien Petit décide de poursuivre l’aventure Paris One en changeant de ligne éditoriale, et en s’appuyant davantage sur la grille des soirées thématiques « Club » du vendredi et du samedi. La webradio s’oriente donc plus vers des émissions de musiques électroniques mixées par des DJs, toujours dans l’optique de faire découvrir aux auditeurs une programmation qu’ils n’entendraient pas forcément sur les radios FM déjà existantes, et très peu sur les quelques webradios françaises à cette époque (Radio 9, Radio FG …). Avril 2004, le concours « Dance Reloaded » est lancé pour le recrutement de nouveaux DJs. Une annonce est passée dans le magazine Only For DJs, et les participants doivent mixer une dizaine de titres imposés en moins de 6 minutes. C’est DJ Yoan M qui s’occupe du recrutement, et en juin 2004, trois nouveaux DJs sont sélectionnés : DJ Roll’s, Oji Team et Mathieu Fischer, portant le nombre de DJs résidents Paris One à quatre. Dorénavant, le but premier de Paris One DJ Webradio est donc de promouvoir des DJs amateurs tout en répondant toujours à des exigences de qualité musicale.

Élargissement de la radio (historique des 5 flux)[modifier | modifier le code]

Paris One DJ Webradio (2006)

Le 11 mars 2006 Paris One inaugure son deuxième flux : Paris One Replay. C'est un flux qui propose toute la programmation de Paris One avec un décalage de 6 heures afin de toucher une plus large audience. Mais ce flux décalé ne durera pas longtemps car il revient très cher en raison du coût de la bande passante. Par ailleurs, les régies publicitaires ne concernent que les internautes français, et Paris One Replay n’est pas assez intéressant. L’idée est donc abandonnée et Paris One America (ex-Paris One Replay) devient p. 1 REVERSE. Avec cette nouvelle appellation, le deuxième flux de Paris One étend sa programmation à une tendance plus house techno underground.

Un an et demi plus tard, ce sont deux flux supplémentaires qui viennent compléter le bouquet Paris One. En septembre 2007 tout d'abord, c'est l'ex-webradio www.just4listen.com à tendance deep house, soulful house et garage qui rejoint Paris One, pour devenir p. 1 Deeper, le troisième flux historique de Paris One[5]. Le mois suivant (octobre 2007), c'est la tendance grandissante du style trance qui marquera l'ouverture du quatrième flux : p. 1 Trance[11].

À cette période, Paris One réfléchit également à l'ouverture d'un cinquième flux, afin de préserver l'identité musicale de chaque flux p. 1. La direction propose alors à K-Zimir (alias Karl Zimmer) de s'appuyer sur le succès de son émission Club Classics (avril 2005 - mai 2006) pour la création du flux p. 1 Dance, qui diffuse depuis le 23 avril 2008 une programmation qui oscille entre des sons rétro dance du début des années 1990 et des nouveautés dance en remixes ou bootlegs.

Paris One et la radio numérique terrestre (février 2008)[modifier | modifier le code]

En décembre 2007, la Ministre de la Culture et de la Communication choisit la norme T-DMB pour la radio numérique. Des essais de diffusions de webradios en T-DMB sont donc organisés par TDF, expérimentation à laquelle France Webradios participe (et dont Paris One DJ Webradio fait partie). Les test techniques commencent le 5 février 2008 et pendant trois semaines, 12 webradios sont ainsi diffusées en alternance depuis la tour Eiffel sur un des canaux du multiplex (Click N’ Rock, Electra Radio, Fréquence Metz, Hag'FM, Radio DLV, iMixx, La Grosse radio, Live 9, MplusM, Paris One DJ Webradio, Radio Lina, Sun Line, World Radio Paris).

Paris One et Microsoft (2010)[modifier | modifier le code]

En janvier 2010, l'association décide de changer de régie publicitaire. La commercialisation des espaces du site paris-one.com est confiée à Microsoft Advertising, la régie publicitaire du géant du logiciel. En novembre 2010, Paris One intègre le portail MSN.fr. Le bouquet de webradios est disponible dans la rubrique "Musique" de MSN Divertissements.

Environnement concurrentiel[modifier | modifier le code]

Malgré la durée de vie souvent limitée des webradios en France, leur nombre reste très important[12]. Depuis sa création en 2003, Paris One DJ Webradio est en constante évolution pour répondre au mieux à la demande des auditeurs et pour s'adapter aux nouvelles lois qui sont votées au fur et à mesure que l'évolution de la diffusion numérique progresse[13]. D'autres DJ webradios ont su faire face à ces changements et font partie du paysage concurrentiel de Paris One : FG DJ Radio et Contact (deux radios FM également diffusées sur internet), Hotmix Radio Dance et le bouquet Puls' Radio.

