Parc national Queen Elizabeth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc national Queen Elizabeth
Image illustrative de l'article Parc national Queen Elizabeth
Lac de Cratère dans le QENP
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 957
Pays Drapeau de l'Ouganda Ouganda
Coordonnées 0° 12′ S 30° 00′ E / -0.2, 30 ()0° 12′ Sud 30° 00′ Est / -0.2, 30 ()  
Superficie 1 978 km2
Création 1952
Administration Uganda Wildlife Authority

Géolocalisation sur la carte : Ouganda

(Voir situation sur carte : Ouganda)
Parc national Queen Elizabeth

Le parc national Queen Elizabeth est l'un des plus grands parcs nationaux ougandais.C'est également depuis 1979 une réserve de biosphère de l'UNESCO[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

Le parc est situé au Sud-Ouest de l'Ouganda, autour et entre les lacs Edouard et George, le Canal de Kazinga qui connecte ces deux lacs est situé en plein centre du parc et constitue une attraction majeure. Le parc est à cheval sur les districts de Kasese, Rukungiri et Bushenyi. Les villes de Kasese et Bushenyi sont respectivement situées en bordure nord et sud-est du parc. La capitale Kampala est située à environ 380 km.

Le parc est inclus dans un grand ensemble de zones protégées comprenant en bordure directe[2] :

mais également à proximité :

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire remonta au début du XXe siècle : la région avait été dépeuplée lors d'épidémies de maladie du sommeil et ces zones abandonnées ont été transformées en deux réserves dans les années 1920 et 1940, nommées Lake George et Lake Edward Game Reserves. Le parc a été officiellement créé par le regroupement de ces réserves en 1952, d'abord sous le nom de Kazinga National Park puis 2 ans plus tard lors d'une visite de la reine Elizabeth II, sous le nom de Queen Elizabeth National Park.

Dans le cadre de sa politique de décolonisation des noms, Idi Amin Dada changea le nom dans les années 1970 en Rwenzori National Park. Le nom de Queen Elizabeth NP fut repris en 1991, lorsque le parc national des Rwenzori Mountains fut créé.

Les populations animales, décimées par le braconnage durant la dictature d'Idi Amin Dada et les années d'anarchie ayant suivi sa chute, ont profité de l'amélioration de leur protection pour se reconstituer au cours des années 1990 et 2000.

Géologie, climat et environnement[modifier | modifier le code]

Situé sur la partie occidentale de la Vallée du grand rift (Rift albertin), le parc est caractérisé par un relief très varié permettant une multitude de biotopes différents de coexister. Ainsi des zones marécageuses côtoient des grandes plaines herbeuses de savane ou des forêts denses équatoriales. Le parc contient également des phénomènes volcaniques tels que lacs de cratères, sources chaudes ou lacs salés.

Le climat est de type équatorial, tempéré par l'altitude (variant entre 900 et 1 400 m). Il est caractérisé par une alternance de saisons sèches (décembre à février et juin à août) et humides.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Jusqu'à 57 types de végétation différentes ont été recensées dans le parc, cependant celles-ci peuvent être groupées dans quelques catégories principales : forêt équatoriale, savane herbeuse, savane buissonnante, forêts d'acacias ou zones humides[3].

Lion grimpeur

La faune variée du parc constitue son principal attrait touristique : 95 espèces de mammifères et plus de 600 espèces d'oiseaux sont observables dans le parc. On peut plus particulièrement noter :

  • la présence des deux animaux emblématiques du pays : la Grue royale et le Kob ougandais,
  • dans le secteur d'Ishasha (sud du parc) une population originale de lions à crinière noire qui peuvent grimper dans les arbres,
  • d'immenses colonies d'hippopotames dans le canal de Kazinga,
  • des chimpanzés dans la zone forestière de Kyambura.

D'autres animaux classiques de la savane africaine sont présents : éléphants, babouins, léopards, buffles ou phacochères. Les girafes, zèbres et rhinocéros sont par contre absents du parc.

Conséquence de la multiplicité des biotopes, la richesse de l'avifaune est également remarquable : 606 espèces d'oiseaux ont été observées dans le parc dont certaines espèces de grande taille comme le Bec-en-sabot du Nil, l'aigle martial, le Bec-en-ciseaux d'Afrique, le Grand-duc de Verreaux). Les passereaux rares (Gonolek des papyrus) ou communs (Tisserins, Veuve dominicaine, Souïmanga à ceinture rouge) abondent[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Site internet des réserve de biosphère de l'UNESCO » (consulté le 16/07/2014)
  2. [1] UNEP World Database on Protected Areas
  3. [2] Uganda Wildlife Authority
  4. [3] Birdlife

Liens externes[modifier | modifier le code]