Parcs nationaux de Suède

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les parcs nationaux de Suède sont un ensemble de 29 parcs nationaux situés en Suède. Ils représentent le niveau de protection maximal qu'un espace naturel peut avoir dans le pays.

Les neuf premiers parcs ont été constitués en 1909, en même temps que les premières lois de conservation dans la nature. Ces neuf parcs sont donc les premiers parcs nationaux d'Europe. À cette époque, la motivation était avant tout de préserver des espaces de nature pour la recherche scientifique, et en particulier, aucun minimum de taille était requis. Par la suite, la vision de ce statut a beaucoup évolué et avec elles les règles de création et de gestion de ces parcs. Ainsi, la conservation de la nature et le tourisme sont passés au premier plan. De nos jours, la mission des parcs est de conserver une zone ayant des qualités naturelles exceptionnelles et étant dans un état naturel ou quasi-naturel. Les parcs sont choisis afin d'être représentatifs de la diversité des paysages suédois.

La gestion des parcs est répartie entre l'agence de protection de la nature de Suède, Naturvårdsverket et les conseils d'administration des comtés. Le processus de création d'un parc est géré par Naturvårdsverket et la décision finale est votée au parlement. Le terrain est alors acheté par Naturvårdsverket, aucun terrain privé n'étant autorisé dans le parc. Un plan directeur (Skötselplan) est alors écrit par Naturvårdsverket en consultation avec tous les acteurs concernés. Enfin, la gestion du parc est entre les mains des comtés.

Plusieurs parcs du nord du pays sont classés au patrimoine mondial de l'Unesco par l'intermédiaire du bien « région de Laponie » et du bien « Haute Côte ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers parcs nationaux[modifier | modifier le code]

Le premier parc national au monde fut le parc national de Yellowstone, aux États-Unis en 1872[CG 1], et rapidement, le concept se développa à travers le monde, avec les parcs nationaux de parc national Royal en Australie en 1879, de Banff au Canada en 1885, de Tongariro en 1887 en Nouvelle-Zélande etc..

En Suède, l'explorateur Adolf Erik Nordenskiöld fut un des premiers à proposer la création de parcs nationaux, dans un article de 1880[CG 2]. Cependant, cette proposition n'attira pas particulièrement l'attention du public dans un premier temps[CG 2]. L'idée fut cependant reprise, motivée par un discours donné en Suède par le botaniste Allemand Hugo Conwentz, sur les dangers menaçant les paysages naturels ... et propositions pour leur protection[CG 2]. Le mois suivant, le botaniste suédois Karl Starbäck de l'université d'Uppsala, évoqua la question au parlement, dont il était membre[CG 2], ce qui aboutit à la création d'une commission parlementaire[CG 3]. Quelques années plus tard, un texte sur la protection de la nature suédoise fut établi, et en 1909, le gouvernement vota la création de 9 parcs nationaux[CG 3]. Ces 9 parcs constituèrent ainsi les premiers parcs nationaux d'Europe[CG 1].

Des débuts hésitants[modifier | modifier le code]

Le barrage de Suorva, situé dans les frontières du parc de Stora Sjöfallet

Des problèmes ne tardèrent pas à arriver. Le premier problème était l'absence de définition claire de ce qu'était un parc national. Ainsi, la création de nouveaux parcs se faisait parfois sur les recommandations de personnes influentes, plus que pour les valeurs intrinsèques de la zone à protéger[CG 3]. Un exemple de ceci est le parc national de Dalby Söderskog, d'une surface de seulement 37 ha, dont la fondation s'explique par l'influence de la société botanique de l'université de Lund située à proximité du parc[CG 4]. Un autre problème était l'absence de règle claire de conservation des parcs, et l'absence d'organisme spécialisé chargé de la gestion des parcs[CG 3]. Plusieurs parcs ont ainsi souffert d'une mauvaise gestion, dont en particulier le parc national d'Ängsö, dont la végétation des prairies, qui n'était plus broutée, a commencé à décliner[CG 3]. Enfin, lorsque la protection du parc allait à l'encontre d'intérêts financiers, ces derniers l'emportaient. Ce fut le cas pour le parc national de Stora Sjöfallet, qui fut amputé de 120 km2 en 1919[CG 5] pour permettre à la compagnie Vattenfall de créer le barrage de Suorva, améliorant la production électrique de la centrale hydroélectrique de Porjus, inondant une gigantesque surface sous le lac Akkajaure[1].

