Paratriathlon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paratriathlon
Fédération internationale FIT
Sport paralympique depuis 2016
Image illustrative de l'article Paratriathlon

Le Paratriathlon est une variante du triathlon pour les athlètes ayant un handicap physique. Le sport est régi par l'Union Internationale de Triathlon et a été accepté par le Comité international paralympique comme sport paralympique à partir des Jeux paralympiques d'été de 2016 qui se tiendra à Rio de Janeiro, Brésil. Il est pratiqué sur différentes distances et différentes modalités, individuel, relais handi, ou encore en relais mixte. Le sport est pratiqué dans 37 pays différents, et 27 d'entre-eux organisent des championnats nationaux. Les séries mondiales de triathlon comprennent des épreuves de paratriathlon de 750 m en natation, du 20 km en cyclisme en utilisant vélos à main, bicyclettes, tricycles ou des vélos tandem avec un guide et un fauteuil roulant, et de 5 km de course à pied.

Historique[modifier | modifier le code]

Il existe un championnat du monde de Paratriathlon soutenu par la Fédération internationale depuis 1995[1] et la présence de triathlètes handicapés sur les compétitions de triathlon au plus haut niveau est effective depuis de nombreuses années. Parmi les plus célèbres on peut citer l'Australien John MacLean, qui en 1997 à l'aide d'un vélo adapté et d'un fauteuil roulant, devient le premier triathlète handicapé à franchir la ligne d'arrivée du championnat du monde d'Ironman à Kona (Hawaï) en 12 h 21 min 30 s[2] ou encore Jim MacLaren, Pat Griskus, Paul Martin et d'autres athlètes amputés qui participent au championnat du monde et deviennent des finishers, résumant leur engagement d'une formule simple : « Un cœur, un but, une jambe. Pas de limite. » (« It is a simple formula. One heart. One goal. One legs. No limits »)[3]. Au fil des ans de nombreux autres les imiteront jusqu'à la reconnaissance par les instances paralympiques qui inscrivent ce sport aux jeux paralympiques de Rio de Janeiro (Brésil) en 2016[4].

Sport paralympique[modifier | modifier le code]

Discipline nouvelle aux jeux paralympiques, l'épreuve se compose de 750 m en natation, 20 km à vélo, et de 5 km en course à pied[1],[5]. Pour cette première participation au jeux de 2016 au Brésil, le nombre de catégories représentées est réduit à trois, une soixantaine de para-triathlètes se disputeront dix huit médailles olympique[4].

Complexité de mise en œuvre[modifier | modifier le code]

La discipline regroupe des athlètes présentant des déficiences physiques très variées rendant la prise en charge médicale difficile. Cette hétérogénéité des atteintes rend indispensable une difficile classification des athlètes, chaque sportif devant être classifié avant chaque compétition afin de déterminer la catégorie dans laquelle il va concourir. Les handicaps pouvant être évolutifs, le classement de l’athlète dans une catégorie l'est également. La diversité des atteintes complexifie également la prise en charge médicale, chaque athlète nécessitant un suivi particulier selon le handicap. Par exemple les sportifs amputés doivent trouver la prothèse la plus adaptée, il en va de même pour le choix du vélo, pédales spéciales ou tandem pour les malvoyants. Dans tous les cas il ressort du médecin de l'épreuve de récusé un athlète s'il lui semble qu'un risque existe[6].

Classification des handicaps[modifier | modifier le code]

Les athlètes s'affrontent dans cinq catégories selon la nature de leurs déficiences physiques. Les cinq classes déterminées en 2014 par la Fédération internationale de triathlon sont [7]:

  • TRI-1 - Ces athlètes utilisant un fauteuil roulant. Paraplégiques, tétraplégiques et autres déficiences qui empêchent l'utilisation d'une jambe pédalant à vélo. Utilise un vélo à main sur les épreuves de vélo et un fauteuil roulant lors de l'épreuve de course.
  • TRI-2 - Ces athlètes ayant une déficience sévère qui comprend l'amputation de la jambe au-dessus du genou. Utilise un vélo classique et cours avec des béquilles à l'aide de prothèses.
  • TRI-3 - Ces athlètes ayant la sclérose en plaques, la dystrophie musculaire, paralysie cérébrale, amputation des deux jambes ou une paralysie dans plusieurs membres. Utilise un vélo classique ou d'un tricycle et cours avec des attelles ou des prothèses.
  • TRI-4 - Ces athlètes ayant des bras déficients, y compris la paralysie, amputation ou autre déficience des deux bras. Utilise un vélo conventionnel et peut utiliser des prothèses ou des élingues sur le vélo et/ou lors de l'épreuve de course.
  • TRI-5 - Ces athlètes ayant une déficience visuelle, l'acuité visuelle de moins de 6/60 ou un champ de moins de 40 degrés avec correction. Concours avec un guide du même sexe et utilise un vélo tandem.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Paratriathlon added to the Rio 2016 Paralympic Games », Triathlon.org (consulté le 15 août 2012).
  2. Bob Babbit 2003, p. 108.
  3. Bob Babbit 2003, p. 106.
  4. a et b « Les paratriathlètes attendus à Copacabana en 2016 », France Comité Paralympique,‎ 4 juillet 2014 (consulté le 7 septembre 2014).
  5. (en) « Para-Triathlon », Paralympic.org (consulté le 15 avril 2013)
  6. « Handicap et triathlon », Santé Sport Magazine, no Hors Série,‎ 2014 (lire en ligne).
  7. (en) « ITU Paratriathlon Classification Rules and Regulations 2014 », Triathlon.org (consulté le 7 septembre 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(en) Bob Babbit, 25 Years of the Ironman Triathlon World Championship, Meyer et Meyer Sport, coll. « Ironman édition »,‎ 2003 (ISBN 978-1841261003).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]