Les logos[modifier | modifier le code]

Paris One DJ Webradio[modifier | modifier le code]

Les cinq flux P1[modifier | modifier le code]

Les soirées spéciales[modifier | modifier le code]

Serial Records (11 avril 2009)[modifier | modifier le code]

Citizen Records (13 juin 2009)[modifier | modifier le code]

Kompakt (26 septembre 2009)[modifier | modifier le code]

Bpitch Control (31 octobre 2009)[modifier | modifier le code]

Trapez (7 novembre 2009)[modifier | modifier le code]

Les DJ sur Paris One[modifier | modifier le code]

DJs, clubs et producteurs résidents[modifier | modifier le code]

Actuels[modifier | modifier le code]

(par ordre alphabétique)

  • Akenser
  • Alan Pooley
  • Alex Gas
  • Alexis Di Mental
  • Alienhearts
  • Alpha Rhythm
  • Amaury C
  • Angel Breath
  • Annie Mac Bright
  • Atilha
  • Atton Tray
  • Benoît B.
  • Bill Stanfield
  • Burst
  • C-79
  • Cédric Malko
  • Craninho
  • Da House Affair
  • D.C. Austin
  • Damian G
  • Dan Marko
  • David Jade
  • David KRK
  • David Virgile
  • Diabl's
  • Djohn
  • DJ Azure
  • DJ Buck
  • DJ Deadly
  • DJ Domy
  • DJ Eric J
  • DJ Em
  • DJ Floop
  • DJ Guillaume Gauthier
  • DJ Haüs
  • DJ Leo Atlan
  • DJ Logix
  • DJ Lub
  • DJ Meltorme
  • DJ Polem
  • DJ Rip
  • DJ Rudy
  • DJ Skullt
  • DJ Stef
  • DJ Straight
  • DJ Stunt
  • DJ GaUMe
  • Dvj Niburu
  • E-Play
  • Eicko
  • Elpiako
  • EmmanuelR
  • Eric J
  • Fabreax
  • fabric
  • Farkas Felvidek
  • Florent Tee (Le Queen)
  • Fura
  • Headcutter
  • Hugo Suncha
  • Ice-Beg
  • Issey D
  • JCF
  • Jeff Deschilton
  • Jeremy Falko
  • Jobe In The Mix
  • Johnny Tee
  • Jonathan Davo (DJs2NIGHT)
  • Jule Maestro
  • Jules Poujol
  • Julien D
  • Julien From Paris
  • KraumStaff
  • Kriss-K
  • Kristian L
  • Landry
  • Le Monde Du Mégamix
  • Leo Atlan
  • Liam Ariska
  • Lionel F
  • Little Freddy
  • Lord Ousmane
  • Ludoladiva
  • Madcore
  • Maïa K
  • Mat-G

MaxdeF

  • Mechanical Resistance
  • Melkweg
  • Mike Danavan
  • Mike Onswell
  • MindReaders (Limonada Records)
  • Misjah
  • Miss Beebz
  • Mumitsu
  • Myke
  • Nazar Pelzek
  • Nems'B
  • Nickos Dimopoulos
  • NicX
  • Niëlso
  • Nightflowers
  • Niish van Dess
  • Nik Arsen & Vin Cyan
  • O Freax
  • Onetram
  • Pablo Diskobar
  • Paul Carter
  • Play With Me
  • Polem
  • Praia
  • Raphy
  • Reiko
  • Romain Ximenes
  • Ron Costa
  • San Rocco
  • Scor
  • Seb MLMP
  • Shivers
  • Shred'R
  • Silicone Soul
  • Simon Alanca
  • Simon B
  • Simon Sanely
  • Soul Phonic
  • Soulface
  • Steep Trail
  • Stef Owens
  • Tekhascorp
  • Terry Davis
  • TiNiN
  • Tom-Tom
  • Tony Hayes
  • Tony W
  • Umek
  • Valka
  • Vincent Deeper
  • Vin Cyan
  • Will K.
  • Woody McBride (aka DJ ESP)
  • Yan Gordo
  • Yane Solone
  • Yoan M
  • Yohan Esprada

Anciens[modifier | modifier le code]

(par ordre alphabétique)

  • Aegyptos
  • Asuka
  • Aztek
  • Bartosz Brenes
  • Ben LB
  • Bob Falfa
  • Borealys
  • Carine Luneau (Chroniqueuse)
  • Carlito
  • Chris In Da House
  • Daz Domingo
  • Djimi-G
  • DJ Bertrand
  • DJ Bruno-R
  • DJ Fox
  • DJ Kael
  • DJ Martin Collins
  • DJ Noje


  • DJ Roll'S
  • DJ Starlight
  • DJ Stef
  • DJ Yovann
  • DJEX
  • El P
  • E-Play
  • Franek
  • Jeremy Davis
  • Jerome Zambino
  • Juan Moncada
  • J_u_L
  • Kara
  • Kash
  • Kevin Marty
  • LGS
  • Lord Matteo
  • Mac Manus
  • Marbrax
  • Mathieu Fischer
  • Norman Doray
  • Nick O'Sean
  • OJI Team
  • Pascal Mantovani
  • Pierre Lamoure
  • Racim
  • Rip
  • RockaTanz
  • Romain J
  • Sébastien Szade
  • Slaash
  • Steph C
  • Thomas M
  • Tibz
  • Van Silver
  • Willigis
  • Yahel Chabs
  • Yan Harris

DJs et producteurs invités[modifier | modifier le code]

(par ordre alphabétique)

  • 2 Éléments
  • Ahmet Sendil
  • Antoine Clamaran
  • Alex Kenji
  • André Dalcan
  • Andy Moor
  • Alex Costa (Time Has Changed)
  • Alex Millan
  • Arias
  • Arno Cost
  • Astrix
  • Axel Karakasis
  • Azzido Da Bass
  • Bart Claessen
  • Bastien
  • Big World & Denis The Menace
  • Black Hole recordings
  • Bob Sinclar
  • Brown Sugar
  • Ceeryl
  • Chocolate Puma
  • Chris Lake
  • Chris Liebing
  • Christian Burkhardt
  • Christian Fischer
  • Christian Smith
  • Claude Monnet
  • Cliff Coenraad
  • Cor Fijneman
  • Craig Mauro
  • Cyberpunkers
  • Daniel Steinberg
  • D-Formation (alias Dimas Carbajo)
  • D'Jamency
  • D’Julz
  • Da Fresh
  • Daisy aka Mandragore
  • Damien J. Carter
  • Daniel Steinberg
  • Danny Freakazoid
  • Dave Lambert
  • Dave Spoon
  • David Vendetta
  • David Angelove
  • Deadmau5
  • Dean Coleman
  • DEFN (One Records)
  • Delicious
  • Delon & Dalcan
  • Dim Chris
  • Dirty South
  • Donovan
  • DJ Angel from Philadelphia
  • DJ Angela
  • DJ Bassi
  • DJ Brainwasher
  • DJ Coeck's
  • Dj Duc's Aka Guillaume Duclos
  • DJ Fex
  • DJ Freddy
  • DJ Gwen
  • DJ Hothands
  • DJ Jeff
  • DJ K
  • DJ Kiki
  • DJ Kolesky
  • DJ Memê
  • DJ Orkidea
  • DJ Paulette
  • DJ Pierre
  • DJ Ralph
  • DJ Roussia
  • DJ Yass
  • Dr Kucho
  • Dumbdan
  • EDX
  • Energic Pepper
  • Eric Borgo
  • Fabrice Lig aka Soul Designer
  • Federico Molinari
  • Felipe Venegas (Cadenza Records)
  • Freeform Five
  • Francisco Allendes (Limonada Records)
  • Funkagenda
  • Gadjo
  • Gil Le Gamin aka The Youngsters
  • Glender
  • Mashtronic
  • Masomenos
  • Matt Cerf
  • Max Graham
  • Maxx-T
  • Michaël Canitrot
  • Michael Gray
  • Michael Kaiser
  • Michael Marx (résident Mix Club Paris)
  • Michel Cleis
  • Miguel Pellitero
  • Miika Kuisma
  • Mike Koglin
  • MindReaders (Limonada Records)
  • Misjah
  • Missill
  • Miss Eleana
  • Miss Ketty
  • Missy Jess
  • Mister Paps
  • Molly
  • Monosurround
  • Muttonheads
  • M. Sam
  • Nacho Chapado
  • Natalia la tropikal
  • Nedu Lopez
  • Nekes
  • Nic Fanciulli Aka Skylark
  • Nick & Danny Chatelain
  • Nico Lahs (One Records)
  • Nico Ortiz
  • Nikola Gala
  • Noir
  • Norman Doray
  • Oxia
  • Paco Osuna
  • Pastaboys
  • Patrick La Funk
  • Patrick Zigon
  • Paul Nazca
  • Pepperpot
  • Peter JD (One Records)
  • Phil Weeks
  • Phil Kieran (aka Aloy Mental)
  • Philippe B
  • Phunk Investigation
  • Phynn
  • Psykoloco (Limonada Records)
  • Raf Fender
  • Ralf Gum
  • Rafael Moraes
  • Ralph Sliwinski
  • Random Soul
  • Rasmus Faber
  • Ray Okpara
  • Richard Dinsdale
  • Rick Pier O' Neil aka RPO
  • RLP
  • Rodriguez Jr.
  • Ron Anka
  • Ron Costa
  • Ronski Speed
  • Ross Evana (Time Has Changed)
  • Sami Dee
  • Samuel L Session
  • Sander Van Doorn
  • Sergio Fernandez
  • Sharam Jey
  • Simon & Shaker
  • Silicone Soul
  • Sinisa Tamamovic
  • Soulphonic
  • Spooky Kenishi
  • Stazia
  • Stephan Bodzin
  • Stephan M
  • Syke N Sugarstarr
  • Talamasca
  • Tarlouf X
  • Terry
  • The Henchmen (Collectif)
  • The Micronauts
  • The Littlemen
  • The Reflex (
  • The Sound Session (Collectif)
  • Thomas M
  • Tibo’z
  • TimidBoy (Time Has Changed)
  • Timo Maas
  • Tocadisco
  • Tom Budden (Time Has Changed)
  • Tom Colontonio
  • Tommy Marcus
  • Tonny Lasar
  • Toolrooms Records
  • Umek
  • Unulufu
  • Vertical Smile
  • Vitalic
  • Vlad Caia
  • Will Johnston
  • Xavier Seulmand

Les émissions[modifier | modifier le code]

Actuelles[modifier | modifier le code]

sur P1 Club[modifier | modifier le code]

  • Bartosz Brenes' Selection (Bartosz Brenes)
  • Before Booster (Mumitsu)
  • Beach House (Tom-Tom & San Rocco)
  • Close Your Eyes (DJ Nico)
  • Club In House (Damian G)
  • ClubParadise (Jobe In The Mix)
  • DeLaHouse Sessions (Hugo Suncha)
  • Da Starcast (Ice-Beg)
  • Digital Symphony (Fabreax)
  • DJs2Night Radio Show (Jonathan Davo)
  • DQVM (Devine Qui Vient Mixer ?) (DJ amateur invité par p. 1)
  • Eat My Mix (Ludoladiva)
  • Eclectic Stunt (DJ Stunt)
  • Electricity (DJ O’freax)
  • Electronic Station (Julien Wess)
  • Elektro Revenge (Tony W)
  • French Kiss (DJ LoGiX)
  • Fresh Up Sound (Jule Maestro)
  • Gorgeous (Mat-G)
  • Guest On P1 (DJ reconnu invité par p. 1)
  • Ibiza F***ing Island (Tekhascorp)
  • In The Mix (DJ Stef)
  • La Warm Up (DJ Lub)
  • Luxur (Simon Sanely)
  • Made in Club (Steph C)
  • Magic Moment (Magic P)
  • Mix Master (Paul Carter)
  • Open Bar (Myke)
  • Pulse On Move (Alexis Di Mental)
  • Punk Id (Soul Phonic)
  • Return To The Future (Gab Minder)
  • SeXion House (DJ Floop)
  • Soul Symphony (Benoit B.)
  • South Dirty Sweets (Tom Di Notté)
  • Suck My Sound (Maïa K)
  • Teknopolis ( MaxdeF )
  • Teknoscop! (Will K. & Tony Hayes)
  • The Cyber Session (Seb MLMP)
  • The Dreamworker (Ben Athala)
  • The Sun Of Paris (DJ Leo Atlan)
  • Total Phasing (Bill Stanfield)
  • Upper Easy Side Avenue (Jules Poujol)
  • We Love Deadly (DJ Deadly)
  • Yane Solone Sunset Sessions (Yane Solone)
  • Ze Fashion Mix (Julien From Paris)

sur P1 Reverse[modifier | modifier le code]

  • Afterhours
  • Before
  • DQVM (Devine Qui Vient Mixer ?) (DJ amateur invité par p. 1)
  • Electronics Impakt (Edentone)
  • Essential Mix (Dj Straight)
  • Fresh Sound Session (Dj Arno)
  • Groove Me (Dvj Niburu)
  • Guest On P1 (DJ reconnu invité par p. 1)
  • Hard Style Session (Julien D)
  • K. Otihc Universe (Chito)
  • Limonada Mix (MindReaders)
  • Mamie Envoie La Sauce (Romainpierre)
  • Mange Tes Legumes (Mathia Di Carlo)
  • One Night With
  • Remember (Oldies)
  • Sounds Like Primal Beat (Headcutter & Chito & Dvj Niburu & CLR (Label de Chris Liebing)
  • Tek-Lektik (Headcutter)
  • Underground, My Religion (Serrato Ruiz)
  • Wilde Podcast (En partenariat avec l'agence de booking Wilde, www.wilde-agency.com)

sur P1 Deeper[modifier | modifier le code]

Mixées :

  • Caprice (Guillaume Gauthier)
  • Chicago Voice (Asuka)
  • Deep Rhythm Of Love (David Virgile)
  • Deeper Vibes (DJ Polem)
  • DQVM (Devine Qui Vient Mixer ?) (DJ amateur invité par p. 1)
  • Dj Ohn (DM Sounds)
  • Flip Side Session (Nickos Dimopoulos)
  • Fresh Sessions (Yan Gordo)
  • Guest On P1 (DJ reconnu invité par p. 1)
  • I Love Baltimore (D. C. Austin)
  • I Remember House (TiNiN)
  • It's Good For The Soul (Benoît B)
  • Progression Session (Yohan Esprada)
  • Soulful Tribute (DJ Domy)
  • Soulface In The House (Soulface)
  • The Real Thing (Vincent Deeper)
  • Sao Paulo Deep Breeze (Da House Affair)

Non mixées :

  • Deeply News
  • Ibadan Records
  • MAW Selection
  • Vega Records

sur P1 Trance[modifier | modifier le code]

  • Close your Eyes and Listening (Angel Breath)
  • Another World (Eicko)
  • DQVM (Devine Qui Vient Mixer ?) (DJ amateur invité par p. 1)
  • Digital Dream Session (Fura)
  • Dream Beauty (Atilha)
  • Euphoric Showdown (Romain Ximenes)
  • Fucking Good Trance (JCF Style)
  • Irresistible Emotions (C-79)
  • Eternal Night (Nick Arsen & Vin Cyan)
  • Guest On P1 (DJ reconnu invité pnproject Show (Simon B)
  • Moonproject Show (Simon B)
  • OrigaM[y] (Madcore)
  • Over the Sunshine (David KRK)
  • Peace and Trance (Mike Onswell)
  • The Raphy Show (Raphy le Bricoleur)
  • Tranceportation (Melkweg)
  • Ways Of Consciousness (Nightflowers)

sur P1 Dance[modifier | modifier le code]

Mixées :

  • Club Classics (Karl Zimmer)
  • DQVM (Devine Qui Vient Mixer ?) (DJ amateur invité par P1)
  • Mike Danavan's Remix Kingdom (Mike Danavan)
  • Mix Live MDM (Le Monde Du Megamix)

Non mixées :

  • 12 Inches In Your ... - The Remixes
  • Dance Now !
  • Diva's On The Dancefloor
  • Mix Shake
  • Playa 69
  • Recycle Zone
  • The Lost Tracks

Anciennes[modifier | modifier le code]

