Parachute ascensionnel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parachute ascensionnel

Le parachute ascensionnel est une sous-discipline du parachutisme sportif.

Elle a pour but d'utiliser des voiles de type "saut d'avion", ou "fine" (parapente), ainsi qu'un moyen de traction mécanique telle que voiture ou bateau ou un treuil. Cela permet de décoller du sol plutôt que de se laisser tomber. Il a deux appellations : le vol passif où le parachutiste n'intervient pas dans les manœuvres et ne peut se libérer du câble de traction et le vol actif. Une fois à la bonne altitude le parachutiste peut se décrocher et progresser seul.

Il est possible d'être à deux en vol.

L'envol et l'atterrissage peut se faire depuis le sol ou des bateaux plates-formes apparus à la fin des années 1980.

Les plates-formes moins contraignantes ont l'avantage d'être moins soumise aux conditions climatiques et d'avoir une meilleure sécurité, et de pouvoir commencer même loin des côtes.

Historique[modifier | modifier le code]

C’est lors de la Première Guerre mondiale que les Allemands à des fins de reconnaissance vont, à partir d'un sous-marin utilisé comme plate-forme d'observation, tracter un parachute Henecke[1].

Mais c’est en 1955 que de vrais efforts seront faits avec l'introduction de fentes, pour augmenter la manœuvrabilité, et de tuyères sur les parachutes de secours.

Le premier parachute ascensionnel hémisphérique à tuyères sera développé par Pierre-Marcel Lemoigne.

En 1991, a lieu le premier Championnat de France de Parachutisme Ascensionnel Terrestre.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://jmp-pan.blogspot.com/2008/02/historique-du-parachutisme-ascensionnel_988.html