Parc Jarry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jarry.
Parc Jarry
Image illustrative de l'article Parc Jarry
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Ville Montréal
Arrondissement Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension
Quartier Parc-Extension
Superficie 35 ha
Caractéristiques
Création ?
Gestion
Propriétaire Ville de Montréal
Localisation
Coordonnées 45° 32′ 07″ N 73° 37′ 43″ O / 45.5354, -73.628545° 32′ 07″ Nord 73° 37′ 43″ Ouest / 45.5354, -73.6285  

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Parc Jarry

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

(Voir situation sur carte : Région métropolitaine de Montréal)
Parc Jarry

Le parc Jarry est un grand parc de Montréal situé dans le quartier Parc-Extension.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Le parc Jarry rappelle la mémoire de Raoul Jarry (1885-1930), conseiller municipal du quartier de Villeray à partir de 1921. Membre du comité exécutif de la ville depuis 1924, il fait aussi partie du comité qui recommande la location de ce parc[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pour oxygéner la ville et faire en sorte que les jeunes et les adultes puissent pratiquer des activités saines pour le corps, le besoin d'un parc se faisait sentir. Le terrain du parc appartenait à la Stanley Bagg Corporation et la succession loua à la ville de Montréal cet emplacement en 1925, et ce, pour deux baux de dix années.

Durant cette période, on équipe l'espace vert de 35,6 hectares qu'est le parc essentiellement formé d'arbres dont l'érable à sucre et l'orme d'Amérique le tout bordé par des cerisiers sauvages à l'emplacement actuel du terrain de stationnement d'Hydro-Québec avec quelques appareils dont des balançoires, des bacs à sable, des bascules et des glissoires. La ville achète le parc en 1945. Le ruisseau Saint-Aubin qui traversait alors le parc dans l'axe est-nord est comblé et on agrémente le parc de vespasiennes tout en permettant aux piétons d'avoir accès au parc par un tunnel qui est creusé sous le boulevard Saint-Laurent à la hauteur de la rue Gounod au début des années 1950.

En 1960, on construit un stade tout en réaménageant le parc en le dotant d'une piste d'athlétisme, d'un chalet et d'une patinoire avec de la glace artificielle. En 1990, le secteur sud-est est aménagé en zone verte qui comprend un étang et un sentier qui le longe pour le bonheur des promeneurs. De plus l'anneau central est créé libre de tous arbres et arbustes pour les adeptes du cerf-volant de traction ou libre hiver comme été.

Le 24 juin 1965, le Parc Jarry était l'hôte du grand spectacle sur scène de la Fête de la Saint-Jean[2], aujourd'hui la Fête nationale du Québec[3]. Sur les tréteaux du Parc Jarry devant quarante mille personnes, on pouvait entendre Pauline Julien, Clémence Desrochers, Jean-Pierre Ferland, Hervé Brousseau, Les Cailloux, Christine Charbonneau, Pierre Calvé, Renée Claude et Pierre Létourneau y aller de leurs chansons[4].

En mai 2006, le Parc Jarry devient le premier grand parc urbain branché de Montréal et du Québec. On peut donc avoir accès gratuitement à internet haut débit et cela gratuitement en ayant un portable ou un PDA ou un cellulaire acceptant la technologie IP sur l'ensemble de son territoire. Un autre élément qui concourt à faire du parc Jarry un parc du 3e millénaire en y intégrant la technologie est la réalisation en 2011 d'une audioballade gratuite intitulée "Dans le ventre du parc Jarry" d'une durée variant entre 45 et 35 minutes selon son point de départ et accessible via le site de la Coalition des amis du parc Jarry et d'Audiotopie ou via le réseau sans fil du parc en téléchargeant celui-ci. Et pour ceux et celles qui n'ont pas accès à Internet, on peut emprunter des lecteurs gratuitement à la bibliothèque de Parc-Extension au comptoir de référence au 415 rue Saint-Roch.

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]