Le renouveau[modifier | modifier le code]

À partir des années 1960, la protection de la nature revint au premier plan en Suède. Un des premiers exemples est l'hydroélectricité qui se développait très fortement avec l'importante croissance économique du pays, et menaçait les rivières du nord du pays[CG 6]. Des oppositions commencèrent à s'élever, et l'industrie hydroélectrique et les protecteurs de la nature se mirent d'accord sur les rivières à protéger, ce qui aboutit à la fondation de parc national de Padjelanta[CG 6]. Ensuite, dans les années 1960, le statut de réserve naturelle fut créé en Suède, et en 2010, il y avait ainsi 3 100 réserves naturelles dans le pays[CG 6]. En 1967, l'organisme Naturvårdsverket fut fondé par les comtés de Suède, qui devint responsable de la gestion des parcs nationaux[CG 6]. Enfin, dans les années 70-80, des règles claires furent établies pour la création et la gestion des parcs nationaux, se rapprochant des règles définies par l'union internationale pour la conservation de la nature[CG 6]. Depuis, des parcs sont fondés régulièrement, et il y en a en 2010, 29, répartis dans l'ensemble du pays.

Gestion et administration[modifier | modifier le code]

Le Naturvårdsverket (Agence suédoise de protection de l'environnement) est l'organisme gouvernemental responsable des parcs nationaux. Il est en particulier responsable de la proposition de nouveaux parcs, qui sera ensuite votée par le gouvernement[2] et de l'établissement des grands plans de protection des parcs[3]. Cependant, la gestion du parc est confiée aux conseils d'administration des comtés (Länsstyrelse)[3]. De plus, les conseils d'administration des comtés et des communes peuvent intervenir dans le processus de proposition des nouveaux parcs et d'établissement des plans de protections[3]. Dans certains cas, tels que les parcs recouvrant le territoire de plusieurs comtés, des lois spéciales s'appliquent. Ainsi, le parc national de Tiveden est entièrement administré par le conseil d'administration du comté d'Örebro, le parc national de Färnebofjärden est entièrement administré par le conseil d'administration du comté de Gävleborg, et enfin, le parc national de Tyresta est administré par Stiftelsen Tyrestaskogen[3].

Liste des parcs[modifier | modifier le code]

Parcs existants[modifier | modifier le code]

Nom Image Comté Superficie Fondation Description
Abisko Abisko canyon.jpg Norrbotten 7 700 ha 1909 Vallée entourée sur trois côtés par les montagnes des Alpes scandinaves. Riche faune et flore alpine.
Garphyttan Garphyttan National Park.jpg Örebro 111 ha 1909 Ancien paysage agricole, avec des prairies fleuries.
Gotska Sandön GotskaSandon NorthSide.jpg Gotland 4 490 ha 1909, agrandi en 1963 et 1988 Îles près de Gotland, avec de nombreuses plages et dunes ainsi qu'une forêt de pin.
Hamra Hamra national park forest.jpg Gävleborg 1 383 ha 1909, agrandi en 2011[4] Forêt primaire de conifères.
Pieljekaise Norrbotten 15 340 ha 1909, agrandi en 1913 Parc isolé des Alpes scandinaves couvert principalement d'une vaste forêt de bouleau en grande partie vierge. Riche faune, pour laquelle le parc constitue un refuge.
Sarek Delta in Rapadalen.jpg Norrbotten 197 000 ha 1909, agrandi en 1962 Région la plus montagneuse de Suède, contenant plusieurs des plus hautes montagnes du pays. Site du patrimoine mondial de la région de Laponie (1996)[5]
Stora Sjöfallet Akka mountain.jpg Norrbotten 127 800 ha 1909, réduit en 1919 Paysage montagneux et escarpé. Tire son nom d'une grande cascade, négativement affectée, tout comme la faune du parc, par la construction d'un barrage. Site du patrimoine mondial de la région de Laponie (1996)[5]
Sånfjället Sånfjället Nyvallens fäbodvall.jpg Jämtland 10 440 ha 1909, agrandi en 1989 Recouvre la montagne de Sånfjället et une partie des forêts alentour. Protège une importante population d'ours brun.
Ängsö At Ängsö National Park 2 -HDR -photog.jpg Stockholm 188 ha 1909 Îles avec des prairies fleuries caractéristiques d'un paysage agricole. Possède aussi des forêts de pins.
Dalby Söderskog Dalby Söderskog nationalpark1.jpg Scanie 37 ha 1918 Petit parc national au sud du pays, couvert d'une forêt de feuillus et d'une flore très riche, plutôt caractéristique du reste de l'Europe.
Vadvetjåkka Norrbotten 2 630 ha 1920 Parc le plus au nord du pays, au paysage désolé. Le sol calcaire permet une flore relativement riche ainsi que plusieurs importantes grottes.
Blå Jungfrun Blå Jungfrun.jpg Kalmar 198 ha 1926 Petite île de granite rouge, avec une riche végétation.
Norra Kvill Norra Kvill Nationalpark.jpg Kalmar 111 ha 1927, agrandi en 1994 Forêt ancienne avec une flore riche.
Töfsingdalen Lake hävlingen.jpg Dalécarlie 1 615 ha 1930 Terrain vallonné en grande partie désolé et difficilement accessible.
Muddus Muddus-wasserfall.jpg Norrbotten 49 340 ha 1942, agrandi en 1984 Vaste complexe de tourbières et forêt vierge, accueillant une riche avifaune. La partie sud est découpée de canyons et abrite une grande cascade. Site du patrimoine mondial de la région de Laponie (1996)[5]
Padjelanta Padjelanta4.jpg Norrbotten 198 400 ha 1962 Zone de montagne plus douces que le voisin Sarek, entrecoupées de grands lacs. Prairies richement fleuries et faune relativement riche. Site du patrimoine mondial de la région de Laponie (1996)[5]
Store Mosse Tjärn, Storre mosse.jpg Jönköping 7 850 ha 1982 Plus vaste réseau de tourbières du sud de la Suède. Avifaune exceptionnellement riche. Site Ramsar de Store Mosse et Kävsjön (1974)[6]
Tiveden Stigmanpasset Tived.jpg Örebro et Västra Götaland 1 353 ha 1983 Relief accidenté recouvert d'une forêt.
Skuleskogen Skuleskogen Nationalpark Slåttdalsskrevan.jpg Västernorrland 2 950 ha 1984, agrandi en 1991 et 2009 Terrain vallonné et accidenté sur la côte de la Baltique. Flore variée. Nombreux sites de l'âge du bronze. Site du patrimoine mondial de la Haute Côte / Archipel de Kvarken (2000)[7]
Stenshuvud Stenshuvud, stranden.jpg Scanie 390 ha 1986 Colline surplombant la mer Baltique. Faune et flore à la fois riche et très variée.
Björnlandet Björnlandets nationalpark.jpg Västerbotten 1 130 ha 1991 Forêt primaire sur un terrain légèrement vallonné.
Djurö Västra Götaland 2 400 ha 1991 Archipel au milieu du lac Vänern. Riche avifaune. Réserve de biosphère de l'Archipel du Vänern (2010)[8]
Tyresta Tyresta.JPG Stockholm 1 970 ha 1993 Une forêt quasiment vierge à proximité de la capitale.
Archipel d'Haparanda Norrbotten 6 000 ha 1995 Archipel du nord de la Suède. Nombreuses plages sableuses et dunes. Flore et avifaune intéressantes.
Tresticklan Tresticklan-Langetjarn.jpg Västra Götaland 2 909 ha 1996 Forêt quasi intouchée entrecoupée de nombreux lacs.
Färnebofjärden Färnebofjärden view from Skekarsbo tower.jpg Gävleborg
Dalécarlie
Västmanland
Uppsala
10 100 ha 1998 Vaste plaine inondée par le fleuve Dalälven. Avifaune très riche. Site Ramsar de Dalälven-Färnebofjärden (2001)[6] et réserve de biosphère Paysage de la rivière Nedre Dalälven en 2011[9]
Söderåsen Kopparhatten.jpg Scanie 1 625 ha 2001 Horst profondément découpé par plusieurs petites vallées. Faune et flore très riches.
Fulufjället Nupeskär-pano.jpg Dalécarlie 38 500 ha 2002 Montagnes recouvertes de landes uniques car non broutées par les rennes. Abrite la cascade Njupeskär, plus haute du pays.
Kosterhavet Kosteröarna islets.jpg Västra Götaland 38 878 ha[10] 2009 Premier parc marin suédois. Parmi les plus riches eaux de Suède, avec en particulier le seul récif corallien d'eau froide du pays.
Parcs nationaux de Suède en 2009[CG 7],[11]

Projets de futurs parcs[modifier | modifier le code]

