Parc du Héron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le centre commercial nommé Heron Parc, voir Heron Parc.
Parc du Héron
Image illustrative de l'article Parc du Héron
Lac du Héron.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Commune Villeneuve-d'Ascq
Gestion
Protection  Inscrit MH (1951)
Localisation
Coordonnées 50° 38′ 09″ N 3° 10′ 16″ E / 50.635717, 3.17122650° 38′ 09″ Nord 3° 10′ 16″ Est / 50.635717, 3.171226  

Géolocalisation sur la carte : Lille Métropole

(Voir situation sur carte : Lille Métropole)
Parc du Héron

Le parc du Héron est l'un des parcs de Villeneuve-d'Ascq, d'une superficie de 110 ha.

Réserve naturelle régionale du Héron
Catégorie UICN IV (aire de gestion des habitats/espèces)[1]
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Ville proche Villeneuve-d'Ascq
Coordonnées 50° 38′ 09″ N 3° 10′ 16″ E / 50.6357, 3.1712350° 38′ 09″ Nord 3° 10′ 16″ Est / 50.6357, 3.17123  
Superficie 73,2 ha[1]
Création 6 février 2012[1]
Administration Syn­di­cat mixte Es­pace na­tu­rel Lille Mé­tro­pole

Description[modifier | modifier le code]

Pavillon de chasse.
Autre vue du lac du Héron.
Verger conservatoire du CRRG.

Le parc du Héron est situé au centre de la ville de Villeneuve-d'Ascq, entre les quartiers de Brigode (au sud) et de la Cousinerie (au nord) et entre le parc urbain (à l'ouest) et la rivière la Marque et Forest-sur-Marque, (à l'est). Il compte 110 hectares d'eau et d'espaces verts. En 1995, 73 ha du parc à l'est du lac du Héron ont été classés réserve naturelle volontaire, pour protéger la faune et la flore. Le site est devenu une réserve naturelle régionale en 2012. Il comprend un grand lac, le lac du Héron.

Il est surplombé de la colline des Marchenelles, colline artificielle culminant de 40 m, créée à la création de la ville nouvelle avec la terre extraite du creusement des lacs. La colline des Marchenelles compte une forêt d'environ 120 000 plants, plantés en 1981 et 1982. Les principaux arbres qu'on y trouve sont l'aulne, le tremble, l'orme et le chêne.

On y trouve aussi le parc archéologique Asnapio, le pavillon de chasse (XVIIe siècle, rénové par les Compagnons du Devoir), la ferme Petitprez (siège d'un estaminet et d'un ESAT de théâtre : Quanta), la ferme du Héron.

Le parc est un endroit de promenade apprécié pour les marcheurs et les cyclistes. De nombreuses personnes viennent s'y détendre le week-end, et les bords du lac sont un endroit privilégié pour bronzer ou lire. Depuis 2002, le parc du Héron est géré par l'Espace naturel Lille métropole. Des sentiers de promenade ont été réaménagés en 2004 et 500 000 usagers ont été enregistrés en 2009.

Une station d'épuration est installée à Ascq, au sud-est du lac du Héron.

Le parc a été aménagé par le paysagiste Jean Challet.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1978, la ville de Villeneuve-d'Ascq soutient le combat de José Bové mené sur le plateau du Larzac : sa ferme de Montredon en Aveyron est jumelée à la ferme du Héron. Quelques années plus tard, José Bové est nommé citoyen d’honneur de la ville[2],[3].

En 1979, la ferme verte du Héron s'aménage[4].

En 1981 et 1982 sont plantés les arbres de la colline des Marchenelles.

En 1984, un verger conservatoire a été créé.

En 1995, 73 ha du parc à l'est du lac du Héron sont classés réserve naturelle volontaire. Pour cette raison, l'usage des vélos est interdit et les chiens doivent être tenus en laisse sur ce site[5].

Depuis 2002, le parc du Héron est gérée par l'Espace naturel Lille métropole.

En 2004, des sentiers de promenade ont été réaménagés.

Le 6 février 2012, le site a été classé en réserve naturelle régionale pour une durée de 10 ans reconductible.