  • Digital Trance Vibes (DJ Azure)
  • Endless Apnea (Elpiako)
  • Hoeren Show Gomez92 & Birante)
  • Hoernce Serenity (Dj-GaUMe)
  • Porque Trance es Différente(E'R)
  • Alienhearts Odyssey (Alienhearts)
  • All Inclusive (Ben Lassaut)
  • Digital Trance Vibes (DJ Azure)
  • Good Vibes From Us (Kristian L)
  • Gradual Change (Steep Trail)
  • Kaerizaki (Atton Tray)
  • Let Me Dream (Niëlso)
  • Planesphère (Niish van Dess)
  • Seeking Trance Roots 'Shred'R)
  • Sunshine Life (Liam Ariska)
  • Tears Of EmO'Sean (Nick O'Sean)
  • Trance Serenity (Dj-GaUMe)
  • Trancendantale (Reicko)
  • 1 Life 2 Mix (Lgs)
  • Another Travel (Chris Deflandre)
  • Bob's Box (Bob Falfa)
  • Club (?)
  • Club News Session (Jean-Philippe Papin, Mikka, DJ Tibo'z, DJ Lemmings, Nino Brown, Samy K)
  • Clubbing Mixx (DJ Bertrand)
  • Cool (?)
  • Crazy Party Radio Show (Florent Tee)
  • Dabass Nowadays Sound (Franek & Aztek)
  • Dance Reloaded (?)
  • Decouverte (?)
  • Electro is your God (Romain J)
  • Elektro Revenge (Tony Wild)
  • Elektro Vibe (DJ Marbrax)
  • Enjoy House (DJ Ra)
  • Fan (?)
  • Fantasmix (Racim)
  • Flashback Station
  • Float (Carlito)
  • Fresh Session (DJ Tibz)
  • Funky Fever (DJ Roll'S)
  • God Save The Mix (Lord Matteo)
  • Hot Rotation (Sélection officielle des 380 meilleurs DJs français)
  • House Music Pure & Simple (Pascal Mantovani)
  • I Love BPM
  • I Love Electro (DJ Ben-LB)
  • Ibiza Spirit Session (DJ Escada)
  • Le Grand Remix Show
  • Le Talk Show (Carine Luneau)
  • Marketing Mix (Pierre Lamoure)
  • Master Mix (MacManus)
  • Miami Spirit Session (DJ Escada)
  • Midnight Breath (Florian)
  • Mix Shake (Martin Collins)
  • Magnetic Disorder (Thomas M)
  • Modules Etranges (Daz Domingo)
  • New On p. 1 (Les nouveautés des labels)
  • OverSeas (Pascal Mantovani)
  • No Rules, Great Music (DJ EL P.)
  • Pool E Mix[14] (Kash) -
  • Power Plays (Sélection officielle des 380 meilleurs DJs français - versions club, extended ou remixées)
  • Powerhouse (DJ Powertech)
  • Ready To Move (RockaTanz)
  • Replik (?)
  • Retro (?)
  • Royal Drum
  • Sea, Mix and Sun (Louis de Raynaud)
  • Silver Show (Van Silver)
  • So Chic (DJ Kael)
  • Soul Symphony (DJ Ben)
  • Speed Cruise (Juan Moncada)
  • Stay Tuned (Walter Scott, Chapleen, Little Paul, Mage, Kinz)
  • Tekover Trance Session (Slaash)
  • Total Dancefloor (DJ MHD & DJ Starlight)
  • Tranceload Session (Yahel Chabs)
  • World Mix Radio
  • Zen Attitude

L'équipe de direction[modifier | modifier le code]

Comme tous les DJs résidents, les membres du bureau sont aussi bénévoles.

Membres du bureau[modifier | modifier le code]

  • Président : Sébastien Petit
  • Vice-président & Secrétaire Général : Fred Fochesato
  • Trésorier : Ali Ben Moussa

Direction des programmes[modifier | modifier le code]

  • Directeur Général des programmes : Fred Fochesato

Adjoints[modifier | modifier le code]

  • p. 1 Club : Sébastien Petit
  • p. 1 Reverse : Sébastien Baylet
  • p. 1 Deeper : Vincent Loria
  • p. 1 Trance : Sébastien Petit
  • p. 1 Dance : Micke Gomes

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Trax Magazine, Décembre 2008
  2. cf. article sur Radio Actu
  3. cf. article sur Radio Actu
  4. pour une durée de trois ans (cf. détails de la composition du CSPLA sur le site Légifrance
  5. a et b cf. article correspondant
  6. Le 27 octobre 2007 Sébastien PETIT, président de France Webradios, annonce au micro de Valli, dans l'émission "Système Disque" sur France Inter, que Paris One est la première webradio indépendante légale de France à avoir signé les 3 contrats SCPP, SPPF et SACEM. (cf. article correspondant sur le site de Radio France)
  7. cf. l'émission Paris One In Trance, qui a précédé la création du flux P1 Trance
  8. Rubrique Musique de MSN Divertissements
  9. radiofrance.fr : Système disque
  10. Les webradios font face à une situation juridique extrêmement floue. (Thibault Leroi pour Radio Actu, le 14 mars 2006).
  11. cf. news sur Clubxtrem
  12. cf. enquête relative
  13. cf. article L'évolution des Ondes en Liberté sur Erenumérique.fr
  14. Pool E Music