  •      Projet de parc appartenant à un site Ramsar
Nom Image Comté Superficie Avancement Description
Västra Åsnen Kronoberg 2 000 ha Ouverture prévue en 2015 [12]. Archipel lacustre, recouvert d'une forêt vierge. Vie animale et végétale riche, que cela soit dans la partie aquatique ou terrestre.
Vålådalen – Sylarna Valadalen1.jpg Jämtland 230 000 ha En phase d'étude Paysages alpins et forêt de montagne. 120 000 ha déjà classés réserve naturelle.
Bäste träsk Gotland 5 000 ha En conflit avec un projet de mine de calcaire. Une mosaïque de lacs, marais, alvars et forêt de pins.
Blaikfjället Västerbotten 40 000 ha Importante opposition locale. Chaîne de montagne, avec de nombreuses tourbières et anciennes forêts. Actuellement réserve naturelle.
Kebnekaise Kebnekaise view from Sydtoppen.jpg Norrbotten 65 000 ha Paysage alpin, incluant le point culminant de la Suède. De grande importance touristique.
Koppången[13] Koppången.jpg Dalécarlie 5 000 ha Complexe marécageux.
Archipel de Nämdö Sunnansund.jpg Stockholm Une partie de l'archipel de Stockholm
Reivo[14] Norrbotten 11 000 ha Région vallonnée, couverte de forêt.
Rogen-Juttulslätten[15] Rogen moraines.jpg Jämtland, Dalécarlie 100 000 ha Zone de type préalpine. Le parc national de Töfsingdalen est inclus dans la surface de ce nouveau parc.
Sankt Anna[16] Östergötland 10 000 ha Archipel.
Tavvavuoma Norrbotten 40 000 ha Toundra suédoise, avec de nombreuses zones humides et tourbières, avec une riche avifaune.
Vindelfjällen[17] Syterskalet.jpg Västerbotten 550 000 ha Paysage montagneux. Toute la superficie est déjà comprise dans la réserve naturelle de Vindelfjällen, qui est la plus grande d'Europe.
Parcs nationaux proposés en 2009[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • (en) Claes Grundsten, National parks of Sweden, Stockholm, Max Ström,‎ 2010 (ISBN 978-91-7126-160-1)
  1. a et b p9
  2. a, b, c et d p13
  3. a, b, c, d et e p14
  4. p30
  5. p12
  6. a, b, c, d et e p15
  7. p300-303
  • Autres
  1. (sv) « Suorvamagasinet », sur Vattenkraften i Sverige (consulté le 14 mai 2011)
  2. (en) « The Swedish EPA – a key player in nature conservation », sur Naturvårdsverket (consulté le 14 mai 2011)
  3. a, b, c et d (sv) « Nationalparksförordning (1987:938) », sur Notisum (consulté le 14 mai 2011)
  4. (sv) « Välkommen till Hamra nationalparks webbplats », sur Länsstyrelsen Gävleborg (consulté le 8 octobre 2011)
  5. a, b, c et d (fr) « Région de Laponie », sur Centre du patrimoine mondial (consulté le 13 mai 2011)
  6. a et b (en) « The Annotated Ramsar List: Sweden », sur Convention sur les zones humides (consulté le 13 mai 2011)
  7. (fr) « Haute Côte / Archipel de Kvarken », sur UNESCO Centre du patrimoine mondial (consulté le 14 mai 2011)
  8. (en) « Lake Vänern Archipelago », sur UNESCO (consulté le 13 mai 2011)
  9. (fr) « 18 nouvelles réserves de biosphère sont ajoutées au réseau MAB de l’UNESCO », sur UNESCO,‎ 2011
  10. (en) « Kosterhavet National Park, Västra Götaland County », sur Naturvårdsverket (consulté le 30 juin 2011)
  11. (sv) « Välkommen till Sveriges nationalparker! », sur Naturvårdsverket (consulté le 30 juin 2011)
  12. (sv) « Planerad nationalpark i Åsnen », sur Nationalpark Åsnen (consulté le 12 novembre 2013)
  13. (sv) « Koppången föreslås bli nationalpark », sur Naturvårdsverket (consulté le 14 mai 2011)
  14. (sv) « Reivo föreslås bli nationalpark », sur Naturvårdsverket (consulté le 14 mai 2011)
  15. (sv) « Rogen-Juttulslätten föreslås bli nationalpark », sur Naturvårdsverket (consulté le 15 mai 2011)
  16. (sv) « Sankt Anna skärgård föreslås bli nationalpark », sur Naturvårdsverket (consulté le 15 mai 2011)
  17. (sv) « Vindelfjällen föreslås som nationalpark », sur Naturvårdsverket (consulté le 15 mai 2011)
  18. (sv) « Nationalparksplan för Sverige Genomförande 2009-2013 », sur Naturvårdsverket (consulté le 14 mai 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]