Paramouchir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paramouchir
Image satellite de Paramouchir.
Image satellite de Paramouchir.
Géographie
Pays Drapeau de la Russie Russie
Archipel Îles Kouriles
Localisation Mer d'Okhotsk, océan Pacifique
Coordonnées 50° 20′ 00″ N 155° 45′ 00″ E / 50.333333, 155.75 ()50° 20′ 00″ N 155° 45′ 00″ E / 50.333333, 155.75 ()  
Superficie 2 042 km2
Point culminant Tchikouratchki (1 816 m)
Géologie Île volcanique
Administration
District fédéral Extrême-orient
Sujet fédéral Oblast de Sakhaline
Démographie
Plus grande ville Severo-Kourilsk
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+12

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Sakhaline

(Voir situation sur carte : Oblast de Sakhaline)
Paramouchir
Paramouchir

Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Paramouchir
Paramouchir
Îles de Russie

Paramouchir (en russe : Парамушир ; en japonais : 幌筵島, Paramushiro, d'un nom aïnou signifiant Grande Île) est une île russe faisant partie de l'archipel des Kouriles située dans l'océan Pacifique entre la presqu'île de Kamtchatka et le Japon. Sur le plan administratif, l'île qui compte 2 500 habitants fait partie, comme le reste de l'archipel, de l'oblast de Sakhaline.

Géographie[modifier | modifier le code]

La surface de l'île est de 2 042 km² ce qui fait de Paramouchir la plus grande des Kouriles du nord et la deuxième plus grande île de l'archipel après Itouroup. Elle est longue d'environ 100 km et large de 20 à 30 km.

Paramouchir est entourée au nord de l'île de Choumchou (distante de 2 km) au nord-ouest de l'île Atlassov sur laquelle se situe le volcan Alaïd (distante de 20 km) au sud-ouest de l'île d'Antsiferov (15 km) et au sud de l'île d'Onekotan (55 km).

L'île possède 5 volcans actifs ou potentiellement actifs répartis sur 2 alignements : les monts Vernadski au nord et les monts Kapriski au centre. Du nord au sud on trouve le mont Ebeko (1 156 m) qui domine l'agglomération de Severo-Kourilsk, Tchikouratchki (1 816 m) et le cône voisin de Tatarinov. Foussa (1 772 m) est isolé sur une presqu'île au nord-ouest tandis que le volcan Karpinski (1 345 m) est situé à l'extrémité sud de la chaîne de Karpinski. Autour de Paramouchir se trouve un grand nombre d'îlots et rochers parmi lesquels Togari (ou Hanimouchir) qui culmine à 47 mètres.

La seule agglomération de l'île est Severo-Kourilsk et se trouve près de la côte nord. Tous les autres lieux d'habitation ayant existé ont été soit détruits par le tsunami de 1952 soit abandonnés par leurs habitants.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Les montagnes de l'île sont couvertes jusqu'à une altitude de 600 mètres de pins nains et d'aulnes et sont riches en baies (airelle rouge, myrtille des marais, ...) et en champignons. Les vallées des rivières sont couvertes de prairies. On trouve une centaine d'ours brun ainsi que des renard roux, des lièvres variables, des hermines et, sur la côte, des loutres de mers. Dans le cours d'eau le plus important de l'île, la Toucharka longue d'une vingtaine de kilomètres qui coule à l'est du massif de Karpinski en direction du nord, on trouve les zones de frai de saumon rouge et rose.

Le port de Severo-Kourilsk

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme les autres Kouriles, Paramouchir, qui n'était à l'origine peuplée que par les Aïnous, est rattachée au Japon par le traité de Saint-Pétersbourg de 1875. La ville de Severo-Kourilsk est alors fondée par les Japonais et l'économie commence à se développer essentiellement autour de la pêche industrielle. On installe à cette époque également une usine d'iode.

L'île est très tôt la base la plus septentrionale de l'armée japonaise. En 1940, des unités de la 7e division s'installent et fortifient des positions. Durant la Seconde Guerre mondiale, l'île subit des attaques aériennes et navales sporadiques de la part des forces américaines depuis les Aléoutiennes. Après la déclaration de guerre de l'URSS au Japon le 8 août 1945, l'Armée rouge envahit l'archipel. Après des combats violents sur l'île voisine de Choumchou qui font plusieurs milliers de morts des deux côtés, les troupes japonaises capitulent le 23 août. La guerre achevée, l'Union Soviétique annexe les Kouriles dont Paramouchir ce que reconnait le Japon par le traité de San Francisco de 1951. La population japonaise est expulsée ou déportée en 1945/1946 et remplacée par des colons russes.

Le 5 novembre 1952, un tsunami frappe le centre de Paramouchir, détruisant pratiquement toutes les agglomérations et tuant le tiers (2 300 personnes) des 6 000 habitants que comptait alors l'île. La population de l'île a fortement décru ces dernières années (5 180 habitants en 1989, 2 592 en 2002) à la suite de l'éclatement de l'Union soviétique qui a fortement affecté l'économie des régions les plus excentrées.