Parc indigène du Xingu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc indigène du Xingu
Image illustrative de l'article Parc indigène du Xingu
Tribu indigène dans le parc du Xingu.
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 352027
Pays Drapeau du Brésil Brésil
État Mato Grosso Mato Grosso
Coordonnées 9° 50′ 24″ S 52° 31′ 42″ O / -9.83996492, -52.528345179° 50′ 24″ Sud 52° 31′ 42″ Ouest / -9.83996492, -52.52834517  
Superficie 950,25 km2
Création 2001

Géolocalisation sur la carte : Brésil

(Voir situation sur carte : Brésil)
Parc indigène du Xingu

Le parc Indigène du Xingu (anciennement Parc national du Xingu) se situe dans le Nord-Est de l'État du Mato Grosso, dans le Sud de l'Amazonie brésilienne. Il fait 2 642 003 hectares.

La démarcation administrative du Parc fut homologuée en 1961, avec une zone prise sur les municipalités de Canarana, Feliz Natal, Gaúcha do Norte, Nova Ubiratã, Marcelândia, Paranatinga, Querência, São Félix do Araguaia, São José do Xingu et União do Sul.

Géographie[modifier | modifier le code]

Il abrite une grande biodiversité dans une zone de transition écologique allant des savanes et de forêts sèches au Sud vers la forêt amazonienne au Nord. On y trouve des végétations de cerrado, de champs, de forêts inondables et de forêts de terres ferme. Le climat se divise entre une période de pluies - de novembre à avril - quand les cours d'eau entrent en crues et que le poisson se fait rare, et une saison sèche les autres mois, où se déroulent les grandes cérémonies inter-villageoises.

Dans la partie Sud du parc se trouvent les bras formateurs du rio Xingu, qui compose un bassin drainé par les Rios Von den Stein, Jatobá, Ronuro, Batovi, Kurisevo et Culuene, ce dernier étant le principal affluent formateur du Xingu, en se joignant avec le Batovi-Ronuro.

Population[modifier | modifier le code]

Le Parc indigène du Xingu regroupe quatorze etnies, soit 4 043 indivídus en 2002 : Aweti, Ikpeng, Kaiabi, Kalapalo, Kamaiurá, Kuikuro, Matipu, Mehinako, Nahukuá, Suyá, Trumai, Wauja, Yawalapiti et Yudja.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bodard Lucien : Le massacre des indiens, Paris, Gallimard, 1969 (récit d'une longue visite de Lucien Bodard aux frères Villas Boas, créateurs du parc)