Paray-Douaville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paray.
Paray-Douaville
Image illustrative de l'article Paray-Douaville
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Rambouillet
Canton Saint-Arnoult-en-Yvelines
Intercommunalité Communauté de communes Contrée d'Ablis-Porte des Yvelines
Maire
Mandat
Martial Alix
2014-2020
Code postal 78660
Code commune 78478
Démographie
Population
municipale
242 hab. (2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 27′ 51″ N 1° 52′ 42″ E / 48.4641666667, 1.8783333333348° 27′ 51″ Nord 1° 52′ 42″ Est / 48.4641666667, 1.87833333333  
Altitude Min. 143 m – Max. 159 m
Superficie 10,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Paray-Douaville

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Paray-Douaville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Paray-Douaville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Paray-Douaville

Paray-Douaville est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Paray-Douaville dans les Yvelines
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Paray-Douaville se trouve dans la pointe sud des Yvelines, en limite d'Eure-et-Loir, à 24 kilomètres au sud de Rambouillet et à 56 kilomètres au sud-ouest de Versailles. C'est l'une des six communes des Yvelines appartenant à la région naturelle de la Beauce.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Hameaux de la commune[modifier | modifier le code]

  • Villiers-les-Oudets au sud,
  • Lenainville dans le sud-ouest,
  • Petit-Orme, près de la gare, à la limite nord-ouest du territoire.
  • Douaville (chateau + fermes)

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont : Allainville à l'est, de Sainville au sud, d'Aunay-sous-Auneau au sud-ouest, d'Orsonville au nord-ouest et de Boinville-le-Gaillard au nord.

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Les communications routières sont assurées principalement par la route nationale 191 qui passe au nord du village et donne accès à trois kilomètres à l'est à l'autoroute A 10 (l'Aquitaine) grâce à l'échangeur d'Allainville. La voirie locale assure les communications avec les communes voisines.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La commune est traversée dans sa partie nord-ouest par deux infrastructures ferroviaires parallèles : d'une part, au nord presque en limite du territoire, la ligne Paris-Tours via Châteaudun, ligne à voie unique non électrifiée qui, outre des circulations fret, assure une desserte TER entre Paris et Tours, d'autre part, à environ 250 mètres plus au sud, la LGV Atlantique. Paray-Douaville disposait d'une gare sur la ligne Paris-Tours, qui avait induit une petite activité économique, mais elle n'est plus desservie par les trains de voyageurs.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 05 et 22 de la société de transport Transdev Rambouillet.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village Paray-le-Moineau a le même sens que Paray-le-Monial : Moineau est tiré de monachalis, signifiant monastique[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par une ancienne voie romaine, la « chaussée Jules César » qui reliait Paris à Orléans (actuellement chemin d'Ablis, orienté nord-sud).

La paroisse de Paray existe depuis l'an 850, sous le règne de Charles-le-Chauve.

Elle possédait au XIIe siècle un prieuré dépendant de l'abbaye de Clairefontaine[2].

La commune qui s'appelait Paray-le-Moineau a modifié son nom en Paray-Douaville en 1845 (Voir l'article Les anciennes communes des Yvelines), à la demande du châtelain, le marquis de Barthélémy.

Étymologie : le nom de « Paray » viendrait du latin, soit de piretum, « lieu planté de poiriers », soit de paries, « paroi »[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 242 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
174 193 216 201 188 218 223 231 251
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
259 280 262 247 254 303 319 313 296
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
294 275 267 215 233 237 217 171 163
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
130 161 140 146 131 162 219 224 242
2011 - - - - - - - -
242 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (8,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (53,4 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 53,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 34,2 %, 15 à 29 ans = 12,8 %, 30 à 44 ans = 30,8 %, 45 à 59 ans = 13,7 %, plus de 60 ans = 8,6 %) ;
  • 46,6 % de femmes (0 à 14 ans = 31,4 %, 15 à 29 ans = 13,7 %, 30 à 44 ans = 33,3 %, 45 à 59 ans = 12,7 %, plus de 60 ans = 8,8 %).
Pyramide des âges à Paray-Douaville en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,9 
90  ans ou +
0,0 
2,6 
75 à 89 ans
2,9 
5,1 
60 à 74 ans
5,9 
13,7 
45 à 59 ans
12,7 
30,8 
30 à 44 ans
33,3 
12,8 
15 à 29 ans
13,7 
34,2 
0 à 14 ans
31,4 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Économie[modifier | modifier le code]

Commune rurale de la Beauce, Paray-Douaville est le domaine de la grande culture céréalière qui caractérise cette région.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre : édifice en pierre meulière du XVe siècle, couvert d'ardoises, en partie reconstruit en 1777.
  • Château de Douaville (XVIIIe siècle).
  • Ancienne sucrerie (désaffectée), près de la gare.

Activités festives[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Géraud Lavergne, « Les noms de lieux d'origine ecclésiasticque » (sic), Revue d'histoire de l'Église de France, Tome 15, no 68, 1929, p. 327.
  2. Les Yvelines, Projet éditions, 19990, (ISBN 2-905282-27-4)
  3. Le Patrimoine des communes des Yvelines, Paris, Éditions Flohic, coll. « Le Patrimoine des communes de France »,‎ août 2000, 1155 p. (ISBN 2-84234-070-1)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  6. « Évolution et structure de la population à Paray-Douaville en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 avril 2011)
  7. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 avril 2011)