Paris-Tours 2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paris-Tours 2011
{{#if:
Une carte du parcours serait la bienvenue.
Généralités
Édition 105e
Date 9 octobre 2011
Distance 230,5 km
Pays visité(s) Drapeau de la France France
Lieu de départ Voves
Lieu d’arrivée Tours
Partants 191
Arrivants 89
Résultats
Vainqueur Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet
42,895 km/h de moyenne
Chronologie
Précédent Paris-Tours 2010 Paris-Tours 2012 Suivant

La 105e édition de Paris-Tours s'est déroulée le dimanche 9 octobre 2011, dans le cadre de l'UCI Europe Tour 2011. Greg Van Avermaet (BMC Racing Team) s'est imposé, en devançant au sprint Marco Marcato (Vacansoleil-DCM). Kasper Klostergaard (Saxo Bank-SunGard) termine 3e.

Présentation[modifier | modifier le code]

Parcours[modifier | modifier le code]

Le final présente trois ascensions : la côte de Crochu, la côte de Beau Soleil et la côte de l'Épan. Contrairement à ce qui avait été annoncé l'année précédente, la course arrive finalement encore sur l'avenue de Grammont, mais celle-ci est raccourcie à 660 m, après 230,5 km de course depuis Voves[1],[2],[3].

Participants[modifier | modifier le code]

Équipes[modifier | modifier le code]

25 équipes participent à ce Paris-Tours[4],[2] :

Favoris[modifier | modifier le code]

Le tenant du titre Óscar Freire (Rabobank) aura fort à faire pour réaliser le doublé. Il devra notamment faire face au champion du monde Mark Cavendish (Team HTC-Highroad)[5], ainsi que son coéquipier John Degenkolb. Anthony Ravard (AG2R La Mondiale), Greg Van Avermaet (BMC Racing Team), Yauheni Hutarovich (FDJ), Alessandro Petacchi, Grega Bole (Lampre-ISD), Gert Steegmans (Quick Step), Chris Sutton, Gregory Henderson (Team Sky), Sébastien Chavanel (Europcar), Daniele Bennati (Team Leopard-Trek), Adrien Petit (Cofidis), Robbie McEwen (Team RadioShack) et Romain Feillu (Vacansoleil-DCM) tenteront également de tirer leur épingle du jeu en cas de sprint massif.

On retrouvera également de nombreux puncheurs : Alessandro Ballan (BMC Racing Team), Samuel Dumoulin (Cofidis), Yoann Offredo (FDJ), Philippe Gilbert (Omega Pharma-Lotto), vainqueur en 2008 et 2009, Sylvain Chavanel (Quick Step), Jonathan Hivert (Saur-Sojasun), Juan Antonio Flecha (Team Sky), Thomas Voeckler (Europcar), Jens Voigt (Team Leopard-Trek), Michał Kwiatkowski (Team RadioShack), Björn Leukemans, Wout Poels et Marco Marcato (Vacansoleil-DCM) seront présent[1],[2],[6],[7].

Récit de la course[modifier | modifier le code]

Greg Van Avermaet et Marco Marcato dans la dernière ligne droite

Dès le premier kilomètre, David Boucher (Omega Pharma-Lotto), Andreas Klier (Garmin-Cervélo), Rony Martias (Saur-Sojasun) et Sébastien Delfosse (Landbouwkrediet) s'échappent, rejoints au km 7 par William Clarke (Team Leopard-Trek), Rubens Bertogliati (Team Type 1-Sanofi) et Jurgen Van Goolen (Veranda's Willems-Accent). Les hommes de tête parviennent rapidement à creuser l'écart avec le peloton, sur qui ils ont 50 s d'avance au km 8, 5 min au km 15 et 11 min 05 s au km 47. Les Rabobank et les Team HTC-Highroad vont alors enclencher la poursuite, faisant ainsi chuter l'écart à 8 min 05 s au km 100.

Au km 118, les BMC Racing Team prennent les commandes du peloton, qui explose. Dans le premier groupe, on retrouve une cinquantaine de coureurs, dont les principaux favoris. Daniele Bennati (Team Leopard-Trek) et Robbie McEwen (Team RadioShack) sont en revanche piégés. Cette accélération n'est pas du goût des échappés, qui n'ont plus que 2 min 35 s d'avance au km 143. Au km 154, une partie des coureurs piégés recollent sur le groupe des favoris. Puis, 6 km plus loin, un groupe de 15 coureurs attaque. On retrouve Maarten Tjallingii (Rabobank), Geoffroy Lequatre (Team RadioShack), Stuart O’Grady (Team Leopard-Trek), Zakkari Dempster (Team HTC-Highroad), Vitaliy Buts (Lampre-ISD), Roy Curvers (Skil-Shimano), László Bodrogi (Team Type 1-Sanofi), Kasper Klostergaard (Saxo Bank-SunGard), Leonardo Duque (Cofidis), Greg Van Avermaet (BMC Racing Team), Ian Stannard (Team Sky), Mickaël Delage, Arnaud Gérard (FDJ), Bert-Jan Lindeman`et Marco Marcato (Vacansoleil-DCM). Les poursuivants effectuent la jonction avec les échappés au km 172, peu avant que William Clarke ne soit lâché. L'avance du groupe de tête se stabilise entre 1 min et 1 min 30 s, avant de monter à 1 min 40 s à 25 km de l'arrivée, face à un peloton il est vrai désorganisé.

