Parc national des Tablas de Daimiel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc national des Tablas de Daimiel
Image illustrative de l'article Parc national des Tablas de Daimiel
Les Tablas de Daimiel
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 898
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Castilla-La Mancha
Province Ciudad Real
Coordonnées 39° 04′ N 3° 37′ O / 39.07, -3.6239° 04′ Nord 3° 37′ Ouest / 39.07, -3.62  
Superficie 19,28 km2[1]
Création 28 juin 1973[1]

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Parc national des Tablas de Daimiel

Le Parc national des Tablas de Daimiel est une zone humide, cœur de la réserve de biosphère de la Mancha Húmeda dans la plaine et province historique de La Mancha, dans la communauté autonome de Castilla-La Mancha en Espagne. Il a été déclaré parc national en 1973, et « zone humide d'importance internationale » (convention de Ramsar) en 1982[2]

Le nom Daimiel signifie « pays qui donne du miel »[3], ce qui indique toute l'importance des sources et eaux des nappes aquifères dans un pays marqué par l'aridité.

Généralités[modifier | modifier le code]

Le parc est situé entre 600 et 700 m d'altitude. Les Tablas de Daimiel sont situés dans une grande plaine aux légères ondulations, inondée par la Cigüela et le Guadiana. La Ciguela est d'eau saumâtre, le Guadiana est d'eau douce ; d'où un écosystème rare. On y trouve de nombreuses petites îles, dont la plus grande est Isla del Pan[4]. Ses eaux y sont alimentées par les affluents du Guadiana et par la décharge des nappes aquifères de la Mancha quand leur niveau est suffisamment élevé[5].

Végétation[modifier | modifier le code]

L'eau douce du Guadiana favorisait les roseaux (sagnes ou Phragmites australis, roseaux communs ou Phragmites communis). L'eau saumâtre de la Cigüela y développe principalement la marisque (Cladium mariscus) : la région était porteuse d'une des plus grandes populations de marisque en Europe occidentale.

On y trouvait massettes (Typha), rauches (Typha latifolia), scirpes aigus (Scirpus lacustris), scirpes maritimes (Scirpus maritimus) et joncs (Juncus) dans les moindres dépressions.

Du côté algues, les charophytes' sont l'une des formations les plus caractéristiques de cette zone représentées par différentes espèces de Charas (Chara hispida, Chara major, Chara canescens), sous le nom local d'"ovas". Elles formaient un tapis presque continu. Les seuls arbres présents sont les tamarix (Tamarix gallica, Tamarix canariensis).

Faune[modifier | modifier le code]

Avifaune migratrice[modifier | modifier le code]

Les oiseaux migrateurs observés sur le site sont nombreux : Héron pourpré (Ardea purpurea), héron cendré (Ardea cinerea), aigrette garzette (Egretta garzetta), bihoreau gris (Nycticorax nycticorax), butor étoilé (Botaurus stellaris), nette rousse (Netta rufina), canard souchet (Anas clypeata), canard siffleur (Anas penelope), canard pilet (Anas acuta), foulque macroule (Fulica atra), fuligule morillon (Aythya fuligula), sarcelle d'hiver (Anas crecca), faucon hobereau (Falco subbuteo), grèbe esclavon (Podiceps auritus), grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis), échasse blanche (Himantopus himantopus), cisticole des joncs (Cisticola juncidis), mésange à moustaches (Panurus biarmicus), rousserolle turdoïde (Acrocephalus arundinaceus), ...

Faune résidente[modifier | modifier le code]

L'écrevisse à pattes blanches (Austropotamobius pallipes), autrefois abondante et une source de revenus importante pour les habitants, est de nos jours presque disparue des lacs de Ruidera.
L'introduction de l'écrevisse de Louisiane (Procambarus clarkii) a été néfaste pour la faune aquatique locale[6].

On y trouve des poissons endémiques : Rutilus lemmingii, Luciobarbus guiraonis, Luciobarbus comizo, Luciobarbus microcephalus, Squalius pyrenaicus ; et des espèces introduites : carpe commune (Cyprinus carpio), perche truitée (Micropterus salmoides), Gambusia holbrooki[7]. Le grand brochet (Esox lucius), espèce également introduite, a quasiment fait disparaître les poissons autochtones comme le barbeau fluviatile (Barbus barbus) et le chevesne (Leuciscus cephalus), ainsi que la carpe commune (Cyprinus carpio).

Parmi les amphibiens on trouve grenouille rieuse (Pelophylax ridibundus), crapaud commun (Bufo bufo), rainette verte (Hyla arborea), rainette méridionale (Hyla meridionalis), salamandre tachetée (Salamandra salamandra), triton pygmée (Triturus pygmaeus)[8].

Mammifères : putois (Mustela putorius), belette (Mustela nivalis), loutre européenne (Lutra lutra), grand campagnol (Arvicola amphibius), lapin de garenne (Oryctolagus cuniculus), lièvre du Cap (Lepus capensis), renard roux (Vulpes vulpes), sanglier (Sus scrofa)...

On y trouve aussi poule d'eau (Gallinula chloropus), couleuvre à collier (Natrix natrix), couleuvre vipérine (Natrix maura).

Problèmes de conservation[modifier | modifier le code]

(Voir Mancha Húmeda, section "Problèmes de conservation" pour plus de détails)

Les Tablas de Daimiel étaient alimentées par le Guadiana. Dû à la surexploitation des nappes aquifères en Mancha de l'ouest, le Guadiana s'est asséché et les Tablas de Daimiel ne sont plus approvisionnées en eau que par le Záncara et la Cigüela[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (es) « Introducción », sur Ministerio de Agricultura, Alimentación y Medio Ambiente (consulté le 11 avril 2012)
  2. (en) Tablas de Daimiel sur protectedplanet, Ramsar.
  3. a et b The impossible dream? the upper Guadiana system: aligning changes in ecological systems with changes in social systems. Elena Lopez-Gunn, Pedro Zorrilla Miras, Ramon Llamas. 2010-2011.
  4. Mancha Húmeda, sur le site de l'Unesco.
  5. (en) Managing groundwater. Convention Ramsar, Handbook for the rational use of wetlands. 2007.
  6. (en) Lagunas de Ruidera - Fauna.
  7. Ictiofauna
  8. (es) Atlas provisional de distribución de los anfibios y reptiles de la provincia de Ciudad Real

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]