En 2014, le cercle de voile du Héron, à la base municipale Jacques-Yves Cousteau, décide de mettre fin à ses activités pour cause de prolifération d'une plante aquatique[6].

Faune[modifier | modifier le code]

Cheval de trait dans une clôture du parc.

On trouve dans les pâturages au bord du lac du Héron des chevaux de traits.

Un héron cendré juvénile

On a recensé 235 espèces d’oiseaux dans le parc, notamment des hérons, des loriots d’Europe et des canards colverts. En outre, on y trouve beaucoup d'oiseaux que l'on peut observer dans les quartiers environnants de Villeneuve-d'Ascq : ramier, mésange, moineau, merle, coucou, pic-vert, pie, corbeau, grive, rougegorge, etc.

Plusieurs espèces de rongeurs sont également présentes, telles que le mulot ou le rat. Six espèces d’amphibiens et 190 espèces d’insectes ont par ailleurs été observées.

En 2010, un pêcheur a sorti de l'eau du lac un silure d'1,65 mètre de long pour 38 kilos[7]. D'autres pêcheurs affirment qu'il y en aurait d'environ 50 kilos[7].

Ferme du Héron[modifier | modifier le code]

La ferme du Héron abrite la direction « environnement, santé et développement durable » de la ville. Depuis 1984, un verger conservatoire y existe pour analyser et observer 700 variétés de pommes issues de la région ainsi que d'autres arbres fruitiers (450 variétés de poiriers, 150 de pruniers, 160 de cerisiers, des pêchers et une douzaine de variétés de vigne). Créé dans le cadre d'un Centre régional de ressources génétiques (CRRG), il dépend des Espaces naturels régionaux (ENRx) qui gère aussi les parcs régionaux.

La ferme (ex-ferme Lenglet, puis ferme Delannoy, puis ferme Verte) appartenait pendant tout le XIXe siècle à la famille Vandercruisse. De 1906 à 1970 elle appartient à la famille d'Hespel. En 1970 elle est acquise par l'état, en 1977 par l'EPALE, puis en 1983 par la communauté urbaine[8]. La ville de Villeneuve-d'Ascq gère la ferme dans le cadre d'un bail emphytéotique depuis 1979. La ferme était autrefois complètement entourée de fossés[8].

La ferme du Héron abrite aussi des ânes et plusieurs espèces de galliformes, ainsi que des oies, des rapaces et des canards. La ferme du Héron a également hébergé un important centre de soin pour oiseaux blessés jusqu'en novembre 2005[réf. souhaitée]. La ferme accueille également des écoliers et des centres de loisirs, et des rassemblements d'astronomie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Muséum national d'Histoire naturelle, « Le Héron (FR9300113) », sur Inventaire national du Patrimoine naturel,‎ 2003+ (consulté le 25 février 2014)
  2. Visite de José Bové et Hélène Flautre à Villeneuve-d’Ascq, Les Verts des catiches, 2 juin 2009, http://www.vertsdescatiches.org/article429.html
  3. José Bové et le pot de confiture, Hos Bouclage, blog de la rédaction de La Voix du Nord, édition de Villeneuve-d'Ascq, 30 mai 2009, http://horsbouclage.blogs.lavoixdunord.fr/archive/2009/05/30/jose-bove-et-le-pot-de-confiture.html.
  4. 512 réponses dans la ville, Informations municipales Villeneuve-d'Ascq, n° 11, juin 1979.
  5. La réserve du Héron: un héritage pour nos enfants, Gérard Caudron, La Tribune de Villeneuve-d'Ascq, n° 114, mai 1996
  6. Interview Gérard Caudron, Mélanie Dacheville, Marie-Pierre Legrand, Caroline Vanbelle, La Tribune, journal municipal de Villeneuve-d'Ascq, n°302, juin 2014, page 7, propos recueillis le 16 mai 2014.
  7. a et b Le monstre du Loch Héron, Hors-bouclage, le blog de Villeneuve-d'Ascq, lavoixdunord.fr, 29/07/2010
  8. a et b Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs, service du développement culturel, service des archives municipales, mairie de Villeneuve-d'Ascq, d'après une idée de l'office de tourisme de Villeneuve-d'Ascq, décembre 2008.