Mais, sous l'effet de la poursuite des Team HTC-Highroad et des Team Sky, ainsi que des différentes attaques, notamment de Philippe Gilbert (Omega Pharma-Lotto), Sylvain Chavanel (Quick Step) et Yoann Offredo (FDJ), l'écart avec les hommes de tête se réduit à 1 min 15 s à 15 km de la ligne. À 17 km de l'arrivée, Arnaud Gérard attaque. Il parvient à prendre un quinzaine de seconde d'avance sur le groupe de poursuivant, qui commence à se disloquer. Tandis que les Rabobank ont pris la tête du peloton, Marco Marcato attaque dans la côte de Beau Soleil, suivi par Greg Van Avermaet. Le duo reprend puis dépose Gérard dans la côte de l'Epan, tandis de Mickaël Delage sort lui aussi du groupe de poursuivant. Au sommet, ils possèdent 10 s d'avance sur le duo de la FDJ.

À 3 km du but, Delage et Gerard se font reprendre par O'Grady, Klostergaard, Lequatre, Curvers, Bodrogi et Van Goolen, juste avant que Stannard n'intègre lui aussi le groupe. L'écart entre le duo de tête et le groupe O'Grady se stabilise autour de 20 s. Klostergaard sort peu avant la flamme rouge. Tandis que Van Goolen chute, Marco Marcato lance le sprint à 200 m de la ligne, mais ne peut rien faire face à la pointe de vitesse de Greg Van Avermaet, qui plus est victime d'une crampe. Le Belge remporte ainsi sa première classique[8], permettant à son pays de poursuivre une série exceptionnelle sur ces courses[9]. Le peloton Cavendish, composé de 36 coureurs, termine à 1 min 23 s[10],[11].

Classement final[modifier | modifier le code]

Coureur Pays Équipe Temps
1 Greg Van Avermaet Drapeau de la Belgique Belgique BMC Racing Team en 5 h 21 min 43 s
2 Marco Marcato Drapeau de l'Italie Italie Vacansoleil-DCM + 2 s
3 Kasper Klostergaard Drapeau du Danemark Danemark Saxo Bank-SunGard 15 s
4 Ian Stannard Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Team Sky 15 s
5 László Bodrogi Drapeau de la France France Team Type 1-Sanofi 15 s
6 Mickaël Delage Drapeau de la France France FDJ 22 s
7 Geoffroy Lequatre Drapeau de la France France Team RadioShack 22 s
8 Stuart O'Grady Drapeau de l'Australie Australie Team Leopard-Trek 22 s
9 Roy Curvers Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Skil-Shimano 22 s
10 Arnaud Gérard Drapeau de la France France FDJ 26 s

Course espoirs[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la 69e édition de Paris-Tours espoirs. 33 équipes participent à la course : 4 comités régionaux, 3 comités départementaux, 15 équipes DN1, 4 équipes DN2 et 7 équipes étrangères[12]. Le champion du monde espoirs Arnaud Démare (CC Nogent-sur-Oise) est le favori de la course[13].

Le Français Fabien Schmidt (UC Nantes Atlantique) s'impose en solitaire, après une attaque dans la côte de Crochu[14].

Classement[modifier | modifier le code]

Coureur Pays Équipe Temps
1 Fabien Schmidt Drapeau de la France France UC Nantes Atlantique en 4 h 08 min 40 s
2 Gijs Van Hoecke Drapeau de la Belgique Belgique Omega Pharma-Lotto Davo + 30 s
3 Angélo Tulik Drapeau de la France France Vendée U 30 s
4 Christophe Prémont Drapeau de la Belgique Belgique Wallonie espoirs 43 s
5 Jasper Bovenhuis Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Rabobank Continental 45 s
6 Wesley Kreder Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Rabobank Continental 45 s
7 Jimmy Raibaud Drapeau de la France France CR4C Roanne 45 s
8 Warren Barguil Drapeau de la France France Comité de Bretagne 45 s
9 Boris Zimine Drapeau de la France France CC Étupes 45 s
10 Erwan Téguel Drapeau de la France France UC Nantes Atlantique 45 s

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Paris-Tours 2011, la présentation, le parcours et le profil de la course », sur portailduvelo.fr,‎ 5 octobre 2011
  2. a, b et c « Cavendish en version arc-en-ciel », sur eurosport.fr,‎ 7 octobre 2011
  3. « Racault : "Le placement sera primordial" », sur velochrono.fr,‎ 8 octobre 2011
  4. « Paris-Tours, les 25 équipes retenues », sur sudinfo.be,‎ 22 septembre 2011
  5. « Mark Cavendish, pour honorer son titre », sur cyclismactu.net,‎ 27 septembre 2011
  6. « Un Paris-Tours très convoité », sur sports.fr,‎ 7 octobre 2011
  7. « Briseurs d'arc-en-ciel », sur velochrono.fr,‎ 9 octobre 2011
  8. « Van Avermaet, le sens du timing », sur eurosport.fr,‎ 9 octobre 2011
  9. « Belgique, classiques sans hic », sur velochrono.fr,‎ 9 octobre 2011
  10. « Van Avermaet s'offre Paris-Tours », sur velochrono.fr,‎ 9 octobre 2011
  11. « Van Avermaet, le tour de force », sur eurosport.fr,‎ 9 octobre 2011
  12. « Paris-Tours Espoirs : Les équipes sélectionnées », sur directvelo.com,‎ 1er octobre 2011
  13. « Paris-Tours espoirs, un révélateur de talents », sur lanouvellerepublique.fr,‎ 9 octobre 2011
  14. « Espoirs : Schmidt en solo », sur lanouvellerepublique.fr,‎ 10 octobre 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :