Parc national de Manú

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc national de Manú
Image illustrative de l'article Parc national de Manú
Les rives de la rivière Manú
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 257
Pays Drapeau du Pérou Pérou
Coordonnées 12° 15′ S 71° 45′ O / -12.25, -71.7512° 15′ Sud 71° 45′ Ouest / -12.25, -71.75  
Superficie 17 162,95 km2
Création 29 mai 1973
Administration SINANPE

Géolocalisation sur la carte : Pérou

(Voir situation sur carte : Pérou)
Parc national de Manú
Le parc national de Manú *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Pays Drapeau du Pérou Pérou
Type Naturel
Critères (ix) (x)
Superficie 1 716 295 ha
Numéro
d’identification
402
Zone géographique Amérique latine et Caraïbes **
Année d’inscription 1987 (11e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Le parc national de Manú (en espagnol Parque nacional del Manu) est situé sur le versant oriental de la cordillère des Andes dans le sud-est du Pérou.Il se situe dans le département de Madre de Dios y Cusco, dans la province de Manu et Paucartambo . Il est classé depuis 1973, reconnu réserve de biosphère en 1977 et sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1987.

Le parc est la plus grande partie d’une réserve de la biosphère de deux millions d’hectares de forêt primaire[1], il se divise en 3 zones le parc national avec 1 532 806 hectares ; la zone réservée pour la sauvegarde des autochtones avec 257 000 hectares et la zone de transition culturelle avec 120 000 hectares. Il héberge près d’un millier d’espèces d’oiseaux dont sept espèces d’aras. Y vivent également le tapir, le jaguar, la loutre géante.

Il se situe à 300 mètres au-dessus du niveau de la mer, à l'intersection du fleuve Manu et du fleuve Madre de Dios. Et le parc monte jusqu'à 3 800 mètres au-dessus du niveau de la mer avec la montagne Apu Kañajhuay.

Le parc s'étend à 300 mètres

Près du Manu Wildlife Center se trouvent plusieurs « salines ». Ce sont des falaises argileuses riches en minéraux naturel. Des milliers de perroquets s’y rassemblent pour manger la terre et absorber les sels minéraux. Cela a pour effet de produire un magnifique spectacle qui attire les touristes.

Dans le parc ont été découverts les pétroglyphes de Pusharo. Bien que l’accès soit très difficile, l’intrusion de touristes dans certaines zones protégées est dénoncée par certaines associations[2].

En 2012, c'est dans ce parc qu'a débuté le tournage de Il était une forêt, long métrage documentaire sur les forêts tropicales réalisé par Luc Jacquet dans le cadre de son association Wild-Touch[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

En 1967, à l'initiative de Celestino Kalinowski, fils d'un célèbre naturaliste polonais arrivé au Pérou en 1887, et du rapport du conseiller britannique Ian Grimwood, est recommandée la création d'un Parc National à Manu. En 1968 il a été déclaré Forêt Nationale et plus tard, le 9 mai 1973, le Parc National de Manu a été établi par un Décret Suprême, dans l'intérêt de préserver son patrimoine naturel et culturel pour les générations présentes et futures.

Les incas[modifier | modifier le code]

Dans la Réserve de la Biosphère du Manu, on trouve des témoignages de cultures antiques comme les pyramides du Paratoari (près de la source du fleuve Paratoari du Manu) à proximité du Pongo de Mekanto. Les pétroglyphes de Pusharo, un ensemble de gravures dont on n'a pas encore trouvé l'origine ni la signification, font également partie de ces vestiges. Ils furent signalés pour la première fois par le Père Vicente de Cenitagoya en 1921 et se situent sur la rive droite du fleuve Shinkibenia, un affluent du fleuve Palotoa.

D'autres pétroglyphes se trouvent sur le grand rocher "Xinkiori", légendaire pour les indiens Huachipaeris.



Climat[modifier | modifier le code]

La saison des pluies, ou basse saison, s'étend de Janvier à Mars, mais des précipitations inattendues peuvent être observées tout au long de l'année. Dans les zones de basse altitude, les températures peuvent varier de 35°C la journée à 20°C la nuit.

Faune et Flore[modifier | modifier le code]

Cette région est l'une des plus riche du monde en matière de biodiversité. Dans le parc national de Manú, il est possible d'observer toutes les variétés d'étages écologiques présentes en Amazonie, ce qui en fait l'une des régions les plus importantes. Sur un seul hectare, on peut dénombrer jusqu'à 250 espèces différentes d'arbres. Dans la réserve de biosphère de Manú, 222 espèces de mammifères et 1005 espèces d'oiseaux ont été répertoriées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :