Parc-nature de l'Île-de-la-Visitation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parc-nature de
l'Île-de-la-Visitation
Image illustrative de l'article Parc-nature de l'Île-de-la-Visitation
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Commune Montréal
Quartier Ahuntsic-Cartierville
Montréal-Nord
Superficie 34 ha
Caractéristiques
Création 1984
Gestion
Lien Internet Site officiel
Localisation
Coordonnées 45° 34′ 32″ N 73° 39′ 48″ O / 45.57556, -73.66333 ()45° 34′ 32″ Nord 73° 39′ 48″ Ouest / 45.57556, -73.66333 ()  

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Parc-nature del'Île-de-la-Visitation

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Parc-nature del'Île-de-la-Visitation

Le parc-nature de l'Île-de-la-Visitation est un grand parc situé à Montréal, dans Ahuntsic-Cartierville et Montréal-Nord. En fait partie l'île de la Visitation, les anciennes installations hydrauliques, abandonnées aujourd'hui, l'île du Cheval-de-Terre, reliée à Laval par la centrale de la Rivière-des-Prairies, ainsi qu'un boisé laissé à l'état naturel en bordure de la rivière des Prairies.

Le parc a été constitué en 1984 lors de la rénovation de l'évacuateur de crues de la Centrale de la Rivière-des-Prairies. Il a une superficie de 34 hectares.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette île, dénommée Branchereau jusqu'en 1750, emprunte sa dénomination à la paroisse de la Visitation-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie fondée en 1736. Les sulpiciens, seigneurs des lieux, dans le but de maîtriser la force du courant, la relient à la rive par une digue. Entre 1724 et 1726, Simon Sicar, ingénieur, érige la digue, et construit un moulin à scie près de l'île. Il construit ensuite un moulin en pierre pour moudre le grain, un autre pour carder la laine[1].

En 1785, l'île est arpentée puis concédée.

Les moulins[modifier | modifier le code]

Au cours du temps, les moulins ont connu plusieurs propriétaires.

  • 1726-1837 : Séminaire de Montréal
  • 1837-1867 : Pascal Persillier-Lachapelle & Succession
  • 1867-1872 : Basile Piché
  • 1872-1878 : M. Ouimet
  • 1878-1883 : Wail McGauvran & Tucken
  • 1883-1890 : R. Gagnon père et fils
  • 1890-1906 : Dominion Leather Board Company
  • 1906-1950 : Back River Power Co
  • 1950-1980 : Milmont Fibreboards Co

Il y a eu :

  • un moulin à clous, de 1833 à 1879
  • un moulin à scie et à papier, de 1873 à 1890
  • un moulin à papier, de 1890 à 1977

La maison du Pressoir[modifier | modifier le code]

Cette maison a été construite en 1806 par Didier Joubert qui l'utilisait pour presser les pommes et en faire du cidre. Elle a été ensuite une habitation.

Subsistent les bases en maçonnerie qui ont servi d'assise à la machine.

Attraits[modifier | modifier le code]

En été, on peut y faire des promenades à vélo ou à pied. Le sentier piétonnier longe la berge et offre de magnifiques vues de la rivière. Tout le long du sentier, vous pouvez aussi visiter les monuments historiques (site des Moulins, maison du Pressoir, maison du Meunier) et s'y restaurer.

En hiver, on peut y pratiquer le ski de fond dans des pistes aménagées. Le chalet est ouvert pour se changer. Il y a aussi une petite montagne aménagée en glissade pour les enfants.

Le courant de la rivière des Prairies est fort à cet endroit.

La mémoire des lieux est perpétuée par l'organisme Cité Historia.

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gordon Lefebbre, Montréal-Nord, d'hier à aujourd'hui, Comité d'histoire de Montréal-Nord, 2000, p. 10

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :