Paradisier à queue courte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paradigalla brevicauda

Le Paradisier à queue courte (Paradigalla brevicauda) est une espèce d'oiseaux de la famille des Paradisaeidae, regroupant les oiseaux de paradis.

Distribution[modifier | modifier le code]

Des monts Weyland jusqu’à la région de Goroka à l’est.

Habitat[modifier | modifier le code]

Le paradisier à queue courte est inféodé aux forêts de montagne et à leurs lisières dont il occupe l'étage moyen et supérieur (Gilliard 1969). Il occupe les forêts, y compris de hêtres (Nothofagus), les formations secondaires, les lisières de forêts et les abords de jardins entre 1 400 m et 2 600 m mais surtout entre 1 600 m et 2 400 m (Frith & Frith 2009).

Alimentation[modifier | modifier le code]

Son régime alimentaire comprend des fruits et des petits animaux vivant dans des plantes épiphytes (insectes, araignées, vers, grenouilles arboricoles, scinques). Il explore la strate moyenne ou supérieure de la forêt mais aussi la proximité du sol (Frith & Frith 2009). Ottaviani (2012) montre, photo à l’appui, un spécimen consommant des fruits d’un Dendromyza, amphorogynacée.

Voix[modifier | modifier le code]

Le cri d'appel est un hoo-ee mélodieux auquel l’oiseau peut répondre à l'imitation. Le chant consiste en une série de cinq notes sifflées, aiguës et un peu monotones dont les quatre premières montantes et la dernière prolongée (Gilliard 1969).

Nidification[modifier | modifier le code]

Le nid est construit dans la fourche d’un arbre ou d’un arbuste feuillu de 5 m à 11 m de hauteur, en lisière de forêt ou dans un jardin isolé de la végétation la plus proche. C’est une assez large coupe de racines et ramilles mêlées à de la mousse, des frondes de fougères et de petites plantes feuillues dont des orchidées. Le bord du nid est entièrement composé d’un enchevêtrement de sarments et de vrilles de vigne avec un revêtement intérieur de feuilles sèches et de fines vrilles foncées (Frith & Frith 2009).

Statut, conservation[modifier | modifier le code]

BirdLife International (2011) considère l’espèce comme « de préoccupation mineure » car elle occupe un vaste territoire et présente des populations stables sans menace notable.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frith, C. B. & Frith, D. W. (2009). Family Paradisaeidae (Birds of Paradise). In del Hoyo, J. Elliott, A. & Christie, D. Handbook of the Birds of the World. Bush-shrikes to Old World Sparrows. Volume 14. pp. 404-459. Lynx Edicions, Barcelona.
  • Gilliard, E. T. (1969). Birds of paradise and Bowerbirds. Weidenfeld & Nicolson, New York.
  • Ottaviani, M. (2012). Les Oiseaux de Paradis – Histoire Naturelle et photographies, 320 pages. Editions Prin, France.

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]