Parabole du serviteur revenant des champs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dieu donne gratuitement, les fleurs poussent dans tous les jardins; la société actuelle, judéo-chrétienne, doit beaucoup à Jésus et son enseignement.

Le Serviteur revenant des champs est une parabole de Jésus-Christ donnée dans l'Évangile selon Luc. Elle dit qu'il faut savoir donner généreusement.

Texte[modifier | modifier le code]

Évangile selon Luc, chapitre 17, versets 7 à 10 :

« Qui de vous, ayant un serviteur qui laboure ou paît les troupeaux, lui dira, quand il revient des champs: Approche vite, et mets-toi à table ? Ne lui dira-t-il pas au contraire: Prépare-moi à souper, ceins-toi, et sers-moi, jusqu'à ce que j'aie mangé et bu ; après cela, toi, tu mangeras et boiras ? Doit-il de la reconnaissance à ce serviteur parce qu'il a fait ce qui lui était ordonné ? Vous de même, quand vous avez fait tout ce qui vous a été ordonné, dites : Nous sommes des serviteurs inutiles, nous avons fait ce que nous devions faire. »

Traduction d'après la Bible Louis Segond.

Interprétation[modifier | modifier le code]

Le Père Joseph-Marie Verlinde dit qu'il faut servir gratuitement : « Entrons donc dès à présent dans ces dispositions : Dieu n’attend pas de nous l’impossible, mais que nous fassions du mieux que nous pouvons le peu qui nous est confié ; il accomplira lui-même le reste par des chemins qu’il ne nous appartient pas de connaître. Que le service désintéressé de Dieu et de nos frères n’ait d’autre but que de témoigner de notre reconnaissance pour la gratuité du salut immérité. Tout ce qui viendrait en plus serait un marchandage indigne de l’amour[1]. » Le leimotiv majeur de cette parabole est: Dieu donne gratuitement, à chacun de donner aussi gratuitement.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Homélie du Père Marie-Joseph Verlinde donnée pour la Saint-Martin, dernier paragraphe [1]