Parc national des Picos de Europa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc national des Picos de Europa
Image illustrative de l'article Parc national des Picos de Europa
Picos de Europa depuis Lamedo
Catégorie UICN II (parc national)
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communautés autonomes Castille-et-León
Asturies
Cantabrie
Coordonnées 43° 05′ 00″ N 4° 35′ 00″ O / 43.083333, -4.58333343° 05′ 00″ Nord 4° 35′ 00″ Ouest / 43.083333, -4.583333  
Superficie 646,6 km2
Création 30 mai 1995
Site web (es) Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Parc national des Picos de Europa

Le Parc national des Picos de Europa est un parc naturel situé au nord-ouest de l'Espagne dans le massif du même nom.

Création[modifier | modifier le code]

Urriellu

Le parc a été créé le 22 juillet 1918. À cette époque, seul le massif occidental de l'actuel parc a fait l'objet d'une déclaration sous le nom de Parc National de la Montaña de Covadonga d'une superficie de 16.925 ha. Le parc tel qu'il se présente actuellement date du 30 mai 1995. Le 9 juillet 2003, l'UNESCO a approuvé la demande de classement en Réserve de biosphère.

Description[modifier | modifier le code]

La superficie totale est de près de 65000 ha. Il est situé sur les territoires des communautés autonomes de Castille-et-León, province de León (24.719 ha), principauté des Asturies (24.560 ha) et Cantabrie (15.381 ha). L'altitude la plus élevée du parc est de 2648 m au pic de Torreceredo, et la plus basse à 75 m sur le fleuve Deva, ce qui donne un dénivelé de 2573 m.

Géologie[modifier | modifier le code]

Les Picos de Europa forment une partie de la Cordillère Cantabrique qui, dans le prolongement des Pyrénées, s'étend d'est en ouest du Pays basque au nord du Portugal.

Sur un socle hercynien érodé se sont déposés des sédiments calcaires qui ont été plissés lors de l'orogenèse alpine. Ces montagnes ont subi elles aussi une forte érosion due aux différents climats qui se sont succédé à l'ère quaternaire. L'eau a joué un grand rôle dans cette érosion, les fleuves ont creusé de spectaculaires défilés. Les différents ères glaciaires ont aussi vu se former d'importantes calottes glaciaires qui ont atteint jusqu'à 300 m d'épaisseur et dont en trouve encore les traces (moraines, vallées glaciaires). Le paysage karstique domine avec un calcaire carbonifère résistant mais soluble aux intempéries.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Vautour fauve

- Parmi les espèces emblématiques, on trouve le desman, le chat sauvage, le rebeco – appelé isard dans les Pyrénées – le loup ibérique et l'ours brun pour les mammifères. Chez les oiseaux, le coq de bruyère, l'aigle royal et le vautour fauve sont parmi les plus imposants.

- En fonction de l'altitude, du sous-sol et de l'exposition, de nombreuses espèces ont colonisé le parc. On peut citer le chêne vert (Quercus ilex), le chêne-liège (Quercus suber) pour les espèces méditerranéennes, on trouve aussi le châtaignier (Castanea sativa), le chêne rouvre (Quercus robur) et le hêtre (Fagus sylvatica) dans les zones plus fraîches comme exemples de cette diversité. On peut voir de nombreuses plantes alpines en altitude.

Présence humaine[modifier | modifier le code]